Enseignement
site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118site-chrono-list-9Saclay91Société CAMPUS AGROS SAS64 331 m² 200 000 000 €201507AGROConcoursCelnikier & Grabli architectes + KCAP + Atelier 115BETOM + SNC Lavalin + Cap Terre + Clima Plus + ALTIA acoustique, IngénierieEn Pleine Lumière, éclairagisteAtelier de paysages Bruel Delmar, paysagisteEiffage Construction, mandataireimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpgimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/masterplan-landscapers-plan-masse-p.jpg-1images/datas/agro-com/a01-parvis-jour-031b-ciel-p.jpg-1images/datas/agro-com/a03-jardin-hd-005-p.jpg-1images/datas/agro-com/a04--espace-toiture-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a05-depuis-ouest-v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/a06-hall-hd-002-p.jpg-1images/datas/agro-com/a07-hall-recherche-hd-v07b-p.jpg-1images/datas/agro-com/a09-hd-004-p.jpg-1images/datas/agro-com/a10-foyer-hd-006-p.jpg-1images/datas/agro-com/a12-grand-amphitheatre-008-p.jpg-1images/datas/agro-com/b01-depuis-metro-hd-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a11-cdi-hd-005-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/b05v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/b06v20-p.jpg-1site-chrono-list-72012201301CEBBConstruction d'un centre d'excellence en biotechnologies blanches Le bâtiment, de taille modeste par rapport à ses voisins, joue le rôle d'accueil des visiteurs du site entier, au-delà de sa vocation de recherche. En retrait par rapport à l'arrivée depuis la route, il prend son ampleur et se distingue par l'élancement horizontal de ses façades bois qui deviennent clôtures et tranchent avec le caractère industriel prédominant. Les fonctions s'’organisent autour d’un patio fédérateur, véritable extension du hall à ciel ouvert abritée du vent.xxx JCPomacle51Région Champagne-Ardennes881.25.282.0003.055 m² SHONLivré en mars 2016MandataireBASE+EXE PARTIELLE+SSI+SIGNALETIQUE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/cebb-com/cebb-situ.jpg-1images/datas/cebb-com/cebb---plan-masse.jpg1images/datas/cebb-com/cebb-sche.jpg1images/datas/cebb-com/002-cebb-panorama.jpg1images/datas/cebb-com/035-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/020-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/043-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/071-cebb-hall.jpg1images/datas/cebb-com/092-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/100-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/107-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/109-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/115-cebb-labo.jpg1images/datas/cebb-com/129-cebb-hallete-technique.jpg1 RT 2012. Laboratoires de recherche et développement en agro procédés.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BETOtelio BET HQE RT 2012images/datas/cebb-com/cebb.mp4images/datas/cebb-com/021-cebb-ext.jpgsite-chrono-list-62011201101UNTTSeconde extension de l'Université de Technologie de Troyes Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Troyes10Conseil Général de l'Aube809.711.420.0005.141 m²Livré en novembre 2015AssociéBASE+EXE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/UNTT_COM/UNTT_SITU.jpg-1images/datas/UNTT_COM/untt-masse.jpg1images/datas/UNTT_COM/untt-sche.jpg1images/datas/UNTT_COM/020-utt-ext.jpg1000000images/datas/UNTT_COM/024-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/025-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/039-utt-hall-crop.jpg1images/datas/UNTT_COM/068-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/056-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/081-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/090-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/092-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/093-utt-etage1.jpg1 Ensemble de salles blanches ISO 7, 6 et 5 (850 m² de salles propres). Caractérisation en nanotechnologie optique & mécanique, recherche en nanomatériaux, développement et simulation de systèmes de réalité virtuelle.PeifferFreycenon ArchitectesCGA Architectes associésClimaplus BET fluidesSNC Lavalin BET RT 2005images/datas/UNTT_COM/003-utt-ext.jpgsite-chrono-list-1202013201313NEURConstruction d'un bâtiment pour le pôle de recherche en Neurosciences sur le site du CEA de SaclayLe nouveau bâtiment s'inscrit en lien fort avec Neurospin, autour d’un vaste parvis, le forum, qui incarne, dès l'extérieur, l'état d'esprit d'ouverture, d'échange et d'accueil. L’Institut des Neurosciences est composé de trois entités majeures : les animaleries, les pôles et plateformes de recherche, et un pôle de communication. Les deux ensembles scientifiques (animaleries et recherches) ont chacun des exigences et des contraintes spécifiques fortes auxquelles le projet apporte une organisation claire et rigoureuse, donnant à chacune des entités une place et des conditions en parfaite cohérence avec ses besoin.xxx JCSaclay91CEA33.225.00016.653 m² (SDP)Chantier en coursAssociéBASEimages/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_MASSE.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_01.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_03.jpg1000000images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_04.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_05.jpg-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115 Animaleries multi espèces, terrestres et aquatiques, conventionelles, EOPS, A2. Electrophysiologie aigue.DFA + CGA Architectes associésIngerop BET RT 2012 - Démarche environnementale libre basée sur le référentiel CERTIVEA "NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE®" référentiel Bureaux-Enseignementimages/datas/NEUR_COM/neur.mp4images/datas/NEUR_COM/neur-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202014201401CBVIConstruction du bâtiment Chimie-Bio - Lyon Cité Campus / Campus La DouaLe nouvel institut s'ouvre sur le parvis Sud, les espaces d'accueil (hall, détente et salles de réunion-séminaires) profitent d'un volume en double hauteur et d'une triple orientation. L'utilisation de matériaux naturels ainsi que la gestion attentive de l'ambiance lumineuse apportent au hall et à l'espace détente un caractère noble et chaleureux. La typologie proposée, c'est à dire l'organisation des fonctions et des flux, les distances et les épaisseurs, porte les solutions tant en ce qui concerne la mutualisation des moyens au centre que la distinction entre les bureaux et les laboratoires et enfin l'évolutivité. Le plan répartit les activités scientifiques , espaces partagés, espaces tertiaires en vis-à-vis. Les bureaux sont disposés sur la façade Ouest, face à la bande de laboratoires disposées le long de la façade Est. Au centre du plan, les locaux supports se placent stratégiquement autour du monte-charge directement connecté à la cour de service en rez-de-chaussée.Villeurbanne69Université de Lyon10.589.0005 040 m²concoursMandataireimages/datas/cbvi-com/cbvi-situ.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-plan-masse-2.jpg1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-sud.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-est.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-hall.jpg1000000site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118CGA ArchitecteBETEREM BETClimaplus BET fluidesimages/datas/cbvi-com/cbvi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201306ANEPRéalisation d'une animalerie provisoire sur le campus universitaire de Jussieu Tout est ici conçu et pensé pour que l’équipement puisse devenir un outil efficace et pérenne, tant du point de vue de l’exploitation-maintenance que de celui de son insertion dans le campus. L’organisation fonctionnelle compacte assure la qualité sanitaire des espaces, et la rapidité des parcours pour les chercheurs. A la demande d’un bâtiment provisoire, le projet répond par une architecture abstraite, propre à s’intégrer au campus malgré la haute technicité de l’ouvrage.xxx PGParis75EPAURIF885.46.000.0001.104 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ANEP_COM/ANEP_SITU.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_MASSE.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_PERS_01.jpg-1 Procédé de construction modulaireCoprebat Entreprise mandataireCGA ArchitectesClimaplus BET fluidesAndriot Economisteimages/datas/ANEP_COM/anep-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201309EDFBConstruction d'un pôle FARN-formation sur le CNPE du Bugey Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme pur et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux. L’inscription dans le site répond aux impératifs de desserte des différents bâtiments environnants.Le parti du projet repose en premier lieu sur les deux impératifs majeurs de l’opération, à savoir sa rapidité de construction pour une mise à disposition des simulateurs en accord avec les contraintes évidentes de renforcement de la sécurité des sites, et l’optimisation de son coût. Pour autant, la conception proposée ici vise à respecter ces impératifs dans le cadre d’une réponse qualitative, en termes fonctionnels et urbains, mais aussi architecturaux et – s’agissant d’un espace de vie pour les équipes et stagiaires – en termes d’agrément pour les personnes. Enfin, puisqu’il s’agit d’un site nucléaire, les choix constructifs sont penséss en termes d’exploitation, de maintenance, tout en permettant un démantèlement aisé, si cette nécessité était un jour avérée. Le pôle FFS est composé de différents Blocs, chacun étant dédié à une activité singulière, qu’il s’agisse de l’accueil, des simulateurs et leurs supports, de la formation, ou des bureaux UFPI et FARN. Pour autant, la rationalisation de la conception – condition indispensable à l’économie et la rapidité de construction du projet, comme à son exploitation et son évolutivité – requérait une typologie homogène. Autrement dit, le principal travail d’invention est ici de proposer un bâtiment unitaire et performant, capable également de répondre à l’ensemble des demandes particulières au fonctionnement de chacun des blocs – chacun étant un univers fonctionnel et professionnel en soi -. Les étages d’enseignement et de bureaux reposent sur un socle qui s’affranchit de l’épaisseur courante, condition indispensable à l’accueil des fonctions singulières du rez-de-chaussée que constituent l’accueil et son grand amphithéâtre, ou le bloc simulateurs dont les grandes salles ont des proportions intangibles énoncées par la demande. L’intégration dans le site a été ici une question structurante. Le bâtiment est à la convergence de plusieurs cheminements, au cœur d’une zone amenée à évoluer, sans parler de la reconfiguration des voiries. La préservation de l’avenir passait donc par un bâtiment compact, dont l’implantation ne serait pas le frein mais le support des évolutions ultérieures. Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme cartésien et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux.Lagnieu01EDF10.375.0006.659 m²concours2site-secteurs-list-112site-secteurs-list-115images/datas/EDFB_COM/EDFB_SITU.jpg-1images/datas/EDFB_COM/edfb-sche.jpg1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_01.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_03.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_02.jpg1000000 Accueil de deux simulateurs de pilotage de centrales nucléaires, ainsi que d'un pôle de formation comprenant 3 amphithéâtres, des salles de cours et salles de réunions, et de deux niveaux de bureaux évolutifs.Demathieu Bard Construction mandataireCGA ArchitectesBeterem Ing. BET Aspect environnemental lié à l'intervention sur un site industriel (en particulier eau, air, énergie)images/datas/EDFB_COM/edfb.mp4images/datas/EDFB_COM/edfb-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201310ESICExtension de l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs en Travaux de la Construction (ESITC) de Caen Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.xxx PGEpron14Région Basse-Normandie881.26.500.0003.416 m² SUconcours1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ESIC_COM/ESIC_SITU.jpg-1images/datas/ESIC_COM/esic-masse.jpg1images/datas/ESIC_COM/esic-sche.jpg1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_03.jpg-1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_01.jpg1000000images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_02.jpg1000000 Amphithéâtres modulables jusqu'à 500 places, halle de recherche et développement en matériaux et chambres climatiques.CGA Architecte mandataireBeterem Ing. BETimages/datas/ESIC_COM/esic.mp4images/datas/ESIC_COM/esic-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201211EASEConstruction d'une usine école EASE pour les métiers de la production en salles blanches Le volume est sombre, traité en bardeaux de terre cuite. A la manière d’un écorché, les parties évidées (par le recul ponctuel de la façade) sont recouvertes de bardeaux de terre cuite d’un blanc brillant. La galerie visiteur, composée d’une bande châssis s’étire au pourtour du bâtiment. Elle dévoile pour partie les volumes intérieurs ainsi que l’activité qui s’y déroule, aux travers des nombreux modules vitrés des salles blanches.xxx PGIllkirch67Université de Strasbourg874.412.292.6306.603 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/EASE_COM/ease-situ.jpg-1images/datas/EASE_COM/ease-sche.jpg1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_01.jpg1000000images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_02.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_04-crop-crop.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_03.jpg1000000 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 dédiées aux procédés de fabrication pharmaceutique.CGA Architecte mandataireSetec Sodecset BET et économisteClimaplus BET fluidesAVLS expertise vibratoire RT 2012images/datas/EASE_COM/ease.mp4images/datas/EASE_COM/ease-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222013201302PIETConstruction d'un pôle de l'innovation et de l'entreprenariat technologiques Le pôle de l’Innovation revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre et se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Le pôle de l’Innovation et de l’Entreprenariat Technologiques de Villetaneuse revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie, entre le monde du savoir et celui de ses applications. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement : l’accès à l’université va devenir simple. Valoriser par l’architecture, pour représenter l’activité du pôle ainsi que l’entrée de l’université. Les deux objectifs se conjuguent dans un élan commun. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Pour autant, le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre. En reprenant les proportions et le bois du gymnase, qui à l’heure actuelle constitue l’image prédominante de l’université lorsque l’on arrive de la passerelle ferroviaire ou du futur tramway, le projet s’approprie cette qualité pour la magnifier et faire sens. L’union des programmes apporte une grande cohérence, symbolique et urbaine, à l’échelle de l’université et de son dialogue avec la ville. On ne voit plus un bâtiment, puis un autre, mais une université et son entrée. Dans un équilibre d’humilité et de conviction, le projet s’inspire du site qui l’accueille, et y introduit une dimension supplémentaire, la verticale minérale du bâtiment d’accueil, qui se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Villetaneuse93Plaine Commune Développement874.85.930.0002.880 m² SDPchantier en coursMandataireBASE+CEM+SSI1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-112images/datas/PIET_COM/PIET_SITU.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_SITU2.jpg-1images/datas/PIET_COM/piet-sche.jpg1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_01.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_02.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_03.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_04.jpg-1 Le pôle regroupe un amphithéâtre, des salles de réunion et d'exposition. La partie recherche et développement est dotée d'ateliers polyvalents, et de trois niveaux d'espaces tertiaires.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BET et économiste RT 2012images/datas/PIET_COM/piet.mp4images/datas/PIET_COM/piet-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201103METZInstitut d'optoélectronique et plateforme d'innovation Lafayette - Georgia Tech L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche.L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche. Metz57Metz Métropole858.311.500.0002.935 m² SHONconcoursMandataireBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/METZ_COM/METZ_SITU.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-masse.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-sche.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-pers-01.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-pers-02.jpg1000000images/datas/METZ_COM/metz-pers-03.jpg-1 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 pour de la Nanolithographie Electronique, de la Lithographie Optique, des gravures sèches et humides, gravure par plasma, métallisation et caractérisation.Rabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteClimaplus expertise laboratoireElithis BET fluidesBET2C BET structureimages/datas/METZ_COM/metz.mp4images/datas/METZ_COM/metz-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201104ENVABâtiment Pôle à Risques Biologiques de l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort Le projet s'inscrit dans un site historique classé et propose une réflexion sur la matérialité, la gravité, la proportion entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont résolus par de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. L’élancement du hall, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus induisent les sensations de confort et de modernité au cœur de l’établissement.Le projet, qui s'inscrit dans un site historique et classé (pavillon Blin), propose une réflexion sur la matière, la gravité, et la relation entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont respectés par la création de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. La légèreté de l'espace du hall, son élancement, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus introduisent les notions de confort et de modernité requis pour le nouvel établissement.Maisons-Alfort94ENVA854.47.400.0003.821 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118images/datas/ENVA_COM/ENVA_SITU.jpg-1images/datas/ENVA_COM/enva-sche.jpg1images/datas/ENVA_COM/enva-3d.png-1images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_01.jpg1000000images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_02.jpg1000000 Le bâtiment vise à regrouper toutes les activités présentant un Risque Biologique et comprenant, entre autre, les activités d’autopsie, dissection et des laboratoires de diagnostic, d'analyse et de recherche de niveaux L1, L2 et L3.CGA Architecte mandataireOTE Ing. BETAltia Acoustique Démarche de Qualité Environnementale. Cibles privilégiées : gestion des déchets d'activités (6), entretien-maintenance (7), confort hygrothermique (8). Conception bioclimatique.images/datas/ENVA_COM/enva-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201107LYONPôle d’excellence en Communication, Image numérique et Informatique Décisionnelle Le bâtiment dans son ensemble est composé de volumes à la géométrie simple. Les façades sont toutes enveloppées d’un matériau unitaire en bardeaux de céramique blancs. D’aspect mat, cette matière souligne avec force les grands mouvements des façades et assurent une lisibilité et une visibilité qui ne sera pas dénaturée par la patine du temps. Cette simplicité verticale lui attribue un rôle « totémique », bâtiment-repère, sa vocation urbaine étant d’exprimer l’accueil de l’ensemble de l’Université.xxx PGBron69Université Lumière Lyon 2871.94.650.0003.173 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-115images/datas/LYON_COM/LYON_SITU.jpg-1images/datas/LYON_COM/lyon-sche.jpg1images/datas/LYON_COM/LYON_MASSE.jpg1000000images/datas/LYON_COM/LYON_PERS_01.jpg1000000images/datas/LYON_COM/LYON_PERS_03.jpg-1images/datas/LYON_COM/LYON_PERS_02.jpg-1 Ensemble de salles de cours et de conférence dédiées à l'enseignement de l'informatique appliqué à l'image et à la communication.CGA Architecte mandataireGEC Ing. BET Démarche environnementale - 3 cibles TP : gestion de l'énergie (4), maintenance et pérennité des performances environnementales (7), confort hygrothermique (8)images/datas/LYON_COM/lyon.mp4images/datas/LYON_COM/lyon-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201203AMIEHub de laboratoires de recherche sur le stockage de l'énergie Le fondement du projet est sa typologie. Elle permet dans une économie de moyens d'offrir des relations optimales et des parcours généreux pour susciter l'échange entre chercheurs. Le projet est serein : un socle sombre absorbe la pente et les différences de fonctions, mettant en valeur la clarté des volumes soulevés, façades vêtues de bardeaux de terre cuite blanche diffusant la lumière. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité soit élancée et verticale, en accord avec le quartier.Le fondement du projet est sa typologie, celle qui permet dans une grande économie de moyens d'offrir des relations optimales entre les pièces, et des parcours généreux pour susciter la rencontre et l'échange dans la communauté des chercheurs. Architecturalement, le projet assume la sérénité qu’il suggère : un socle sombre qui absorbe la pente et les différences de fonctions, met en valeur la clarté des lignes et volumes soulevés. Des façades vêtues de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, qui capte la lumière et restitue sa nature minérale. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité du Hub participe à la reconfiguration urbaine engagée par la ville d'Amiens.Amiens80Université de Picardie Jules Verne871.916.942.0006.700 m² SHONconcoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/AMIE_COM/AMIE_SITU.jpg-1images/datas/AMIE_COM/amie-sche.jpg1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_01.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_02.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_03.jpg-1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_04.jpg1000000 Laboratoires de recherche équipés de sorbonnes et de boîtes à gants, fonctions support spécifiques dont Microscopie atomique, outils de Synthèse et de Caractérisation (Diffraction, Spectro, salle sèche …). Pôle de communication, dont une salle de conférence de 150 places.Rabot Dutilleul Construction entreprise mandataireCGA architectesClimaplus BET fluidesBetom Ing. BETSymoe BET HQE Démarche de certification HQE - Option BEPOS - 4 cibles TPimages/datas/AMIE_COM/amie-1280-c-1.mp4images/datas/AMIE_COM/amie-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1152006100602BOUGConception construction du Pôle de compétitivité E=MC² Technocampus Le Technocampus, par sa ligne épurée et surlignée par la toiture rehaussée de la rue couverte, fédère les ambitions du projet : un bâtiment unitaire (400 m de long, 90 m de large et 18 m de haut) qui regroupe la recherche scientifique, l’enseignement et la réalisation de tests et prototypes “grandeur nature”. La réponse permet une évolutivité essentielle au regard des avancées technologiques et des adaptations de process industriels qui en découlent. xxx JCBouguenais44Région des Pays de la Loire35.000.00026.000 m²concoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/BOUG_COM/BOUG_SITU.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_MASSE.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_01.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_03.jpg1000000images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D01.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D02.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-acces.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-maintenance.jpg1 Salles blanches grand volume pour le travail de matériaux composite carbone.Sogéa entreprise mandataireBritton et Claude ArchitectesCGA ArchitectesCERIS ELITHIS ALTO BETimages/datas/BOUG_COM/boug-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-117Auzeville-Tolosane31Université Toulouse III Paul Sabatier1 504 m²7 900 000 €201603PABSEtudesCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEARRDHOR - CRITT Horticole BET serres2BConcept expertise laboratoiresimages/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-lt.jpgimages/datas/pabs-com/pabs-perspective-interieure-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-aerienne-hd-finale-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-bonus-hd-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-p.jpg-1
Recherche
site-secteurs-list-118site-chrono-list-9Beauvais60CETIM2098 m² 201701CEMAConcoursCGA ArchitectesOTE Ing BET & mandataireimages/datas/cema-com/cema-c-pers-lt.jpgimages/datas/cema-com/cema-c-pers-p.jpg-1images/datas/cema-com/cetim-coupe-transversale-p.jpg-1site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118site-chrono-list-9Saclay91Société CAMPUS AGROS SAS64 331 m² 200 000 000 €201507AGROConcoursCelnikier & Grabli architectes + KCAP + Atelier 115BETOM + SNC Lavalin + Cap Terre + Clima Plus + ALTIA acoustique, IngénierieEn Pleine Lumière, éclairagisteAtelier de paysages Bruel Delmar, paysagisteEiffage Construction, mandataireimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpgimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/masterplan-landscapers-plan-masse-p.jpg-1images/datas/agro-com/a01-parvis-jour-031b-ciel-p.jpg-1images/datas/agro-com/a03-jardin-hd-005-p.jpg-1images/datas/agro-com/a04--espace-toiture-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a05-depuis-ouest-v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/a06-hall-hd-002-p.jpg-1images/datas/agro-com/a07-hall-recherche-hd-v07b-p.jpg-1images/datas/agro-com/a09-hd-004-p.jpg-1images/datas/agro-com/a10-foyer-hd-006-p.jpg-1images/datas/agro-com/a12-grand-amphitheatre-008-p.jpg-1images/datas/agro-com/b01-depuis-metro-hd-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a11-cdi-hd-005-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/b05v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/b06v20-p.jpg-1site-chrono-list-72012201301CEBBConstruction d'un centre d'excellence en biotechnologies blanches Le bâtiment, de taille modeste par rapport à ses voisins, joue le rôle d'accueil des visiteurs du site entier, au-delà de sa vocation de recherche. En retrait par rapport à l'arrivée depuis la route, il prend son ampleur et se distingue par l'élancement horizontal de ses façades bois qui deviennent clôtures et tranchent avec le caractère industriel prédominant. Les fonctions s'’organisent autour d’un patio fédérateur, véritable extension du hall à ciel ouvert abritée du vent.xxx JCPomacle51Région Champagne-Ardennes881.25.282.0003.055 m² SHONLivré en mars 2016MandataireBASE+EXE PARTIELLE+SSI+SIGNALETIQUE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/cebb-com/cebb-situ.jpg-1images/datas/cebb-com/cebb---plan-masse.jpg1images/datas/cebb-com/cebb-sche.jpg1images/datas/cebb-com/002-cebb-panorama.jpg1images/datas/cebb-com/035-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/020-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/043-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/071-cebb-hall.jpg1images/datas/cebb-com/092-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/100-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/107-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/109-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/115-cebb-labo.jpg1images/datas/cebb-com/129-cebb-hallete-technique.jpg1 RT 2012. Laboratoires de recherche et développement en agro procédés.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BETOtelio BET HQE RT 2012images/datas/cebb-com/cebb.mp4images/datas/cebb-com/021-cebb-ext.jpgsite-secteurs-list-118site-chrono-list-7Illrisch-Graffenstaden67Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine769 m² 2 050 000 €201608CRITConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesOTE Ingénierie BET TCE//économieimages/datas/crit-com/crit-rdu-vue-entree-def-lt.jpgimages/datas/crit-com/celgra-illkirch-rdu-vue-entree-def-p.jpg-1images/datas/crit-com/celgra-illkirch-rocade-def-p.jpg-1images/datas/crit-com/crit-patio-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-7Nancy54Centre Hospitalier Régional Universitaire de Nancy10 330 m² SDP25 000 000 €201606CHNAConcoursCGA ArchitectesSetec Bâtiment BET TCERabot Dutillleul Construction ENtreprise de travauximages/datas/chna-com/china-r-exterieur-lt.jpgimages/datas/chna-com/china-r-exterieur-p.jpg-1images/datas/chna-com/chna-r-ambiance-rte-p.jpg-1images/datas/chna-com/chna-r-labo-p.jpg-1images/datas/chna-com/p1-plan-masse-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-7Besançon25SedD3 333 m² 5 180 000 €201604INOVConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEClima Plus, BET fluides et expertise laboratoireimages/datas/inov-com/besancon-vue-principale-lt.jpgimages/datas/inov-com/besancon-vue-principale-p.jpg-1images/datas/inov-com/celgra-besancon-vue-angle-03-p.jpg-1images/datas/inov-com/inov-axonometrie-p.jpg1images/datas/inov-com/inov-carneta3-def-6-p.jpg1site-chrono-list-62011201101UNTTSeconde extension de l'Université de Technologie de Troyes Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Troyes10Conseil Général de l'Aube809.711.420.0005.141 m²Livré en novembre 2015AssociéBASE+EXE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/UNTT_COM/UNTT_SITU.jpg-1images/datas/UNTT_COM/untt-masse.jpg1images/datas/UNTT_COM/untt-sche.jpg1images/datas/UNTT_COM/020-utt-ext.jpg1000000images/datas/UNTT_COM/024-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/025-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/039-utt-hall-crop.jpg1images/datas/UNTT_COM/068-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/056-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/081-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/090-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/092-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/093-utt-etage1.jpg1 Ensemble de salles blanches ISO 7, 6 et 5 (850 m² de salles propres). Caractérisation en nanotechnologie optique & mécanique, recherche en nanomatériaux, développement et simulation de systèmes de réalité virtuelle.PeifferFreycenon ArchitectesCGA Architectes associésClimaplus BET fluidesSNC Lavalin BET RT 2005images/datas/UNTT_COM/003-utt-ext.jpgsite-secteurs-list-118site-chrono-list-6Satory Mobilité6 217 m²12 500 000 €201510VECOConcoursDemathieu Bard Construction MandataireCelnikier & Grabli ArchitectesOTE Ingénierie BET TCEOtelio BET HQEALTIA BET acoustiqueQUADRIM CONSEILS exploitation-maintenanceimages/datas/veco-com/veco-pers-principal-lt.jpgimages/datas/veco-com/veco-pers-principal-p.jpg-1images/datas/veco-com/veco-hall-p.jpg-1images/datas/veco-com/p06-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117site-chrono-list-6La Tronche38Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble1 638 m² 6 300 000 €201503STEGConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesArtelia BET TCEBLB Constructions Mandataireimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-lt.jpgimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-p.jpg-1site-chrono-list-1202013201313NEURConstruction d'un bâtiment pour le pôle de recherche en Neurosciences sur le site du CEA de SaclayLe nouveau bâtiment s'inscrit en lien fort avec Neurospin, autour d’un vaste parvis, le forum, qui incarne, dès l'extérieur, l'état d'esprit d'ouverture, d'échange et d'accueil. L’Institut des Neurosciences est composé de trois entités majeures : les animaleries, les pôles et plateformes de recherche, et un pôle de communication. Les deux ensembles scientifiques (animaleries et recherches) ont chacun des exigences et des contraintes spécifiques fortes auxquelles le projet apporte une organisation claire et rigoureuse, donnant à chacune des entités une place et des conditions en parfaite cohérence avec ses besoin.xxx JCSaclay91CEA33.225.00016.653 m² (SDP)Chantier en coursAssociéBASEimages/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_MASSE.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_01.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_03.jpg1000000images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_04.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_05.jpg-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115 Animaleries multi espèces, terrestres et aquatiques, conventionelles, EOPS, A2. Electrophysiologie aigue.DFA + CGA Architectes associésIngerop BET RT 2012 - Démarche environnementale libre basée sur le référentiel CERTIVEA "NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE®" référentiel Bureaux-Enseignementimages/datas/NEUR_COM/neur.mp4images/datas/NEUR_COM/neur-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202014201401CBVIConstruction du bâtiment Chimie-Bio - Lyon Cité Campus / Campus La DouaLe nouvel institut s'ouvre sur le parvis Sud, les espaces d'accueil (hall, détente et salles de réunion-séminaires) profitent d'un volume en double hauteur et d'une triple orientation. L'utilisation de matériaux naturels ainsi que la gestion attentive de l'ambiance lumineuse apportent au hall et à l'espace détente un caractère noble et chaleureux. La typologie proposée, c'est à dire l'organisation des fonctions et des flux, les distances et les épaisseurs, porte les solutions tant en ce qui concerne la mutualisation des moyens au centre que la distinction entre les bureaux et les laboratoires et enfin l'évolutivité. Le plan répartit les activités scientifiques , espaces partagés, espaces tertiaires en vis-à-vis. Les bureaux sont disposés sur la façade Ouest, face à la bande de laboratoires disposées le long de la façade Est. Au centre du plan, les locaux supports se placent stratégiquement autour du monte-charge directement connecté à la cour de service en rez-de-chaussée.Villeurbanne69Université de Lyon10.589.0005 040 m²concoursMandataireimages/datas/cbvi-com/cbvi-situ.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-plan-masse-2.jpg1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-sud.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-est.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-hall.jpg1000000site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118CGA ArchitecteBETEREM BETClimaplus BET fluidesimages/datas/cbvi-com/cbvi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202014201404IBMCInsectarium et extension de l'IBMC Au coeur du Campus de l'Esplanade actuellement en pleine restructuration, les enjeux du projet d'extension de l'IBMC sont multiples. L'extension étant à rez-de-jardin et "coiffée" partiellement des plénums et espaces techniques au plus près des besoins, la stratégie urbaine dicte la localisation des volumes émergeants en permettant la création d'un véritable parvis d'entrée dans le prolongement de l'existant. Le volume de l'extension est conçu comme une déclinaison de l'existant. Il s'inspire de sa rigueur, de son rythme, afin d'établir une analogie claire et identifiable. Le "pas" initial, c'est à dire la distance entre deux baies de l'IBMC, sert de mètre étalon dans le dessin de la façade du nouveau venu.Strasbourg67Université de Strasbourg3.700.0001.197m² SUChantier en coursimages/datas/ibmc-com/ibmc-situ.jpg-1images/datas/ibmc-com/ibmc-sch-5-def.jpg1images/datas/ibmc-com/ibmc-vue-parking-01.jpg-1images/datas/ibmc-com/ibmc-vue-parvis.jpg-1site-secteurs-list-118CGA mandataireClimaplus BET fluidesEGIS Bâtiments BETAVLS BETimages/datas/ibmc-com/ibmc-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-118site-chrono-list-120Villeurbanne69Université de Lyon201403CHEVétudesCGABETEREM BETClimaplus BET labo fluidesimages/datas/chev-com/chev-thumbnail.jpgimages/datas/chev-com/chev-situ.jpg-1images/datas/chev-com/chev-sche.jpg1images/datas/chev-com/chev-3d-141104-1-def.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-120Brest29Ministère de la Défense1651 m² SU7.038.000 201408LASEconcoursimages/datas/lase-com/lase-thumbnail.jpgimages/datas/lase-com/lase-situ.jpg-1images/datas/lase-com/lasem-plan-masse.jpg1images/datas/lase-com/lase-3d-pers-01.jpg-1images/datas/lase-com/lase-3d-pers-02.jpg-1images/datas/lase-com/lase-def.mp4site-secteurs-list-118site-chrono-list-120Orsay91Université Paris Sud 113 184 m² 6 600 000 €201409LACOConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesSetec Bâtiment BET TCE//HQE//SSISodecset//économieAVLS//acoustiqueimages/datas/laco-com/vue-entree-hd-lt.jpgimages/datas/laco-com/vue-entree-hd.jpg-1images/datas/laco-com/vue-profil-hd.jpg-1site-chrono-list-1172013201305ICEAConstruction d'un bâtiment dédié à la recherche sur le climat et l'environnement (projet ICE) Le centre de recherche sur le climat assure la qualité des résultats scientifiques en permettant l'installation d'équipements de haute-technologie dans des espaces adaptés à leurs contraintes spécifiques. Il garantit également aux équipes un bien-être et un confort dans le quotidien de leur recherche et favorise par sa conception les échanges interdisciplinaires. Performance, multiplicité des liens et omniprésence de la lumière naturelle caractérisent le projet.xxx JCSaint-Aubin91CEA880.524.508.0009.675 m² SDPChantier en cours2site-secteurs-list-118images/datas/ICEA_COM/ICEA_SITU_02.jpg-1images/datas/ICEA_COM/ICEA_SITU.jpg-1images/datas/ICEA_COM/icea-masse.jpg-1images/datas/ICEA_COM/icea-sche.jpg1images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_01.jpg1000000images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_02.jpg-1images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_04.jpg1000000images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_03.jpg1000000 Salles blanches, spectrométrie, chambre amagnétique, bunker de mesure de très faible radioactivité.Demathieu Bard Construction mandataireCGA ArchitecteCeris BET fluidesOTE Ing. BETOtelio BET HQELamoureux Acousticienimages/datas/ICEA_COM/icea-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201306ANEPRéalisation d'une animalerie provisoire sur le campus universitaire de Jussieu Tout est ici conçu et pensé pour que l’équipement puisse devenir un outil efficace et pérenne, tant du point de vue de l’exploitation-maintenance que de celui de son insertion dans le campus. L’organisation fonctionnelle compacte assure la qualité sanitaire des espaces, et la rapidité des parcours pour les chercheurs. A la demande d’un bâtiment provisoire, le projet répond par une architecture abstraite, propre à s’intégrer au campus malgré la haute technicité de l’ouvrage.xxx PGParis75EPAURIF885.46.000.0001.104 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ANEP_COM/ANEP_SITU.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_MASSE.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_PERS_01.jpg-1 Procédé de construction modulaireCoprebat Entreprise mandataireCGA ArchitectesClimaplus BET fluidesAndriot Economisteimages/datas/ANEP_COM/anep-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201308PERNConstruction d'un Pôle d'Excellence Rural (pépinière d'entreprises et halle d'exposition) Le pôle d'excellence doit articuler de grands ateliers évolutifs autour de petits éléments communs vers lesquels convergent les différentes entreprises, le tout selon des procédés constructifs innovant d'un point de vue environnemental, et sur un terrain à forte pente. Le projet s'explique par sa capacité à résoudre ces antagonismes ; les grands volumes entourent les parties communes, le tout bénéficiant de lumière naturelle omniprésente.xxx PGNoyon60Communauté de Communes du Pays Noyonnais880.55.150.0003.293 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-100images/datas/PERN_COM/PERN_SITU.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_MASSE.jpg1images/datas/PERN_COM/pern-sche.jpg1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_01.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_02.jpg-1 Eco-conceptionRabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteBEGT BET StructureTribu BET HQE Démarche d'éco-conception - opération neutre en carboneimages/datas/PERN_COM/pern.mp4images/datas/PERN_COM/pern-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201310ESICExtension de l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs en Travaux de la Construction (ESITC) de Caen Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.xxx PGEpron14Région Basse-Normandie881.26.500.0003.416 m² SUconcours1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ESIC_COM/ESIC_SITU.jpg-1images/datas/ESIC_COM/esic-masse.jpg1images/datas/ESIC_COM/esic-sche.jpg1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_03.jpg-1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_01.jpg1000000images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_02.jpg1000000 Amphithéâtres modulables jusqu'à 500 places, halle de recherche et développement en matériaux et chambres climatiques.CGA Architecte mandataireBeterem Ing. BETimages/datas/ESIC_COM/esic.mp4images/datas/ESIC_COM/esic-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201216EFSHConstruction d'une extension d'un bâtiment pour l'Etablissement Français du Sang S'agissant d'un établissement de recherche et développement à visée thérapeutique, le projet est d'abord une recherche fonctionnelle permettant d'assurer une qualité sanitaire rigoureuse. S'agissant ensuite de l'extension d'un bâtiment récent, son architecture s'inscrit en continuité de l'existant pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent. Le zinc à l'étage, la brique blanche en socle prolongent les volumes avec délicatesse.xxx JCSaint Herblain44Etablissement Français du Sang874.82.100.000818 m² SHONen coursMandataireBASE+SYN+OPC1site-secteurs-list-118images/datas/EFSH_COM/EFSH_SITU.jpg-1images/datas/EFSH_COM/EFSH_MASSE.jpg-1images/datas/EFSH_COM/EFSH_PERS_01.jpg-1images/datas/EFSH_COM/efsh-elevation-sud.jpg-1000000 Démarche environnementale (choix des matériaux, économies d'énergie) - Réalisation d'un DPE (diagnostic de performance énergétique)CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesGEC Ing. BET Démarche environnementale (choix des matériaux, économies d'énergie) - Réalisation d'un DPE (diagnostic de performance énergétique)images/datas/EFSH_COM/efsh-thumbnail.jpgimages/datas/EFSH_COM/efsh.mp4site-chrono-list-1222012201206IMRBRegroupement des animaleries de l'IMRB L'extension de la Faculté de médecine, dédiée à la recherche bio-médicale, est adossée à l'entrée principale. Sa fonction scientifique nécessitant calme et confidentialité, il s'est agi de résoudre la mitoyenneté avec les flux de l'entrée. Le principe du porche fédérateur a apporté la solution : son élancement inclus le volume fonctionnel pour le transformer en entrée institutionnelle de la Faculté, et lui conférer un statut à la mesure de son rôle, l'accueil des étudiants, des enseignants et des chercheurs.xxx JCCréteil94Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC)873.93.175.000730 m² SHONétudesMandataireBASE+EXE+SYN+SSI+OPC1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IMRB_COM/IMRB_SITU.jpg-1images/datas/IMRB_COM/imrb-sche.jpg1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_03.jpg-1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_01.jpg1000000images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_02.jpg1000000 Animalerie EOPSCGA Architecte mandataireIgrec Ing. BET RT 2012images/datas/IMRB_COM/imrb.mp4images/datas/IMRB_COM/imrb-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201210RENEConstruction de l'Institut de Recherche en Santé, Environnement et Travail (IRSET) L’IRSET est accueilli l’EHESP sur son site. L’implantation proposée constitue une double politesse urbaine à l’égard de son hôte ; tout d’abord il s’implante à l’angle mais suffisamment en retrait pour ouvrir le terrain lorsque l’on vient du Campus Santé. Ensuite il se soulève partiellement pour accentuer cette ouverture au profit de l’esprit de campus. Un socle sombre met en valeur la clarté des lignes et les volumes soulevés. Les façades de vêture métallique captent la lumière variant au fil du jour.xxx JCRennes35Rectorat de l'Académie de Rennes875.39.610.0005.781 m² SHON (tranche 1) + 2.821 m² SHON concoursMandataireBASE+EXE+SYN+SSI+étude thermique1site-secteurs-list-118images/datas/RENE_COM/RENE_SITU.jpg-1images/datas/RENE_COM/rene-schema-aerien-02.jpg-1images/datas/RENE_COM/RENE_PERS_02.jpg1000000images/datas/RENE_COM/RENE_PERS_01.jpg1000000 - Plateau technique membrane et stress (microspectrofluorimétrie) - Unité extra-tox « traces » (Laboratoire extraction THM, Laboratoire ICP (extraction type salle blanche)) - Zebra fish – Laboratoire CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesIsateg BETAltia Acoustique RT 2012images/datas/RENE_COM/rene.mp4images/datas/RENE_COM/rene-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201211EASEConstruction d'une usine école EASE pour les métiers de la production en salles blanches Le volume est sombre, traité en bardeaux de terre cuite. A la manière d’un écorché, les parties évidées (par le recul ponctuel de la façade) sont recouvertes de bardeaux de terre cuite d’un blanc brillant. La galerie visiteur, composée d’une bande châssis s’étire au pourtour du bâtiment. Elle dévoile pour partie les volumes intérieurs ainsi que l’activité qui s’y déroule, aux travers des nombreux modules vitrés des salles blanches.xxx PGIllkirch67Université de Strasbourg874.412.292.6306.603 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/EASE_COM/ease-situ.jpg-1images/datas/EASE_COM/ease-sche.jpg1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_01.jpg1000000images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_02.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_04-crop-crop.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_03.jpg1000000 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 dédiées aux procédés de fabrication pharmaceutique.CGA Architecte mandataireSetec Sodecset BET et économisteClimaplus BET fluidesAVLS expertise vibratoire RT 2012images/datas/EASE_COM/ease.mp4images/datas/EASE_COM/ease-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201212C2NSConstruction d'un centre de nanosciences et de nanotechnologies sur le plateau de Saclay Le projet est entièrement pensé pour respecter les contraintes fénoménales en termes de sensibilité vibratoire. En retrait par rapport à la route, seule façon de se prémunir des vibrations externes, sa typologie est également le fruit de la séparation des bureaux et des laboratoires les plus sensibles aux pas humains. Ce pré requis sécurisé, le bâtiment attribue à chaque fonction la place requise. Les salles blanches à l'écart, les bureaux en hauteur bénéficiant tous du paysage, et enfin un site paysager largement préservé en dépit de la taille de la construction.xxx JCPalaiseau91CNRS50.500.00019.863 m² SHONconcoursAssociéBASE+SYN+OPC1site-secteurs-list-118images/datas/C2NS_COM/C2NS_SITU_02.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_SITU.jpg-1images/datas/C2NS_COM/c2ns-sche.jpg1images/datas/C2NS_COM/C2NS_MASSE.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_PERS_01.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_PERS_03.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_PERS_02.jpg1000000 2.800 m² de salles blanches ISO 8 à ISO 4, maîtrise des vibrations niveaux VC-D et VC-E. Chimie, Lithographie, Microscopie, Epitaxie.CGA ArchitectesD.A Architectes associésIngerop BET mandataireFaure Qei BET salles blanchesVoxoa EconomisteAVLS maîtrise vibratoire RT 2012 - Démarche HQE sans certificationimages/datas/C2NS_COM/c2ns.mp4images/datas/C2NS_COM/c2ns-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201213ADRIConstruction d'un centre de recherche et développement sur la sécurité des aliments L’Adria Normandie est un centre de conseil, partenaire des industries agro-alimentaires régionales pour la maîtrise de la qualité et de l’innovation, constitué notamment de laboratoires L2 et L3. Un volume de métal se pose sur un socle de béton, les fonctions s’expriment avec simplicité : salle de réunion à rez-de-chaussée dans le socle; bureaux à l’étage formant une longue faille qui cisèle le volume en métal mat. Un dispositif brise soleil adapté à l’orientation équipe les ouvertures et fait vibrer les façades.xxx PGSaint-Lô50ADRIA Normandie876.64.500.0001.700 m² SUconcoursMandataire1site-secteurs-list-118images/datas/ADRI_COM/ADRI_SITU.jpg-1images/datas/ADRI_COM/adri-sche.jpg1images/datas/ADRI_COM/ADRI_PERS_01.jpg1000000 Démarche HQE - Référentiel technique de certification bâtiments tertiaires de Certivéa CGA Architectes madataires Beterem Ing. BET Démarche HQE - Référentiel technique de certification bâtiments tertiaires de Certivéaimages/datas/ADRI_COM/adri-1280-c-1.mp4images/datas/ADRI_COM/adri-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222013201302PIETConstruction d'un pôle de l'innovation et de l'entreprenariat technologiques Le pôle de l’Innovation revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre et se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Le pôle de l’Innovation et de l’Entreprenariat Technologiques de Villetaneuse revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie, entre le monde du savoir et celui de ses applications. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement : l’accès à l’université va devenir simple. Valoriser par l’architecture, pour représenter l’activité du pôle ainsi que l’entrée de l’université. Les deux objectifs se conjuguent dans un élan commun. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Pour autant, le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre. En reprenant les proportions et le bois du gymnase, qui à l’heure actuelle constitue l’image prédominante de l’université lorsque l’on arrive de la passerelle ferroviaire ou du futur tramway, le projet s’approprie cette qualité pour la magnifier et faire sens. L’union des programmes apporte une grande cohérence, symbolique et urbaine, à l’échelle de l’université et de son dialogue avec la ville. On ne voit plus un bâtiment, puis un autre, mais une université et son entrée. Dans un équilibre d’humilité et de conviction, le projet s’inspire du site qui l’accueille, et y introduit une dimension supplémentaire, la verticale minérale du bâtiment d’accueil, qui se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Villetaneuse93Plaine Commune Développement874.85.930.0002.880 m² SDPchantier en coursMandataireBASE+CEM+SSI1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-112images/datas/PIET_COM/PIET_SITU.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_SITU2.jpg-1images/datas/PIET_COM/piet-sche.jpg1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_01.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_02.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_03.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_04.jpg-1 Le pôle regroupe un amphithéâtre, des salles de réunion et d'exposition. La partie recherche et développement est dotée d'ateliers polyvalents, et de trois niveaux d'espaces tertiaires.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BET et économiste RT 2012images/datas/PIET_COM/piet.mp4images/datas/PIET_COM/piet-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201103METZInstitut d'optoélectronique et plateforme d'innovation Lafayette - Georgia Tech L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche.L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche. Metz57Metz Métropole858.311.500.0002.935 m² SHONconcoursMandataireBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/METZ_COM/METZ_SITU.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-masse.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-sche.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-pers-01.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-pers-02.jpg1000000images/datas/METZ_COM/metz-pers-03.jpg-1 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 pour de la Nanolithographie Electronique, de la Lithographie Optique, des gravures sèches et humides, gravure par plasma, métallisation et caractérisation.Rabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteClimaplus expertise laboratoireElithis BET fluidesBET2C BET structureimages/datas/METZ_COM/metz.mp4images/datas/METZ_COM/metz-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201104ENVABâtiment Pôle à Risques Biologiques de l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort Le projet s'inscrit dans un site historique classé et propose une réflexion sur la matérialité, la gravité, la proportion entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont résolus par de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. L’élancement du hall, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus induisent les sensations de confort et de modernité au cœur de l’établissement.Le projet, qui s'inscrit dans un site historique et classé (pavillon Blin), propose une réflexion sur la matière, la gravité, et la relation entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont respectés par la création de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. La légèreté de l'espace du hall, son élancement, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus introduisent les notions de confort et de modernité requis pour le nouvel établissement.Maisons-Alfort94ENVA854.47.400.0003.821 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118images/datas/ENVA_COM/ENVA_SITU.jpg-1images/datas/ENVA_COM/enva-sche.jpg1images/datas/ENVA_COM/enva-3d.png-1images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_01.jpg1000000images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_02.jpg1000000 Le bâtiment vise à regrouper toutes les activités présentant un Risque Biologique et comprenant, entre autre, les activités d’autopsie, dissection et des laboratoires de diagnostic, d'analyse et de recherche de niveaux L1, L2 et L3.CGA Architecte mandataireOTE Ing. BETAltia Acoustique Démarche de Qualité Environnementale. Cibles privilégiées : gestion des déchets d'activités (6), entretien-maintenance (7), confort hygrothermique (8). Conception bioclimatique.images/datas/ENVA_COM/enva-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201106ANTOCentre de recherche sur les bioprocédés de l’environnement La composition des volumes est magnifiée par les matériaux d’enveloppe en inox et en bois. Le grand volume est traité en acier inox reflétant le ciel et atténuant ainsi la présence du bâtiment dans le site. Le petit volume est quant à lui habillé d’un bardage bois à claire-voie. Il prend les caractéristiques d’un kiosque de jardin, posé sur un parterre de graminées. Le bois non traité adoptera une patine gris argent révélant ainsi le temps qui passe.xxx PGAntony92CEMAGREF860.21.450.000598 m² SHONconcoursMandataireBASE+SSI+DPGF+calcul FLJ et STD1site-secteurs-list-118images/datas/ANTO_COM/ANTO_SITU.jpg-1images/datas/ANTO_COM/anto-sche.jpg1images/datas/ANTO_COM/ANTO_PERS_01.jpg-1 Conception espaces servis-espaces servantsCGA Architecte mandataireLBE BET fluidesBCCB BETimages/datas/ANTO_COM/anto.mp4images/datas/ANTO_COM/anto-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201203AMIEHub de laboratoires de recherche sur le stockage de l'énergie Le fondement du projet est sa typologie. Elle permet dans une économie de moyens d'offrir des relations optimales et des parcours généreux pour susciter l'échange entre chercheurs. Le projet est serein : un socle sombre absorbe la pente et les différences de fonctions, mettant en valeur la clarté des volumes soulevés, façades vêtues de bardeaux de terre cuite blanche diffusant la lumière. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité soit élancée et verticale, en accord avec le quartier.Le fondement du projet est sa typologie, celle qui permet dans une grande économie de moyens d'offrir des relations optimales entre les pièces, et des parcours généreux pour susciter la rencontre et l'échange dans la communauté des chercheurs. Architecturalement, le projet assume la sérénité qu’il suggère : un socle sombre qui absorbe la pente et les différences de fonctions, met en valeur la clarté des lignes et volumes soulevés. Des façades vêtues de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, qui capte la lumière et restitue sa nature minérale. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité du Hub participe à la reconfiguration urbaine engagée par la ville d'Amiens.Amiens80Université de Picardie Jules Verne871.916.942.0006.700 m² SHONconcoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/AMIE_COM/AMIE_SITU.jpg-1images/datas/AMIE_COM/amie-sche.jpg1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_01.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_02.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_03.jpg-1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_04.jpg1000000 Laboratoires de recherche équipés de sorbonnes et de boîtes à gants, fonctions support spécifiques dont Microscopie atomique, outils de Synthèse et de Caractérisation (Diffraction, Spectro, salle sèche …). Pôle de communication, dont une salle de conférence de 150 places.Rabot Dutilleul Construction entreprise mandataireCGA architectesClimaplus BET fluidesBetom Ing. BETSymoe BET HQE Démarche de certification HQE - Option BEPOS - 4 cibles TPimages/datas/AMIE_COM/amie-1280-c-1.mp4images/datas/AMIE_COM/amie-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201204IRISCentre de recherche dans le domaine de la Santé (IRIS2) Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite forte, adaptée à la vocation scientifique de l’établissement. Enfin, la double hauteur induite par les deux niveaux d’accès génère un hall généreux et fluide, véritable cœur fonctionnel et foyer spatial du bâtiment, exprimant le confort et la considération apportés aux occupants et visiteurs.L’expression du niveau haut, les unités de recherche et locaux de vie, participe à l’écriture d’IRIS 2 : un volume blanc, aux proportions élégantes, qui repose sur un socle sombre, et laisse deviner par le hall double hauteur et éclairé la liaison qu’il entretien avec le niveau jardin du CHU. Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite adaptée à la dimension scientifique de l'établissement.Angers49Région des Pays de la Loire873.95.127.5001.640 m² SUconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRIS_COM/IRIS_SITU.jpg-1images/datas/IRIS_COM/iris-sche.jpg1images/datas/IRIS_COM/IRIS_PERS.jpg1000000images/datas/IRIS_COM/iris-pers-2.jpg1000000 Animaleries A2 et EOPSCGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesIsateg BET Référentiel de Certivéa relatif à la Haute Qualité Environnementale (Référentiel générique pour la qualité environnementale des Bâtiments tertiaires). Aucune certification n'est demandée. 4 cibles TP : déchets d'activité (6), entretien et maintenance (7), acoustique (9), qualité sanitaire de l'air (13)images/datas/IRIS_COM/iris.mp4images/datas/IRIS_COM/iris-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162009200903SKYMCréation d'un hôpital de haute technologie au Caire - Egypte Projet atypique s'il en est, il résulte d'un travail conjoint entre programmiste, ingénieurs et architectes. Contrairement au déroulement séquenciel français, la réflexion de front a permis de concevoir dans un temps court un hôpital aux normes internationales adapté aux attentes égyptiennes, et d'intégrer un bâtiment existant singulièrement contraignant pour aboutir à un établissement de pointe en cardiologie.xxx JCLe Caire (Egypte)99Ministère Egyptien du Pétrole60.000.00028.000 m²chantierBASE études4site-secteurs-list-117site-secteurs-list-118images/datas/SKYM_COM/SKYM_SITU.jpg-1images/datas/SKYM_COM/skym-sche.jpg1images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_01.jpg-1images/datas/SKYM_COM/im-skym-v02-c01-def.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_05.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_07.jpg1000000 Hôpital complet, dont plateau technique imagerie, urgences, bloc opératoire, réanimations, laboratoires, stérilisation. Conçu selon les normes américaines (NFPA)CGA ArchitecteBOMA Interior DesignSetec BET mandataireSodecset EconomisteAPOR Programmisteimages/datas/SKYM_COM/skym-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162010101001IRBAInstitut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA) Du paysage sensible, des galeries délicates, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Mais pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance toutefois calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante certes majeure, mais certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Des bâtiments dans le parc, des cheminements qui relient les fonctions, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante majeure, certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Brétigny-sur-Orge91Ministère de la Défense827.233.409.00024.188 m² SHONconcoursAssociéBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRBA_COM/IRBA_SITU.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_MASSE.jpg1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_08.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_03.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_01.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_04.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_06.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_05.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_02.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_07.jpg1000000 Ce programme est exceptionnel car il réunit les laboratoires confinés les plus complexes du monde de la recherche. Aux laboratoires L2 (240 m²) et L3 (360 m²), s'ajoutent des laboratoires L4 (200 m²), un ensemble de labos de confinement Chimique (330 m²), Nucléaire (170 m²), Radiologique (70 m²), des animaleries A2 sur 2.000 m² (rongeurs, porcs, primates).Artelia BET mandataireCGA ArchitecteTourret Architecte associéClimaplus BET fluides expertise laboratoires RT 2005 - Démarche HQE - 3 cibles TP : gestion de l'énergie (4), gestion des déchets d'activité (6), maintenance-entretien (7)images/datas/IRBA_COM/irba-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009100903CADOLaboratoire mixte Molécules Bio-Actives S'insérant dans une partie boisée du campus universitaire d'Orléans, le laboratoire se déploie en simple rez-de-chaussée. La toiture - cinquième façade - est travaillée dans un jeu de volumes intégrant la technique exigeante comme les prises de lumière naturelle en son cœur. Composés de bois, de verre et de métal laqué bronze, l'édifice s'intègre avec simplicité au cadre végétal.xxx PGOrléans45Rectorat de l'Académie d'Orléans-Tours800.91.194.400380 m² SUchantierMandataireBASE1site-secteurs-list-118images/datas/CADO_COM/CADO_SITU.jpg-1images/datas/CADO_COM/CADO_MASSE.jpg-1images/datas/CADO_COM/CADO_PERS_02.jpg-1images/datas/CADO_COM/CADO_PERS_01.jpg-1CGA Architectes mandataireGinger Etco BETimages/datas/CADO_COM/cado-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009200901CEBICentre de Biologie Intégrative Ici encore, la typologie du plan porte les solutions fonctionnelles, et le besoin d'évolutivité indispensable au centre de recherche. La figure est dynamique, et associe les bâtiments existants au nouvel élan. La recherche d’une image qualitative et moderne se fait ici sur la base de matériaux simples et éprouvés. Ce sont les proportions et les assemblages qui procurent à l’ensemble son caractère scintillant et inattendu, pour introduire une touche de mystère adaptée à la spécificité des activités qui s’y déroulent.Ici encore, la typologie du plan porte les solutions fonctionnelles, et le besoin d'évolutivité indispensable au centre de recherche. La figure est dynamique, et associe les bâtiments existants au nouvel élan. La recherche d’une image qualitative et moderne se fait ici sur la base de matériaux simples et éprouvés. Ce sont les proportions et les assemblages qui procurent à l’ensemble son caractère scintillant et inattendu, pour introduire une touche de mystère adaptée à la spécificité des activités qui s’y déroulent. L’orientation chromatique du projet, le mélange du verre, du métal brun et de l’inox, mettent en valeur la présence végétale forte en lui donnant un fond.Illkirch-Graffenstaden67Région Alsace854.49.012.0008100000.00004.539 m² SHONétudesMandataireBASE1site-secteurs-list-118images/datas/CEBI_COM/CEBI_SITU.jpg-1images/datas/CEBI_COM/cebi-sche.jpg1images/datas/CEBI_COM/030-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/033-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/035-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/043-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/022-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/002-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/CEBI_PHOTO_02.jpg-1images/datas/CEBI_COM/CEBI_PHOTO_07.jpg-1images/datas/CEBI_COM/CEBI_PHOTO_01.jpg-1images/datas/CEBI_COM/047-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/048-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/056-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/055-cbi-rdc.jpg1images/datas/CEBI_COM/075-cbi-labos.jpg-1images/datas/CEBI_COM/054-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/070-cbi-etages.jpg1 Pôle de microscopie de dernière génération, un pôle IRM et l'ensemble des techniques d'imagerie et de caractérisation scientifiques (difracto, spectro, chromato, …), des laboratoires de culture L2, et une salle blanche.CGA Architectes mandatairesBeterem Ing. BETAltia Acoustique  Geoffroy Mathieu Photographe  Geoffroy Mathieu Photographeimages/datas/CEBI_COM/cebi.mp4images/datas/CEBI_COM/cebi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1092008200806JUCAAménagement de locaux de recherche universitaire de biologie dans la barre Cassan A4 Outre le besoin de reloger des équipes de chercheurs dans le domaine de la chimie et de la biologie en 9 mois, la réhabilitation des barres de Cassan sur le campus du Jussieu, a été l’occasion de mener une recherche chromatique dont l’objet est de caractériser les distances, les profondeurs et les variations de lumière naturelle par une série de camaïeux qui permettent également aux utilisateurs d’être systématiquement orientés dans un univers très répétitif.xxx PGParis75Etablissement Public d'Aménagement de Jussieu840.000500 m²achevéMandataireBASEQ:\commun\CGA BOOK\CGA IMAGES SELECTION\CGA IM SEL JUSSIEU#Q:\commun\CGA BOOK\CGA IMAGES SELECTION\CGA IM SEL JUSSIEU#1site-secteurs-list-118images/datas/juca-com/juca-situ.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-08-d.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-01-d.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-03-d.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-05-d.jpg-1 Laboratoires de chimieCGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesBCCB BETimages/datas/juca-com/juca-thumbnail-1.jpgsite-chrono-list-1152006200604INSLRestructuration du Centre de Recherche INSERM (Virologie / Ultrasons / zones confinées L2 et L3) La réflexion a été menée avec la maîtrise d'ouvrage afin de définir les solutions technico-économiques propres à atteindre les objectifs scientifiques dans le cadre d'un budget tendu et d'un site en activité. Seul le dialogue a permis de reconquérir pas à pas un site complexe, et rendre aux utilisateurs des conditions de recherche scientifique en accord avec les pratiques actuelles.xxx JCLyon69INSERM2.539.3253.500 m²achevéMandataireBASE+DIAG+EXE1site-secteurs-list-118images/datas/insl-com/insl-situ.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-01-d.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-02-d.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-03-d.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-08-d.jpg-1 Laboratoires L2 et L3CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesBeterem Ing. BETimages/datas/insl-com/insl-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1152006100602BOUGConception construction du Pôle de compétitivité E=MC² Technocampus Le Technocampus, par sa ligne épurée et surlignée par la toiture rehaussée de la rue couverte, fédère les ambitions du projet : un bâtiment unitaire (400 m de long, 90 m de large et 18 m de haut) qui regroupe la recherche scientifique, l’enseignement et la réalisation de tests et prototypes “grandeur nature”. La réponse permet une évolutivité essentielle au regard des avancées technologiques et des adaptations de process industriels qui en découlent. xxx JCBouguenais44Région des Pays de la Loire35.000.00026.000 m²concoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/BOUG_COM/BOUG_SITU.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_MASSE.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_01.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_03.jpg1000000images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D01.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D02.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-acces.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-maintenance.jpg1 Salles blanches grand volume pour le travail de matériaux composite carbone.Sogéa entreprise mandataireBritton et Claude ArchitectesCGA ArchitectesCERIS ELITHIS ALTO BETimages/datas/BOUG_COM/boug-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-117Auzeville-Tolosane31Université Toulouse III Paul Sabatier1 504 m²7 900 000 €201603PABSEtudesCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEARRDHOR - CRITT Horticole BET serres2BConcept expertise laboratoiresimages/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-lt.jpgimages/datas/pabs-com/pabs-perspective-interieure-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-aerienne-hd-finale-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-bonus-hd-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-p.jpg-1site-secteurs-list-118Toulouse31INSA5 225 000 €201702TWBTimages/datas/twbt-com/twbt-vue-dentree-def-lt.jpgimages/datas/twbt-com/twbt-vue-dentree-def-p.jpg-1images/datas/twbt-com/twbt-vue-interieure-def-p.jpg-1images/datas/twbt-com/twbt-vue-aerienne-def-p.jpg-1
Santé
site-secteurs-list-117site-chrono-list-9Paris75APHP16 000 m² SDO36 700 000 €201609SAPEétudesLazo & Mure Architectes et MandatairesBruno Fortier UrbanisteIGREC Ingénierie, BET TCEEléments Ingénieries, BET HQEIMPEDANCE, acousticienCICAD, OPCimages/datas/sape-com/lm-steper-vueparc-005-lt.jpgimages/datas/sape-com/lm-steper-vueparc-005-p.jpg-1images/datas/sape-com/lm-steper-vuerue-montage-hd-005-p.jpg-1images/datas/sape-com/plan-masse-lt.jpg1000000images/datas/sape-com/axonometrie.jpg1images/datas/sape-com/lm-steper-vuehall-005-p.jpg-1images/datas/sape-com/lm-steper-chambre-006-p.jpg-1site-secteurs-list-117site-chrono-list-6BécharAlgérieMinistère Algérien de la Défense Nationale60.000 m²100.000.000 €201406BECHConcours Il s'agit d'un hôpital complet adultes et doté d'un secteur pédiatrique. Tous les secteurs médicaux sont présents, plateau technique avec bloc opératoire, réanimations, urgences, imagerie, ainsi que les secteurs d'hospitalisation thématiques et évolutifs.CGA ArchitectesSetec BET mandataireAPOR Conseil HospitalierLe lieu du projet est aux abords de la ville de Béchar, en Algérie. En plein désert, il s'agissait de créer une atmosphère apaisante, propice au soin des patients, comme aux conditions de travail des médecins et du personnel hospitalier. Les ailes de bâtiment se protègent les unes les autres, elles portent ombre pour générer des espaces intercticiels où il est possible de se tenir, à l'abri du soleil. L'entrée est un corps de bâtiment qui se soulève, dégageant une sous-face protectrice.Le modèle hospitalier a été conçu avec Philip Gillet (APOR), et Thomas Bousquet (SETEC), dant la continuation d'une réflexion commune initiée depuis plusieurs années avec le Sky Medical Center du Caire (Egypte).images/datas/bech-com/bech-pers-parvis-def-ldef.jpgimages/datas/bech-com/bech-pers-parvis-def-ldef.jpg1000000images/datas/bech-com/bech-pers-patio-def-ldef.jpg1000000images/datas/bech-com/bech-pers-int-def-ldef.jpg1000000images/datas/bech-com/bech-illustration-1-def.jpg1000000site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117site-chrono-list-6La Tronche38Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble1 638 m² 6 300 000 €201503STEGConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesArtelia BET TCEBLB Constructions Mandataireimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-lt.jpgimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-p.jpg-1site-chrono-list-1222012201206IMRBRegroupement des animaleries de l'IMRB L'extension de la Faculté de médecine, dédiée à la recherche bio-médicale, est adossée à l'entrée principale. Sa fonction scientifique nécessitant calme et confidentialité, il s'est agi de résoudre la mitoyenneté avec les flux de l'entrée. Le principe du porche fédérateur a apporté la solution : son élancement inclus le volume fonctionnel pour le transformer en entrée institutionnelle de la Faculté, et lui conférer un statut à la mesure de son rôle, l'accueil des étudiants, des enseignants et des chercheurs.xxx JCCréteil94Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC)873.93.175.000730 m² SHONétudesMandataireBASE+EXE+SYN+SSI+OPC1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IMRB_COM/IMRB_SITU.jpg-1images/datas/IMRB_COM/imrb-sche.jpg1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_03.jpg-1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_01.jpg1000000images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_02.jpg1000000 Animalerie EOPSCGA Architecte mandataireIgrec Ing. BET RT 2012images/datas/IMRB_COM/imrb.mp4images/datas/IMRB_COM/imrb-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201204IRISCentre de recherche dans le domaine de la Santé (IRIS2) Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite forte, adaptée à la vocation scientifique de l’établissement. Enfin, la double hauteur induite par les deux niveaux d’accès génère un hall généreux et fluide, véritable cœur fonctionnel et foyer spatial du bâtiment, exprimant le confort et la considération apportés aux occupants et visiteurs.L’expression du niveau haut, les unités de recherche et locaux de vie, participe à l’écriture d’IRIS 2 : un volume blanc, aux proportions élégantes, qui repose sur un socle sombre, et laisse deviner par le hall double hauteur et éclairé la liaison qu’il entretien avec le niveau jardin du CHU. Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite adaptée à la dimension scientifique de l'établissement.Angers49Région des Pays de la Loire873.95.127.5001.640 m² SUconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRIS_COM/IRIS_SITU.jpg-1images/datas/IRIS_COM/iris-sche.jpg1images/datas/IRIS_COM/IRIS_PERS.jpg1000000images/datas/IRIS_COM/iris-pers-2.jpg1000000 Animaleries A2 et EOPSCGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesIsateg BET Référentiel de Certivéa relatif à la Haute Qualité Environnementale (Référentiel générique pour la qualité environnementale des Bâtiments tertiaires). Aucune certification n'est demandée. 4 cibles TP : déchets d'activité (6), entretien et maintenance (7), acoustique (9), qualité sanitaire de l'air (13)images/datas/IRIS_COM/iris.mp4images/datas/IRIS_COM/iris-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162009200903SKYMCréation d'un hôpital de haute technologie au Caire - Egypte Projet atypique s'il en est, il résulte d'un travail conjoint entre programmiste, ingénieurs et architectes. Contrairement au déroulement séquenciel français, la réflexion de front a permis de concevoir dans un temps court un hôpital aux normes internationales adapté aux attentes égyptiennes, et d'intégrer un bâtiment existant singulièrement contraignant pour aboutir à un établissement de pointe en cardiologie.xxx JCLe Caire (Egypte)99Ministère Egyptien du Pétrole60.000.00028.000 m²chantierBASE études4site-secteurs-list-117site-secteurs-list-118images/datas/SKYM_COM/SKYM_SITU.jpg-1images/datas/SKYM_COM/skym-sche.jpg1images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_01.jpg-1images/datas/SKYM_COM/im-skym-v02-c01-def.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_05.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_07.jpg1000000 Hôpital complet, dont plateau technique imagerie, urgences, bloc opératoire, réanimations, laboratoires, stérilisation. Conçu selon les normes américaines (NFPA)CGA ArchitecteBOMA Interior DesignSetec BET mandataireSodecset EconomisteAPOR Programmisteimages/datas/SKYM_COM/skym-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162010101001IRBAInstitut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA) Du paysage sensible, des galeries délicates, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Mais pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance toutefois calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante certes majeure, mais certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Des bâtiments dans le parc, des cheminements qui relient les fonctions, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante majeure, certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Brétigny-sur-Orge91Ministère de la Défense827.233.409.00024.188 m² SHONconcoursAssociéBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRBA_COM/IRBA_SITU.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_MASSE.jpg1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_08.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_03.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_01.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_04.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_06.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_05.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_02.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_07.jpg1000000 Ce programme est exceptionnel car il réunit les laboratoires confinés les plus complexes du monde de la recherche. Aux laboratoires L2 (240 m²) et L3 (360 m²), s'ajoutent des laboratoires L4 (200 m²), un ensemble de labos de confinement Chimique (330 m²), Nucléaire (170 m²), Radiologique (70 m²), des animaleries A2 sur 2.000 m² (rongeurs, porcs, primates).Artelia BET mandataireCGA ArchitecteTourret Architecte associéClimaplus BET fluides expertise laboratoires RT 2005 - Démarche HQE - 3 cibles TP : gestion de l'énergie (4), gestion des déchets d'activité (6), maintenance-entretien (7)images/datas/IRBA_COM/irba-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-117Metz57Direction Européenne de la Qualité du Médicament (EDQM)2 827 m² SDO10 800 000 €201605EDQMChantierCGA ArchitectesRabot Dutilleul Construction Mandataire & BETPF Ingénierie, BET TCE  Faure QEI, spécialiste laboratoire-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-117Auzeville-Tolosane31Université Toulouse III Paul Sabatier1 504 m²7 900 000 €201603PABSEtudesCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEARRDHOR - CRITT Horticole BET serres2BConcept expertise laboratoiresimages/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-lt.jpgimages/datas/pabs-com/pabs-perspective-interieure-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-aerienne-hd-finale-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-bonus-hd-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-p.jpg-1site-secteurs-list-117Ho Chi Minh VilleUniversité Ho Chi Minh Ville201502HCM1ConcoursDE-SO Architectes France et VietnamCelnikier & Grabli ArchitectesSetec Bâtiment BET TCEimages/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-1-lt.jpgimages/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-arial-view-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-1-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-2-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-3-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-view-1-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-labo-view-1-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-labo-view-2-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-labo-view-3-p.jpg-1
Sport et Loisir
site-chrono-list-1202013201317CAMYAménagement du stade nautique international Didier Simond Le projet est constitué de plusieurs micro-sites qui n’en font qu’un. Pour le volet paysage, le projet est un point de départ qui présuppose les ouvertures vers la Seine au travers de la bande de boisement entre bassin d’aviron et fleuve qui comprend l’étang de Pierre Bréan. En termes de bâtiment, le projet vise à conforter le statut de stade nautique international, à réaliser un outil d’excellence sportive, à valoriser la position de l’Aquanaute sur le site et enfin à conforter le lien avec le quartier du Val Fourré.Mantes-la-Jolie78Communauté d'Agglomération de Mantes en Yvelines7.479.2571.860 m² SDP + 11.533 m² extérieursen coursMandataireimages/datas/camy-com/camy-situ.jpg1images/datas/camy-com/camy-masse.jpg-1images/datas/camy-com/camy-pers-01.jpg1000000images/datas/camy-com/camy-pers-03.jpg1000000images/datas/camy-com/camy-pers-04.jpg-1images/datas/camy-com/camy-pers-02.jpg-1images/datas/camy-com/camy-2d.jpg1site-secteurs-list-102CGA Architectes mandatairesCoulon Leblanc PaysagistesGEC Ing. BETimages/datas/camy-com/camy.mp4images/datas/camy-com/camy-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201304PAMARéaménagement de l'aire de service du Parc André Malraux Le programme du centre technique est modeste en dimension ; ce n’est pas un bâtiment public au sens courant du terme, mais plutôt un bâtiment support. Pour autant, sa formalisation, la combinaison de sa typologie et de sa matière, est à la hauteur de la ville et de son patrimoine moderne. L’édifice, assemblage de plans ajourés, pour certains posés au sol, d’autres soulevés, parvient à jouer son rôle architectural. Modeste sculpture urbaine, en bénéficiant de la présence du parc elle acquiert une ampleur qui donne à ce site une ouverture précieuse.xxx JCNanterre92Département des Hauts-de-Seine8032.174.000938 m² SHON + 1.402 m² extérieursconcoursMandataireBASE+SSI1site-secteurs-list-102images/datas/PAMA_COM/PAMA_SITU.jpg-1images/datas/PAMA_COM/PAMA_MASSE.jpg-1images/datas/PAMA_COM/pama-sche.jpg1images/datas/PAMA_COM/PAMA_PERS_01.jpg-1images/datas/PAMA_COM/PAMA_PERS_02.jpg-1 Conception structurelle mixte, bois - bétonCGA Architecte mandataireAtelier Jours PaysagisteBCCB BET Démarche de type HQE® basée sur le référentiel HQE® - Bâtiments tertiaires version septembre 2011images/datas/PAMA_COM/pama-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201215SQYVRequalification du camping de la base de loisirs Projet de paysage avant tout, les bâtiments ne viennent que ponctuer les moments singuliers de la pratique du camping. L'accueil des usagers, leur restauration, leur baignade et activités collectives s'articulent autour d'une place centrale qui laisse passer visuellement les grande lignes directrices du site. Le bois et l'acier sont par essence légers, propre à la fois à s'intégrer et à se faire oublier dans le paysage et sa dominante végétale.xxx JCSaint Quentin-en-Yvelines78SMEAG Saint Quentin-en-Yvelines877.47.600.0002 459 m² SHON + 69 904 m² extérieursconcoursMandataire1site-secteurs-list-102images/datas/sqyv-com/sqyv-situ.jpg-1images/datas/sqyv-com/sqyv-masse.jpg-1images/datas/sqyv-com/sp8v-panneau-01.jpg1images/datas/sqyv-com/sqyv-pers-01.jpg-1images/datas/sqyv-com/sqyv-pers-02.jpg-1 Projet paysage et architectureCGA ArchitecteCoulon Leblanc PaysagistesGEC Ing. BETimages/datas/sqyv-com/sqyv-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009200902POBARequalification de la base de loisirs de Vaires le bois, le verre et l'acier, les proportions et matières installent l'extension en parfaite continuité de l'existant. La matière s'organise pour abriter les activités - la salle des fêtes - et se projeter dans le paysage dépaysant au cœur de l'île de france. Elle s'organise pour se faire oublier, simple mise en situation des sens en balcon sur le plan d'eau, et penser à autre chose.xxx PGTorcy77Région Ile-de-France3600000.000012 ha - 574 m² (bâtiment + terrasse)achevéAssociéBASE1site-secteurs-list-102images/datas/POBA_COM/POBA_SITU.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-masse.jpg1images/datas/POBA_COM/POBA_PERS_01.jpg-1images/datas/POBA_COM/POBA_PHOTO_02.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-05.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-10.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-03.jpg-1images/datas/POBA_COM/POBA_PHOTO_01.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-int-01.jpg-1 Eco construction, Eco gestion, Confort, Santé et conditions d'accessibilitéCGA ArchitecteCoulon Leblanc Paysagistes mandatairesBetior BET Eco construction, Eco gestion, Confort, Santé et conditions d'accessibilitéimages/datas/POBA_COM/poba-thumbnail.jpg
C.I.S
site-secteurs-list-124site-chrono-list-9Aube10SDIS de l'Aube2820 m² 4 500 000 €201704CISTCelnikier & Grabli architectesTPF Ingénierie BET TCE//économieimages/datas/cist-com/cist-pers-int-def-lt.jpgimages/datas/cist-com/cist-pers-int-def-p.jpg-1images/datas/cist-com/cist-pers-ext-def-p.jpg-1images/datas/cist-com/cist-plan-masse-p.jpg-1site-chrono-list-1222012201214SDIMRéaménagement du site de Melun - Construction d'un centre d'incendie et de secours Les nouveaux bâtiments ont été conçus dans un souci d’unité. Les grandes lignes horizontales lumineuses sont accentuées par la présence d’un socle sombre. Elles acquièrent ainsi des proportions capables d’entrer en résonance avec la tour d’habitation existante, et de composer avec elle une nouvelle figure dynamique, coordonnée. Le paysage entier du site est repensé pour constituer autant de nouveaux espaces qualifiés, dédiés aux différents usages qui font la vie d’un centre de secours de cette importancexxx JCMelun77SDIS de Seine et Marne877.414.950.0008.000 m² SHONconcoursMandataire1site-secteurs-list-124images/datas/sdim-com/sdim-situ.jpg-1images/datas/sdim-com/sdim-masse.jpg-1images/datas/sdim-com/sdim-sche.jpg1images/datas/sdim-com/sdim-pers-03b.jpg-1images/datas/sdim-com/sdim-pers-01.jpg1000000images/datas/sdim-com/sdim-pers-02.jpg-1000000 RT 2012 - Démarche HQE - Conception selon les principes de l'architecture bioclimatiqueCGA Architecte mandataireCoulonLeblanc PaysagistesBetom Ing. BET RT 2012 - Démarche HQE - Conception selon les principes de l'architecture bioclimatiqueimages/datas/sdim-com/sdim.mp4images/datas/sdim-com/sdim-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201105AUDICentre d'incendie et de secours Comment installer un CIS sur un terrain en pente, tout en assurant ce qui fait la réussite d'un tel équipement : efficacité de l'intervention, confort de la détente, qualité de l'exercice et de la formation pour une communauté de pompiers ayant droit à une vie collective galvanisante ? L'expérience forgée depuis Anzin, la typologie à patio, et la maîtrise des multiples facettes qui constituent un CIS performant ont permis de l'installer dans le paysage, avec la stature adaptée à son rôle.Comment installer intelligemment un CIS sur un terrain en pente, tout en assurant ce qui fait la réussite d'un tel équipement : efficacité de l'intervention, confort de la détente, qualité de l'exercice et de la formation pour une communauté de pompiers ayant droit à une vie collective galvanisante. L'expérience forgée depuis Anzin, la force de la typologie à patio, et la maîtrise des multiples facettes qui constituent un CIS performant ont permis de l'installer dans le paysage, avec la stature adaptée à son rôle.Audincourt25SDIS du Doubs845.82.800.0002.600 m² + 4.400 m² extérieursconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-124images/datas/AUDI_COM/AUDI_SITU.jpg-1images/datas/AUDI_COM/audi-sche.jpg1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_02.jpg-1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_01.jpg-1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_03.jpg-1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_04.jpg-1 Remise pour 17 véhicules (2FTP, 1EPA, 1CCFM, 2VTU, 1VLHR, 1VLCG, 1VL, 2VLU, 3VSAV, 1MPR, 1RBLS et 1 réserve).Fonctions d'hébergement, de détente, de sport et de formation.CGA Architectes mandatairesBetom Ing. BETCap Terre HQE Cibles traitées : gestion de l'énergie, exploitation-maintenance, gestion de l'eau, confort et santé, relation du bâtiment avec son environnement, chantier à faibles nuisancesimages/datas/AUDI_COM/audi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009100901MERECIS et Centre d'exploitation routier La demande est inhabituelle : deux équipements publics sur un même site, dans un même mouvement, chacun ayant de fortes particularités d’usage. D’une part les pompiers et la rapidité du départ en intervention des camions ; de l’autre les silos à sel du centre d’exploitation routier, véritables tours techniques qui s’intègrent à la figure générale de lignes brunes tirant sur l’ocre pour s’intégrer au site à dominante agricole et forestière.xxx PGMéré78Conseil Général des Yvelines804.77.490.3392.924 m² SHON + 5 150 m² extérieursconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-124images/datas/MERE_COM/MERE_SITU.jpg-1images/datas/MERE_COM/MERE_MASSE.jpg1images/datas/MERE_COM/mere-sche.jpg1images/datas/MERE_COM/MERE_PERS_01.jpg-1images/datas/MERE_COM/MERE_PERS_02.jpg-1images/datas/MERE_COM/MERE_PERS_03.jpg-1BBC pour les bâtiments et RT 2005 pour la remise et la zone techniqueCGA Architecte mandataireBetom Ing. BET BBC pour les bâtiments et RT 2005 pour la remise et la zone techniqueimages/datas/MERE_COM/mere-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009100902POBICentre de Secours Principal La problématique majeure réside dans l'échelle du bâtiment et la multiplicité de ses fonctions. La démultiplication de la figure, en corrélation avec le travail du sol urbain permet de donner un statut identifiable à chaque partie. La remise et son départ en intervention, le centre de secours et enfin, à l'écart mais en lien, le gymnase utilisé tant par les pompiers que par un public extérieur.xxx PGPoitiers-Biard86SDIS de la Vienne807.212.992.5828.940 m² SHON + 5.680 extérieursconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-124images/datas/POBI_COM/pobi-masse-light.jpg-1images/datas/POBI_COM/POBI_SITU.jpg-1images/datas/POBI_COM/pobi-sche.jpg1images/datas/POBI_COM/POBI_PERS_02.jpg-1images/datas/POBI_COM/POBI_PERS_01.jpg1000000CGA Architecte mandataireIgrec Ing. BETALTIA Acoustique RT 2005 - Démarche HQE - 3 cibles TP : gestion de l'eau (5), confort hygrothermique (8), confort acoustique (9)images/datas/POBI_COM/pobi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007200701CISAConstruction d'un Centre d'Incendie et de Secours Premier concours remporté par l'agence, et déjà une obsession : tenir ses promesses. Du concours à la livraison, après de multiples péripéties dont la découverte d'un sol fragilisé par de nombreuses galeries, le bâtiment construit est l'exact reflet des premières ébauches. Omniprésence de la lumière naturelle, attentions fonctionnelles, spatiales et architecturales, pour que les équipes de secours et les habitants se retrouvent autour d'une institution phare du quartier.xxx JCAnzin59SDIS du Nord834.67.719.6757720000.00003.838 m² SHONachevéMandataireBASE+SSIsite-secteurs-list-124images/datas/CISA_COM/CISA_SITU.jpg-1images/datas/CISA_COM/cisa-sche.jpg1images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_08.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_07.jpg-1images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_09.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_01.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_06.jpg-1images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_03.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_02.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_05.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_04.jpg1000000 RT 2005 - La démarche HQE est fondée sur un raisonnement en coût global. Apport solaire, récupération d'eau de pluie.CGA Architecte mandataireBetom Ing. BETCap Terre BET HQE RT 2005 - La démarche HQE est fondée sur un raisonnement en coût global.images/datas/CISA_COM/cisa-thumbnail.jpg
Culture
site-chrono-list-1172013201308PERNConstruction d'un Pôle d'Excellence Rural (pépinière d'entreprises et halle d'exposition) Le pôle d'excellence doit articuler de grands ateliers évolutifs autour de petits éléments communs vers lesquels convergent les différentes entreprises, le tout selon des procédés constructifs innovant d'un point de vue environnemental, et sur un terrain à forte pente. Le projet s'explique par sa capacité à résoudre ces antagonismes ; les grands volumes entourent les parties communes, le tout bénéficiant de lumière naturelle omniprésente.xxx PGNoyon60Communauté de Communes du Pays Noyonnais880.55.150.0003.293 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-100images/datas/PERN_COM/PERN_SITU.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_MASSE.jpg1images/datas/PERN_COM/pern-sche.jpg1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_01.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_02.jpg-1 Eco-conceptionRabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteBEGT BET StructureTribu BET HQE Démarche d'éco-conception - opération neutre en carboneimages/datas/PERN_COM/pern.mp4images/datas/PERN_COM/pern-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1051998199906PGANExtension et Restructuration du Centre Sportif et Culturel La boîte est épaisse et longue. Les circulations sont périphériques. C’est aux extrémités et en partie centrale que s’organise le programme et que se répartissent les salles. A l’ouest la salle des jeux de l’esprit qui s’installe en proue pour profiter des vues. Au cœur, s’emboîtent les petites salles . L’installation en sur-épaisseur de chambres de lumière offre en contre-plongée des vues multiples sur le ciel.La boîte est épaisse et longue. Les circulations sont périphériques. C’est aux extrémités et en partie centrale que s’organise le programme et que se répartissent les salles. A l’ouest la salle des jeux de l’esprit qui s’installe en proue pour profiter des vues. Au cœur, s’emboîtent les petites salles . L’installation en sur-épaisseur de chambres de lumière offre en contre-plongée des vues multiples sur le ciel.Maisons-Laffitte78Ville de Maisons-Laffitte1.060.0001.026 m²achevéMandataireBASE+OPCLauréat du Prix d'Architecture du C/A/U/E des Yvelines (2004) catégorie Equipementssite-secteurs-list-100images/datas/PGAN_COM/PGAN_SITU.jpg-1images/datas/PGAN_COM/pgan-sche.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_01.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_03.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_04.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_02.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_05.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_06.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_08.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_07.jpg1000000 Surélévation en structure métalPascal Grabli ArchitecteSouquet Defrain Architectes associésAntonelli BETimages/datas/PGAN_COM/pgan-thumbnail.jpg
Tertiaire
site-secteurs-list-112site-chrono-list-10Blois41EDF ENEDIS6240201708ENEDGA-Promoteur BEimages/datas/ened-com/ened-vue-02-lt-1.jpgimages/datas/ened-com/ened-vue-02-p.jpg-1images/datas/ened-com/ened-vue-01-p.jpg-1images/datas/ened-com/ened-pers-lta-p.jpg-1site-chrono-list-1172013201309EDFBConstruction d'un pôle FARN-formation sur le CNPE du Bugey Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme pur et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux. L’inscription dans le site répond aux impératifs de desserte des différents bâtiments environnants.Le parti du projet repose en premier lieu sur les deux impératifs majeurs de l’opération, à savoir sa rapidité de construction pour une mise à disposition des simulateurs en accord avec les contraintes évidentes de renforcement de la sécurité des sites, et l’optimisation de son coût. Pour autant, la conception proposée ici vise à respecter ces impératifs dans le cadre d’une réponse qualitative, en termes fonctionnels et urbains, mais aussi architecturaux et – s’agissant d’un espace de vie pour les équipes et stagiaires – en termes d’agrément pour les personnes. Enfin, puisqu’il s’agit d’un site nucléaire, les choix constructifs sont penséss en termes d’exploitation, de maintenance, tout en permettant un démantèlement aisé, si cette nécessité était un jour avérée. Le pôle FFS est composé de différents Blocs, chacun étant dédié à une activité singulière, qu’il s’agisse de l’accueil, des simulateurs et leurs supports, de la formation, ou des bureaux UFPI et FARN. Pour autant, la rationalisation de la conception – condition indispensable à l’économie et la rapidité de construction du projet, comme à son exploitation et son évolutivité – requérait une typologie homogène. Autrement dit, le principal travail d’invention est ici de proposer un bâtiment unitaire et performant, capable également de répondre à l’ensemble des demandes particulières au fonctionnement de chacun des blocs – chacun étant un univers fonctionnel et professionnel en soi -. Les étages d’enseignement et de bureaux reposent sur un socle qui s’affranchit de l’épaisseur courante, condition indispensable à l’accueil des fonctions singulières du rez-de-chaussée que constituent l’accueil et son grand amphithéâtre, ou le bloc simulateurs dont les grandes salles ont des proportions intangibles énoncées par la demande. L’intégration dans le site a été ici une question structurante. Le bâtiment est à la convergence de plusieurs cheminements, au cœur d’une zone amenée à évoluer, sans parler de la reconfiguration des voiries. La préservation de l’avenir passait donc par un bâtiment compact, dont l’implantation ne serait pas le frein mais le support des évolutions ultérieures. Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme cartésien et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux.Lagnieu01EDF10.375.0006.659 m²concours2site-secteurs-list-112site-secteurs-list-115images/datas/EDFB_COM/EDFB_SITU.jpg-1images/datas/EDFB_COM/edfb-sche.jpg1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_01.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_03.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_02.jpg1000000 Accueil de deux simulateurs de pilotage de centrales nucléaires, ainsi que d'un pôle de formation comprenant 3 amphithéâtres, des salles de cours et salles de réunions, et de deux niveaux de bureaux évolutifs.Demathieu Bard Construction mandataireCGA ArchitectesBeterem Ing. BET Aspect environnemental lié à l'intervention sur un site industriel (en particulier eau, air, énergie)images/datas/EDFB_COM/edfb.mp4images/datas/EDFB_COM/edfb-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222013201302PIETConstruction d'un pôle de l'innovation et de l'entreprenariat technologiques Le pôle de l’Innovation revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre et se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Le pôle de l’Innovation et de l’Entreprenariat Technologiques de Villetaneuse revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie, entre le monde du savoir et celui de ses applications. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement : l’accès à l’université va devenir simple. Valoriser par l’architecture, pour représenter l’activité du pôle ainsi que l’entrée de l’université. Les deux objectifs se conjuguent dans un élan commun. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Pour autant, le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre. En reprenant les proportions et le bois du gymnase, qui à l’heure actuelle constitue l’image prédominante de l’université lorsque l’on arrive de la passerelle ferroviaire ou du futur tramway, le projet s’approprie cette qualité pour la magnifier et faire sens. L’union des programmes apporte une grande cohérence, symbolique et urbaine, à l’échelle de l’université et de son dialogue avec la ville. On ne voit plus un bâtiment, puis un autre, mais une université et son entrée. Dans un équilibre d’humilité et de conviction, le projet s’inspire du site qui l’accueille, et y introduit une dimension supplémentaire, la verticale minérale du bâtiment d’accueil, qui se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Villetaneuse93Plaine Commune Développement874.85.930.0002.880 m² SDPchantier en coursMandataireBASE+CEM+SSI1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-112images/datas/PIET_COM/PIET_SITU.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_SITU2.jpg-1images/datas/PIET_COM/piet-sche.jpg1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_01.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_02.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_03.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_04.jpg-1 Le pôle regroupe un amphithéâtre, des salles de réunion et d'exposition. La partie recherche et développement est dotée d'ateliers polyvalents, et de trois niveaux d'espaces tertiaires.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BET et économiste RT 2012images/datas/PIET_COM/piet.mp4images/datas/PIET_COM/piet-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162010201207MALAConstruction d'un immeuble de bureaux Ilot Gallieni La façade en recul sur l’espace du marché couvert offre un espace qui affirme le statut de lieu public. Le vis-à-vis avec le marché à la morphologie reconnaissable, permet aux deux bâtiments de révéler leurs qualités respectives. Le socle vitré rythmé du bâtiment répond à la structure répétitive du marché. A la toiture des halles et l’épaisseur conséquente de ses travées, s’oppose le bandeau épais et lumineux qui s’enfonce au cœur de la parcelle. Une clôture épaisse permet de loger avec simplicité les fonctions liées au marché et autres accès au parking public sous-terrain.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 78875.313.900.0006.153 m² SUen coursMandataireBASE4site-secteurs-list-112images/datas/MALA_COM/MALA_SITU.jpg-1images/datas/MALA_COM/MALA_PERS_02.jpg-1images/datas/MALA_COM/MALA_PERS_01.jpg1000000 Parking en infrastructure de 250 placesCGA Architecte mandataireIgrec Ing. BET Label EFFINERGIE +images/datas/MALA_COM/mala-thumbnail.jpgimages/datas/MALA_COM/mala.mp4site-chrono-list-1121999199911PGBFExtension du Centre-Ville de Maisons-Laffitte / Aménagement de l'ilôt Mermoz Les bureaux s'étirent en vis-à-vis des voies SNCF. Pour éviter tout effet de masse, et pour initier une échelle urbaine, le rythme de la longue façade est donné par des redans. L’angle de rue, traité de manière sculptural, articule et coordonne le changement d’échelle relatif au tissu urbain existant. Sur le cœur d’ilot, la grille de façade en béton blanc, posée sur un socle de verre, confère un statut sobre, rigoureux et lumineux. Le cœur d’ilot est un havre végétalisé qui distribue avec clarté et compacité l’ensemble des bureaux, restaurants d’entreprises, locaux d’activités et autres logements.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 7821.170.00020.000 m²achevéMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-110site-secteurs-list-112site-secteurs-list-116images/datas/pgbf-com/pgbf-situ.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-07-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-08-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-03.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-01.jpg1000000 Programme multi fonctions, tertiaire, logements, commerces, RIE.Pascal Grabli ArchitecteIatec BETimages/datas/pgbf-com/pgbf-thumbnail.jpg
Commerce
site-chrono-list-1121999199911PGBFExtension du Centre-Ville de Maisons-Laffitte / Aménagement de l'ilôt Mermoz Les bureaux s'étirent en vis-à-vis des voies SNCF. Pour éviter tout effet de masse, et pour initier une échelle urbaine, le rythme de la longue façade est donné par des redans. L’angle de rue, traité de manière sculptural, articule et coordonne le changement d’échelle relatif au tissu urbain existant. Sur le cœur d’ilot, la grille de façade en béton blanc, posée sur un socle de verre, confère un statut sobre, rigoureux et lumineux. Le cœur d’ilot est un havre végétalisé qui distribue avec clarté et compacité l’ensemble des bureaux, restaurants d’entreprises, locaux d’activités et autres logements.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 7821.170.00020.000 m²achevéMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-110site-secteurs-list-112site-secteurs-list-116images/datas/pgbf-com/pgbf-situ.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-07-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-08-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-03.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-01.jpg1000000 Programme multi fonctions, tertiaire, logements, commerces, RIE.Pascal Grabli ArchitecteIatec BETimages/datas/pgbf-com/pgbf-thumbnail.jpg
Habitat Collectif
site-chrono-list-72009200906CERYInternat de 240 chambres au lycée Alexandre Denis Un internat de 240 chambres pouvait facilement devenir répétitif. La recherche typologique permettant de subdiviser l'ensemble en unités de petite échelle plus domestique aboutit à une figure en "accordéon". Les pentes du toit viennent dynamiser l'évasement du plan, pour finalement créer des cabanes soulevées dans les grands arbres, au dessus d'un bassin remis en eau.xxx PGCerny91Région Ile-de-France880.512.435.00012430000.00005.752 m² SHONLivré le 1er juillet 2016MandataireBASE + EXE+MOBILIER1site-secteurs-list-106images/datas/CERY_COM/CERY_SITU.jpg-1images/datas/CERY_COM/CERY_MASSE.jpg-1images/datas/CERY_COM/cery-sche.jpg1images/datas/CERY_COM/cery-2d-01.jpg1images/datas/CERY_COM/024-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/005-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/042-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/047-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/065-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/028-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/014-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/093-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/105-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/111-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/152-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/125-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/131-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/135-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/084-cerny-ext.jpg1 RT 2005 - BBC - Démarche HQE - 3 cibles TP : chantier à faibles nuisances (3), gestion de l'énergie (4), gestion de l'eau (5)CGA Architectes mandatairesIgrec Ing. BET RT 2005 - BBC - Démarche HQE - 3 cibles TP : chantier à faibles nuisances (3), gestion de l'énergie (4), gestion de l'eau (5)images/datas/CERY_COM/cery.mp4images/datas/CERY_COM/vue-2-retouche-100dpi.jpgsite-secteurs-list-106site-chrono-list-6Elancourt78ADOMA1980 m²4 600 000 €201511ADOMConcoursimages/datas/adom-com/adom-pers-texture-def-lt.jpgimages/datas/adom-com/adom-pers-texture-def.jpg-1images/datas/adom-com/adom-pers-filaire-def.jpg1site-chrono-list-1172013201312MEUDConstruction d'un foyer pour jeunes travailleurs de 50 chambres Le bâtiment est traité comme une porte, qui marque un seuil et introduit le futur quartier. L’allure monumentale des plans de briques compose avec l’échelle du paysage de la colline Rodin et l’imposant ouvrage ferroviaire. Bien que rythmé, l’ensemble constitue un tout unitaire. Les boucliers minéraux protègent les chambres qui s’ouvrent sur le coteau et le sud, à l’abri des nuisances. L’ancrage sur le terrain d’assiette tire parti du dénivelé. Il est l’occasion d’offrir à la rue du Docteur Arnaudet des entrées claires et hiérarchisées.xxx JCMeudon92OPH Seine Ouest Habitat880.53.800.0002.240 m²concoursMandataireBASE1images/datas/MEUD_COM/MEUD_SITU.jpg-1images/datas/MEUD_COM/meud-sche.jpg1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_02.jpg-1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_01.jpg-1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_03.jpg-1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_04.jpg-1site-secteurs-list-106 Certification Qualitel RT 2012 et certification Cerqual H&E Profil ACGA Architecte mandataireGEC Ing. BET et économisteACT Environnement BET HQE Certification Qualitel RT 2012 et certification Cerqual H&E Profil Aimages/datas/MEUD_COM/meud.mp4images/datas/MEUD_COM/meud-thumbnail-2.jpgsite-chrono-list-1092008200802BELL6 Logements intermédiaires Le projet s'inscrit dans un site assujetti à des règles architecturales strictes, dont les toitures en pente qui rythment et individualisent les habitations organisées en bande. A l'étage, les redents permettent l'apparition de terrasses à l'abri des regards, instaurant un équilibre entre individuel et collectif. La brique blanche instaure matérialité et sereinité.Maisons-Laffitte78CAP 781.100.000600 m²suspenduMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-106images/datas/BELL_COM/BELL_SITU.jpg-1images/datas/BELL_COM/BELL_PERS_01.jpg-1 Enveloppe haute preformance thermiqueCGA Architecte mandataireIatec BET structureAntonelli BETimages/datas/BELL_COM/bell-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1092008200805PIERRésidence pour étudiants de 174 chambres Le projet a constitué une réflexion atypitque. Son contexte et les objectifs du client constituaient un défi afin d'aboutir à un programme qualitatif. L'assemblage savant des chambres, la recherche d'espace dès que l'opportunité s'en présentait ont guidé la démarche. La signalétique enfin, propre à dynamiser les parcours. La parcelle présentait un pignon sur la propriété voisine, qui a été travaillé avec la même attention qu'une façade à part entière.xxx PGPierrefitte-sur-Seine93SODEARIF827.86.300.0004.936 m² SHONachevéMandataireBASEsite-secteurs-list-106images/datas/PIER_COM/PIER_SITU.jpg-1images/datas/PIER_COM/PIER_PHOTO_01.jpg-1images/datas/PIER_COM/PIER_PHOTO_03.jpg-1Label Haute Performance EnvironnementaleCGA ArchitecteEICP Economiste Label Haute Performance Environnementaleimages/datas/PIER_COM/pier-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007100702ROMIConstruction de 77 logements sociaux Décollés du sol pour les logements à rez-de-chaus-sée, traversants, variés dans leurs configurations comme dans les vues et les multiples orientations qu’ils proposent à leurs occupants, ces objectifs sont le socle qualitatif, le support de nos recher-ches.La grande majorité des logements a une double ou triple orientation. L’implantation des corps de bâtiment, qui participe à la réalisation des objectifs urbain, permet également d’éviter les vis-à-vis frontaux.xxx PGRomainville93OPHLM Romainville6.200.0006.103 m²concoursMandataireBASE1site-secteurs-list-106images/datas/romi-com/romi-situ.jpg-1images/datas/romi-com/romi-plan-masse.jpg1images/datas/romi-com/romi-plan-etage-courant.jpg1images/datas/romi-com/romi-facade-ouest.jpg1images/datas/romi-com/romi-pers-01.jpg1000000images/datas/romi-com/romi-pers-02.jpg1000000 Multi orientations pour l'ensemble des logements.CGA ArchitecteBCCB BETimages/datas/romi-com/romi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007200702POUDRésidentialisation d'un ensemble de 200 logements quartier Grammont Si le projet s'inscrit dans un quartier en plein renouvellement, il a subit d'importants aléas inhérents aux opérations urbaines aux multiples intervenants. La résidentialisation est une somme de petites attentions permettant de redonner un minimum de dignité à cette cité et ses habitants. Chaque détail compte dans une économie de moyen qui décuple la nécessité de maîtrise des outils projectuels.xxx JCRouen76Rouen Habitat3.000.000achevéAssociéBASECelnikier & Grabli Architectes sous-traitantsite-secteurs-list-106site-secteurs-list-110images/datas/poud-com/poud-situ.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0357.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0362.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0384.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0390.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0398.jpg1000000 Intervention en site occupé, phasage complexe.Michel Rémon ArchitecteCGA Architecte associéArc-en-terre PaysagisteBeterem Ing. BETimages/datas/poud-com/poud-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1152006100600POTORésidence sociale foyer pour jeunes travailleurs Les trois registres verticaux s’adossent aux gabarits des bâtiments mitoyens. Le RDC d’entrée, socle parisien par nature, est marqué par un joint creux annonçant le second registre, les premiers niveaux d’hébergement (R1 à R3) qui assurent ainsi une continuité. L’alignement est suggéré par un plan simple, capteur de lumière. Enfin, le rapport au ciel s'ouvre par un retrait du volume, pour donner à ce petit bâtiment de logement collectif une allure d'hôtel particulier.xxx PGParis75SEMIDEP850.000600 m²concoursMandatairesite-secteurs-list-106images/datas/poto-situ.jpg-1images/datas/poto-pers-01.jpg1000000images/datas/poto-facade-rue.jpg1 Paliers éclairés naturellement, multiplicité des vues.CGA Architecte mandataireBCCB BETimages/datas/poto-thumbnail.jpg
Habitat Individuel
site-chrono-list-1122004200405PGBKMaison à très faible consommation énergétique Côté rue, une expression monumentale et massive identifiée par deux volumes juxtaposés. L’entrée principale, ménagée entre les deux blocs est baignée par la lumière d’un patio autour duquel la maison s’enroule. Sa double hauteur distribue les chambres par un escalier métallique à crémaillère. L'arrière, équipé de baies coulissantes d’angle sans poteau, offre une relation fusionnelle avec le paysage. Le bois et le béton brut font vibrer la lumière naturelle qui est abondante. Dotée de dispositifs simples tels qu’un puits canadien, ensembles menuisés à triple vitrage, et autre chauffage par le sol, la maison ne consomme qu’environ 32 KWh/m2/an.xxx PGMaisons-Laffitte78Famille E375.000209 m²achevéMandataireBASE+EXEExpositon à la Maison de l'Architecture en Ile de France - Mai 20084site-secteurs-list-105images/datas/PGBK_COM/PGBK_SITU.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_01.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_02.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_04.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_03.jpg-1 Puits canadien, mur manteau, triple vitrage pour une consommation constatée de 32 KWh/m²/anPascal Grabli Architecteimages/datas/PGBK_COM/pgbk-thumbnail.jpg
Urbanisme
site-chrono-list-1192011201102BOURAménagement des terrains de l'ancienne base aéronavale de Dugny La façade ouest de l’aéroport Paris-le Bourget est un site stratégique implanté sur la commune la commune de Dugny. L’aménagement vise à : - Raccorder le site au reste de la commune et valoriser les ressources de l’ancienne base aéronavale, - Appuyer la structure du site sur le point bas du site qui s’exprime par une noue traitée en bassin d’orage, - Qualifier les vides par un réseau de places/esplanades minérales et végétales, - Valoriser le paysage aéroportuaire par des séquences visuelles ménagées dans les trouées entre les constructions.xxx PGDugny93Communauté d'Agglomération de l'Aéroport du Bourget860.236.000 m² (voirie) + 34.000 m² (recherche/formation)achevéMandataireAMOsite-secteurs-list-110images/datas/BOUR_COM/BOUR_SITE.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_03.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_04.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_02.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_01.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_02.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_03.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_01.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_07.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_06.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_05.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_04.jpg-1 Réflexion urbaine multi factorielleCGA Architectes mandatairesCoulon Leblan PaysagistesIgrec Ing. BETJM Roux Consultantimages/datas/BOUR_COM/bour-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007200702POUDRésidentialisation d'un ensemble de 200 logements quartier Grammont Si le projet s'inscrit dans un quartier en plein renouvellement, il a subit d'importants aléas inhérents aux opérations urbaines aux multiples intervenants. La résidentialisation est une somme de petites attentions permettant de redonner un minimum de dignité à cette cité et ses habitants. Chaque détail compte dans une économie de moyen qui décuple la nécessité de maîtrise des outils projectuels.xxx JCRouen76Rouen Habitat3.000.000achevéAssociéBASECelnikier & Grabli Architectes sous-traitantsite-secteurs-list-106site-secteurs-list-110images/datas/poud-com/poud-situ.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0357.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0362.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0384.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0390.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0398.jpg1000000 Intervention en site occupé, phasage complexe.Michel Rémon ArchitecteCGA Architecte associéArc-en-terre PaysagisteBeterem Ing. BETimages/datas/poud-com/poud-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1121999199911PGBFExtension du Centre-Ville de Maisons-Laffitte / Aménagement de l'ilôt Mermoz Les bureaux s'étirent en vis-à-vis des voies SNCF. Pour éviter tout effet de masse, et pour initier une échelle urbaine, le rythme de la longue façade est donné par des redans. L’angle de rue, traité de manière sculptural, articule et coordonne le changement d’échelle relatif au tissu urbain existant. Sur le cœur d’ilot, la grille de façade en béton blanc, posée sur un socle de verre, confère un statut sobre, rigoureux et lumineux. Le cœur d’ilot est un havre végétalisé qui distribue avec clarté et compacité l’ensemble des bureaux, restaurants d’entreprises, locaux d’activités et autres logements.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 7821.170.00020.000 m²achevéMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-110site-secteurs-list-112site-secteurs-list-116images/datas/pgbf-com/pgbf-situ.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-07-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-08-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-03.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-01.jpg1000000 Programme multi fonctions, tertiaire, logements, commerces, RIE.Pascal Grabli ArchitecteIatec BETimages/datas/pgbf-com/pgbf-thumbnail.jpg
images/transport/009.jpgimages/transport/010.jpgsite-chrono-list-1152006100602BOUGConception construction du Pôle de compétitivité E=MC² Technocampus Le Technocampus, par sa ligne épurée et surlignée par la toiture rehaussée de la rue couverte, fédère les ambitions du projet : un bâtiment unitaire (400 m de long, 90 m de large et 18 m de haut) qui regroupe la recherche scientifique, l’enseignement et la réalisation de tests et prototypes “grandeur nature”. La réponse permet une évolutivité essentielle au regard des avancées technologiques et des adaptations de process industriels qui en découlent. xxx JCBouguenais44Région des Pays de la Loire35.000.00026.000 m²concoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/BOUG_COM/BOUG_SITU.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_MASSE.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_01.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_03.jpg1000000images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D01.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D02.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-acces.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-maintenance.jpg1 Salles blanches grand volume pour le travail de matériaux composite carbone.Sogéa entreprise mandataireBritton et Claude ArchitectesCGA ArchitectesCERIS ELITHIS ALTO BETimages/datas/BOUG_COM/boug-thumbnail.jpgsite-chrono-list-62011201101UNTTSeconde extension de l'Université de Technologie de Troyes Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Troyes10Conseil Général de l'Aube809.711.420.0005.141 m²Livré en novembre 2015AssociéBASE+EXE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/UNTT_COM/UNTT_SITU.jpg-1images/datas/UNTT_COM/untt-masse.jpg1images/datas/UNTT_COM/untt-sche.jpg1images/datas/UNTT_COM/020-utt-ext.jpg1000000images/datas/UNTT_COM/024-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/025-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/039-utt-hall-crop.jpg1images/datas/UNTT_COM/068-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/056-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/081-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/090-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/092-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/093-utt-etage1.jpg1 Ensemble de salles blanches ISO 7, 6 et 5 (850 m² de salles propres). Caractérisation en nanotechnologie optique & mécanique, recherche en nanomatériaux, développement et simulation de systèmes de réalité virtuelle.PeifferFreycenon ArchitectesCGA Architectes associésClimaplus BET fluidesSNC Lavalin BET RT 2005images/datas/UNTT_COM/003-utt-ext.jpgsite-chrono-list-1192011201103METZInstitut d'optoélectronique et plateforme d'innovation Lafayette - Georgia Tech L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche.L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche. Metz57Metz Métropole858.311.500.0002.935 m² SHONconcoursMandataireBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/METZ_COM/METZ_SITU.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-masse.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-sche.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-pers-01.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-pers-02.jpg1000000images/datas/METZ_COM/metz-pers-03.jpg-1 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 pour de la Nanolithographie Electronique, de la Lithographie Optique, des gravures sèches et humides, gravure par plasma, métallisation et caractérisation.Rabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteClimaplus expertise laboratoireElithis BET fluidesBET2C BET structureimages/datas/METZ_COM/metz.mp4images/datas/METZ_COM/metz-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201104ENVABâtiment Pôle à Risques Biologiques de l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort Le projet s'inscrit dans un site historique classé et propose une réflexion sur la matérialité, la gravité, la proportion entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont résolus par de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. L’élancement du hall, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus induisent les sensations de confort et de modernité au cœur de l’établissement.Le projet, qui s'inscrit dans un site historique et classé (pavillon Blin), propose une réflexion sur la matière, la gravité, et la relation entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont respectés par la création de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. La légèreté de l'espace du hall, son élancement, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus introduisent les notions de confort et de modernité requis pour le nouvel établissement.Maisons-Alfort94ENVA854.47.400.0003.821 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118images/datas/ENVA_COM/ENVA_SITU.jpg-1images/datas/ENVA_COM/enva-sche.jpg1images/datas/ENVA_COM/enva-3d.png-1images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_01.jpg1000000images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_02.jpg1000000 Le bâtiment vise à regrouper toutes les activités présentant un Risque Biologique et comprenant, entre autre, les activités d’autopsie, dissection et des laboratoires de diagnostic, d'analyse et de recherche de niveaux L1, L2 et L3.CGA Architecte mandataireOTE Ing. BETAltia Acoustique Démarche de Qualité Environnementale. Cibles privilégiées : gestion des déchets d'activités (6), entretien-maintenance (7), confort hygrothermique (8). Conception bioclimatique.images/datas/ENVA_COM/enva-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201107LYONPôle d’excellence en Communication, Image numérique et Informatique Décisionnelle Le bâtiment dans son ensemble est composé de volumes à la géométrie simple. Les façades sont toutes enveloppées d’un matériau unitaire en bardeaux de céramique blancs. D’aspect mat, cette matière souligne avec force les grands mouvements des façades et assurent une lisibilité et une visibilité qui ne sera pas dénaturée par la patine du temps. Cette simplicité verticale lui attribue un rôle « totémique », bâtiment-repère, sa vocation urbaine étant d’exprimer l’accueil de l’ensemble de l’Université.xxx PGBron69Université Lumière Lyon 2871.94.650.0003.173 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-115images/datas/LYON_COM/LYON_SITU.jpg-1images/datas/LYON_COM/lyon-sche.jpg1images/datas/LYON_COM/LYON_MASSE.jpg1000000images/datas/LYON_COM/LYON_PERS_01.jpg1000000images/datas/LYON_COM/LYON_PERS_03.jpg-1images/datas/LYON_COM/LYON_PERS_02.jpg-1 Ensemble de salles de cours et de conférence dédiées à l'enseignement de l'informatique appliqué à l'image et à la communication.CGA Architecte mandataireGEC Ing. BET Démarche environnementale - 3 cibles TP : gestion de l'énergie (4), maintenance et pérennité des performances environnementales (7), confort hygrothermique (8)images/datas/LYON_COM/lyon.mp4images/datas/LYON_COM/lyon-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201203AMIEHub de laboratoires de recherche sur le stockage de l'énergie Le fondement du projet est sa typologie. Elle permet dans une économie de moyens d'offrir des relations optimales et des parcours généreux pour susciter l'échange entre chercheurs. Le projet est serein : un socle sombre absorbe la pente et les différences de fonctions, mettant en valeur la clarté des volumes soulevés, façades vêtues de bardeaux de terre cuite blanche diffusant la lumière. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité soit élancée et verticale, en accord avec le quartier.Le fondement du projet est sa typologie, celle qui permet dans une grande économie de moyens d'offrir des relations optimales entre les pièces, et des parcours généreux pour susciter la rencontre et l'échange dans la communauté des chercheurs. Architecturalement, le projet assume la sérénité qu’il suggère : un socle sombre qui absorbe la pente et les différences de fonctions, met en valeur la clarté des lignes et volumes soulevés. Des façades vêtues de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, qui capte la lumière et restitue sa nature minérale. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité du Hub participe à la reconfiguration urbaine engagée par la ville d'Amiens.Amiens80Université de Picardie Jules Verne871.916.942.0006.700 m² SHONconcoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/AMIE_COM/AMIE_SITU.jpg-1images/datas/AMIE_COM/amie-sche.jpg1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_01.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_02.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_03.jpg-1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_04.jpg1000000 Laboratoires de recherche équipés de sorbonnes et de boîtes à gants, fonctions support spécifiques dont Microscopie atomique, outils de Synthèse et de Caractérisation (Diffraction, Spectro, salle sèche …). Pôle de communication, dont une salle de conférence de 150 places.Rabot Dutilleul Construction entreprise mandataireCGA architectesClimaplus BET fluidesBetom Ing. BETSymoe BET HQE Démarche de certification HQE - Option BEPOS - 4 cibles TPimages/datas/AMIE_COM/amie-1280-c-1.mp4images/datas/AMIE_COM/amie-thumbnail.jpgsite-chrono-list-72012201301CEBBConstruction d'un centre d'excellence en biotechnologies blanches Le bâtiment, de taille modeste par rapport à ses voisins, joue le rôle d'accueil des visiteurs du site entier, au-delà de sa vocation de recherche. En retrait par rapport à l'arrivée depuis la route, il prend son ampleur et se distingue par l'élancement horizontal de ses façades bois qui deviennent clôtures et tranchent avec le caractère industriel prédominant. Les fonctions s'’organisent autour d’un patio fédérateur, véritable extension du hall à ciel ouvert abritée du vent.xxx JCPomacle51Région Champagne-Ardennes881.25.282.0003.055 m² SHONLivré en mars 2016MandataireBASE+EXE PARTIELLE+SSI+SIGNALETIQUE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/cebb-com/cebb-situ.jpg-1images/datas/cebb-com/cebb---plan-masse.jpg1images/datas/cebb-com/cebb-sche.jpg1images/datas/cebb-com/002-cebb-panorama.jpg1images/datas/cebb-com/035-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/020-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/043-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/071-cebb-hall.jpg1images/datas/cebb-com/092-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/100-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/107-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/109-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/115-cebb-labo.jpg1images/datas/cebb-com/129-cebb-hallete-technique.jpg1 RT 2012. Laboratoires de recherche et développement en agro procédés.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BETOtelio BET HQE RT 2012images/datas/cebb-com/cebb.mp4images/datas/cebb-com/021-cebb-ext.jpgsite-chrono-list-1222012201211EASEConstruction d'une usine école EASE pour les métiers de la production en salles blanches Le volume est sombre, traité en bardeaux de terre cuite. A la manière d’un écorché, les parties évidées (par le recul ponctuel de la façade) sont recouvertes de bardeaux de terre cuite d’un blanc brillant. La galerie visiteur, composée d’une bande châssis s’étire au pourtour du bâtiment. Elle dévoile pour partie les volumes intérieurs ainsi que l’activité qui s’y déroule, aux travers des nombreux modules vitrés des salles blanches.xxx PGIllkirch67Université de Strasbourg874.412.292.6306.603 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/EASE_COM/ease-situ.jpg-1images/datas/EASE_COM/ease-sche.jpg1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_01.jpg1000000images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_02.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_04-crop-crop.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_03.jpg1000000 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 dédiées aux procédés de fabrication pharmaceutique.CGA Architecte mandataireSetec Sodecset BET et économisteClimaplus BET fluidesAVLS expertise vibratoire RT 2012images/datas/EASE_COM/ease.mp4images/datas/EASE_COM/ease-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222013201302PIETConstruction d'un pôle de l'innovation et de l'entreprenariat technologiques Le pôle de l’Innovation revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre et se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Le pôle de l’Innovation et de l’Entreprenariat Technologiques de Villetaneuse revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie, entre le monde du savoir et celui de ses applications. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement : l’accès à l’université va devenir simple. Valoriser par l’architecture, pour représenter l’activité du pôle ainsi que l’entrée de l’université. Les deux objectifs se conjuguent dans un élan commun. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Pour autant, le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre. En reprenant les proportions et le bois du gymnase, qui à l’heure actuelle constitue l’image prédominante de l’université lorsque l’on arrive de la passerelle ferroviaire ou du futur tramway, le projet s’approprie cette qualité pour la magnifier et faire sens. L’union des programmes apporte une grande cohérence, symbolique et urbaine, à l’échelle de l’université et de son dialogue avec la ville. On ne voit plus un bâtiment, puis un autre, mais une université et son entrée. Dans un équilibre d’humilité et de conviction, le projet s’inspire du site qui l’accueille, et y introduit une dimension supplémentaire, la verticale minérale du bâtiment d’accueil, qui se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Villetaneuse93Plaine Commune Développement874.85.930.0002.880 m² SDPchantier en coursMandataireBASE+CEM+SSI1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-112images/datas/PIET_COM/PIET_SITU.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_SITU2.jpg-1images/datas/PIET_COM/piet-sche.jpg1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_01.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_02.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_03.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_04.jpg-1 Le pôle regroupe un amphithéâtre, des salles de réunion et d'exposition. La partie recherche et développement est dotée d'ateliers polyvalents, et de trois niveaux d'espaces tertiaires.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BET et économiste RT 2012images/datas/PIET_COM/piet.mp4images/datas/PIET_COM/piet-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201306ANEPRéalisation d'une animalerie provisoire sur le campus universitaire de Jussieu Tout est ici conçu et pensé pour que l’équipement puisse devenir un outil efficace et pérenne, tant du point de vue de l’exploitation-maintenance que de celui de son insertion dans le campus. L’organisation fonctionnelle compacte assure la qualité sanitaire des espaces, et la rapidité des parcours pour les chercheurs. A la demande d’un bâtiment provisoire, le projet répond par une architecture abstraite, propre à s’intégrer au campus malgré la haute technicité de l’ouvrage.xxx PGParis75EPAURIF885.46.000.0001.104 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ANEP_COM/ANEP_SITU.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_MASSE.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_PERS_01.jpg-1 Procédé de construction modulaireCoprebat Entreprise mandataireCGA ArchitectesClimaplus BET fluidesAndriot Economisteimages/datas/ANEP_COM/anep-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201309EDFBConstruction d'un pôle FARN-formation sur le CNPE du Bugey Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme pur et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux. L’inscription dans le site répond aux impératifs de desserte des différents bâtiments environnants.Le parti du projet repose en premier lieu sur les deux impératifs majeurs de l’opération, à savoir sa rapidité de construction pour une mise à disposition des simulateurs en accord avec les contraintes évidentes de renforcement de la sécurité des sites, et l’optimisation de son coût. Pour autant, la conception proposée ici vise à respecter ces impératifs dans le cadre d’une réponse qualitative, en termes fonctionnels et urbains, mais aussi architecturaux et – s’agissant d’un espace de vie pour les équipes et stagiaires – en termes d’agrément pour les personnes. Enfin, puisqu’il s’agit d’un site nucléaire, les choix constructifs sont penséss en termes d’exploitation, de maintenance, tout en permettant un démantèlement aisé, si cette nécessité était un jour avérée. Le pôle FFS est composé de différents Blocs, chacun étant dédié à une activité singulière, qu’il s’agisse de l’accueil, des simulateurs et leurs supports, de la formation, ou des bureaux UFPI et FARN. Pour autant, la rationalisation de la conception – condition indispensable à l’économie et la rapidité de construction du projet, comme à son exploitation et son évolutivité – requérait une typologie homogène. Autrement dit, le principal travail d’invention est ici de proposer un bâtiment unitaire et performant, capable également de répondre à l’ensemble des demandes particulières au fonctionnement de chacun des blocs – chacun étant un univers fonctionnel et professionnel en soi -. Les étages d’enseignement et de bureaux reposent sur un socle qui s’affranchit de l’épaisseur courante, condition indispensable à l’accueil des fonctions singulières du rez-de-chaussée que constituent l’accueil et son grand amphithéâtre, ou le bloc simulateurs dont les grandes salles ont des proportions intangibles énoncées par la demande. L’intégration dans le site a été ici une question structurante. Le bâtiment est à la convergence de plusieurs cheminements, au cœur d’une zone amenée à évoluer, sans parler de la reconfiguration des voiries. La préservation de l’avenir passait donc par un bâtiment compact, dont l’implantation ne serait pas le frein mais le support des évolutions ultérieures. Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme cartésien et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux.Lagnieu01EDF10.375.0006.659 m²concours2site-secteurs-list-112site-secteurs-list-115images/datas/EDFB_COM/EDFB_SITU.jpg-1images/datas/EDFB_COM/edfb-sche.jpg1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_01.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_03.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_02.jpg1000000 Accueil de deux simulateurs de pilotage de centrales nucléaires, ainsi que d'un pôle de formation comprenant 3 amphithéâtres, des salles de cours et salles de réunions, et de deux niveaux de bureaux évolutifs.Demathieu Bard Construction mandataireCGA ArchitectesBeterem Ing. BET Aspect environnemental lié à l'intervention sur un site industriel (en particulier eau, air, énergie)images/datas/EDFB_COM/edfb.mp4images/datas/EDFB_COM/edfb-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201310ESICExtension de l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs en Travaux de la Construction (ESITC) de Caen Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.xxx PGEpron14Région Basse-Normandie881.26.500.0003.416 m² SUconcours1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ESIC_COM/ESIC_SITU.jpg-1images/datas/ESIC_COM/esic-masse.jpg1images/datas/ESIC_COM/esic-sche.jpg1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_03.jpg-1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_01.jpg1000000images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_02.jpg1000000 Amphithéâtres modulables jusqu'à 500 places, halle de recherche et développement en matériaux et chambres climatiques.CGA Architecte mandataireBeterem Ing. BETimages/datas/ESIC_COM/esic.mp4images/datas/ESIC_COM/esic-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202013201313NEURConstruction d'un bâtiment pour le pôle de recherche en Neurosciences sur le site du CEA de SaclayLe nouveau bâtiment s'inscrit en lien fort avec Neurospin, autour d’un vaste parvis, le forum, qui incarne, dès l'extérieur, l'état d'esprit d'ouverture, d'échange et d'accueil. L’Institut des Neurosciences est composé de trois entités majeures : les animaleries, les pôles et plateformes de recherche, et un pôle de communication. Les deux ensembles scientifiques (animaleries et recherches) ont chacun des exigences et des contraintes spécifiques fortes auxquelles le projet apporte une organisation claire et rigoureuse, donnant à chacune des entités une place et des conditions en parfaite cohérence avec ses besoin.xxx JCSaclay91CEA33.225.00016.653 m² (SDP)Chantier en coursAssociéBASEimages/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_MASSE.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_01.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_03.jpg1000000images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_04.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_05.jpg-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115 Animaleries multi espèces, terrestres et aquatiques, conventionelles, EOPS, A2. Electrophysiologie aigue.DFA + CGA Architectes associésIngerop BET RT 2012 - Démarche environnementale libre basée sur le référentiel CERTIVEA "NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE®" référentiel Bureaux-Enseignementimages/datas/NEUR_COM/neur.mp4images/datas/NEUR_COM/neur-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202014201401CBVIConstruction du bâtiment Chimie-Bio - Lyon Cité Campus / Campus La DouaLe nouvel institut s'ouvre sur le parvis Sud, les espaces d'accueil (hall, détente et salles de réunion-séminaires) profitent d'un volume en double hauteur et d'une triple orientation. L'utilisation de matériaux naturels ainsi que la gestion attentive de l'ambiance lumineuse apportent au hall et à l'espace détente un caractère noble et chaleureux. La typologie proposée, c'est à dire l'organisation des fonctions et des flux, les distances et les épaisseurs, porte les solutions tant en ce qui concerne la mutualisation des moyens au centre que la distinction entre les bureaux et les laboratoires et enfin l'évolutivité. Le plan répartit les activités scientifiques , espaces partagés, espaces tertiaires en vis-à-vis. Les bureaux sont disposés sur la façade Ouest, face à la bande de laboratoires disposées le long de la façade Est. Au centre du plan, les locaux supports se placent stratégiquement autour du monte-charge directement connecté à la cour de service en rez-de-chaussée.Villeurbanne69Université de Lyon10.589.0005 040 m²concoursMandataireimages/datas/cbvi-com/cbvi-situ.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-plan-masse-2.jpg1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-sud.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-est.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-hall.jpg1000000site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118CGA ArchitecteBETEREM BETClimaplus BET fluidesimages/datas/cbvi-com/cbvi-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-117Auzeville-Tolosane31Université Toulouse III Paul Sabatier1 504 m²7 900 000 €201603PABSEtudesCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEARRDHOR - CRITT Horticole BET serres2BConcept expertise laboratoiresimages/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-lt.jpgimages/datas/pabs-com/pabs-perspective-interieure-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-aerienne-hd-finale-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-bonus-hd-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-p.jpg-1site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118site-chrono-list-9Saclay91Société CAMPUS AGROS SAS64 331 m² 200 000 000 €201507AGROConcoursCelnikier & Grabli architectes + KCAP + Atelier 115BETOM + SNC Lavalin + Cap Terre + Clima Plus + ALTIA acoustique, IngénierieEn Pleine Lumière, éclairagisteAtelier de paysages Bruel Delmar, paysagisteEiffage Construction, mandataireimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpgimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/masterplan-landscapers-plan-masse-p.jpg-1images/datas/agro-com/a01-parvis-jour-031b-ciel-p.jpg-1images/datas/agro-com/a03-jardin-hd-005-p.jpg-1images/datas/agro-com/a04--espace-toiture-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a05-depuis-ouest-v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/a06-hall-hd-002-p.jpg-1images/datas/agro-com/a07-hall-recherche-hd-v07b-p.jpg-1images/datas/agro-com/a09-hd-004-p.jpg-1images/datas/agro-com/a10-foyer-hd-006-p.jpg-1images/datas/agro-com/a12-grand-amphitheatre-008-p.jpg-1images/datas/agro-com/b01-depuis-metro-hd-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a11-cdi-hd-005-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/b05v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/b06v20-p.jpg-1site-chrono-list-1152006200604INSLRestructuration du Centre de Recherche INSERM (Virologie / Ultrasons / zones confinées L2 et L3) La réflexion a été menée avec la maîtrise d'ouvrage afin de définir les solutions technico-économiques propres à atteindre les objectifs scientifiques dans le cadre d'un budget tendu et d'un site en activité. Seul le dialogue a permis de reconquérir pas à pas un site complexe, et rendre aux utilisateurs des conditions de recherche scientifique en accord avec les pratiques actuelles.xxx JCLyon69INSERM2.539.3253.500 m²achevéMandataireBASE+DIAG+EXE1site-secteurs-list-118images/datas/insl-com/insl-situ.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-01-d.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-02-d.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-03-d.jpg-1images/datas/insl-com/insl-photo-08-d.jpg-1 Laboratoires L2 et L3CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesBeterem Ing. BETimages/datas/insl-com/insl-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1152006100602BOUGConception construction du Pôle de compétitivité E=MC² Technocampus Le Technocampus, par sa ligne épurée et surlignée par la toiture rehaussée de la rue couverte, fédère les ambitions du projet : un bâtiment unitaire (400 m de long, 90 m de large et 18 m de haut) qui regroupe la recherche scientifique, l’enseignement et la réalisation de tests et prototypes “grandeur nature”. La réponse permet une évolutivité essentielle au regard des avancées technologiques et des adaptations de process industriels qui en découlent. xxx JCBouguenais44Région des Pays de la Loire35.000.00026.000 m²concoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/BOUG_COM/BOUG_SITU.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_MASSE.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_01.jpg-1images/datas/BOUG_COM/BOUG_PERS_03.jpg1000000images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D01.jpg1images/datas/BOUG_COM/BOUG_2D02.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-acces.jpg1images/datas/BOUG_COM/boug-schema-maintenance.jpg1 Salles blanches grand volume pour le travail de matériaux composite carbone.Sogéa entreprise mandataireBritton et Claude ArchitectesCGA ArchitectesCERIS ELITHIS ALTO BETimages/datas/BOUG_COM/boug-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1092008200806JUCAAménagement de locaux de recherche universitaire de biologie dans la barre Cassan A4 Outre le besoin de reloger des équipes de chercheurs dans le domaine de la chimie et de la biologie en 9 mois, la réhabilitation des barres de Cassan sur le campus du Jussieu, a été l’occasion de mener une recherche chromatique dont l’objet est de caractériser les distances, les profondeurs et les variations de lumière naturelle par une série de camaïeux qui permettent également aux utilisateurs d’être systématiquement orientés dans un univers très répétitif.xxx PGParis75Etablissement Public d'Aménagement de Jussieu840.000500 m²achevéMandataireBASEQ:\commun\CGA BOOK\CGA IMAGES SELECTION\CGA IM SEL JUSSIEU#Q:\commun\CGA BOOK\CGA IMAGES SELECTION\CGA IM SEL JUSSIEU#1site-secteurs-list-118images/datas/juca-com/juca-situ.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-08-d.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-01-d.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-03-d.jpg-1images/datas/juca-com/juca-photo-05-d.jpg-1 Laboratoires de chimieCGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesBCCB BETimages/datas/juca-com/juca-thumbnail-1.jpgsite-chrono-list-1182009100903CADOLaboratoire mixte Molécules Bio-Actives S'insérant dans une partie boisée du campus universitaire d'Orléans, le laboratoire se déploie en simple rez-de-chaussée. La toiture - cinquième façade - est travaillée dans un jeu de volumes intégrant la technique exigeante comme les prises de lumière naturelle en son cœur. Composés de bois, de verre et de métal laqué bronze, l'édifice s'intègre avec simplicité au cadre végétal.xxx PGOrléans45Rectorat de l'Académie d'Orléans-Tours800.91.194.400380 m² SUchantierMandataireBASE1site-secteurs-list-118images/datas/CADO_COM/CADO_SITU.jpg-1images/datas/CADO_COM/CADO_MASSE.jpg-1images/datas/CADO_COM/CADO_PERS_02.jpg-1images/datas/CADO_COM/CADO_PERS_01.jpg-1CGA Architectes mandataireGinger Etco BETimages/datas/CADO_COM/cado-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009200901CEBICentre de Biologie Intégrative Ici encore, la typologie du plan porte les solutions fonctionnelles, et le besoin d'évolutivité indispensable au centre de recherche. La figure est dynamique, et associe les bâtiments existants au nouvel élan. La recherche d’une image qualitative et moderne se fait ici sur la base de matériaux simples et éprouvés. Ce sont les proportions et les assemblages qui procurent à l’ensemble son caractère scintillant et inattendu, pour introduire une touche de mystère adaptée à la spécificité des activités qui s’y déroulent.Ici encore, la typologie du plan porte les solutions fonctionnelles, et le besoin d'évolutivité indispensable au centre de recherche. La figure est dynamique, et associe les bâtiments existants au nouvel élan. La recherche d’une image qualitative et moderne se fait ici sur la base de matériaux simples et éprouvés. Ce sont les proportions et les assemblages qui procurent à l’ensemble son caractère scintillant et inattendu, pour introduire une touche de mystère adaptée à la spécificité des activités qui s’y déroulent. L’orientation chromatique du projet, le mélange du verre, du métal brun et de l’inox, mettent en valeur la présence végétale forte en lui donnant un fond.Illkirch-Graffenstaden67Région Alsace854.49.012.0008100000.00004.539 m² SHONétudesMandataireBASE1site-secteurs-list-118images/datas/CEBI_COM/CEBI_SITU.jpg-1images/datas/CEBI_COM/cebi-sche.jpg1images/datas/CEBI_COM/030-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/033-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/035-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/043-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/022-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/002-cbi-ext.jpg-1images/datas/CEBI_COM/CEBI_PHOTO_02.jpg-1images/datas/CEBI_COM/CEBI_PHOTO_07.jpg-1images/datas/CEBI_COM/CEBI_PHOTO_01.jpg-1images/datas/CEBI_COM/047-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/048-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/056-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/055-cbi-rdc.jpg1images/datas/CEBI_COM/075-cbi-labos.jpg-1images/datas/CEBI_COM/054-cbi-rdc.jpg-1images/datas/CEBI_COM/070-cbi-etages.jpg1 Pôle de microscopie de dernière génération, un pôle IRM et l'ensemble des techniques d'imagerie et de caractérisation scientifiques (difracto, spectro, chromato, …), des laboratoires de culture L2, et une salle blanche.CGA Architectes mandatairesBeterem Ing. BETAltia Acoustique  Geoffroy Mathieu Photographe  Geoffroy Mathieu Photographeimages/datas/CEBI_COM/cebi.mp4images/datas/CEBI_COM/cebi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162009200903SKYMCréation d'un hôpital de haute technologie au Caire - Egypte Projet atypique s'il en est, il résulte d'un travail conjoint entre programmiste, ingénieurs et architectes. Contrairement au déroulement séquenciel français, la réflexion de front a permis de concevoir dans un temps court un hôpital aux normes internationales adapté aux attentes égyptiennes, et d'intégrer un bâtiment existant singulièrement contraignant pour aboutir à un établissement de pointe en cardiologie.xxx JCLe Caire (Egypte)99Ministère Egyptien du Pétrole60.000.00028.000 m²chantierBASE études4site-secteurs-list-117site-secteurs-list-118images/datas/SKYM_COM/SKYM_SITU.jpg-1images/datas/SKYM_COM/skym-sche.jpg1images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_01.jpg-1images/datas/SKYM_COM/im-skym-v02-c01-def.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_05.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_07.jpg1000000 Hôpital complet, dont plateau technique imagerie, urgences, bloc opératoire, réanimations, laboratoires, stérilisation. Conçu selon les normes américaines (NFPA)CGA ArchitecteBOMA Interior DesignSetec BET mandataireSodecset EconomisteAPOR Programmisteimages/datas/SKYM_COM/skym-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162010101001IRBAInstitut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA) Du paysage sensible, des galeries délicates, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Mais pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance toutefois calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante certes majeure, mais certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Des bâtiments dans le parc, des cheminements qui relient les fonctions, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante majeure, certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Brétigny-sur-Orge91Ministère de la Défense827.233.409.00024.188 m² SHONconcoursAssociéBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRBA_COM/IRBA_SITU.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_MASSE.jpg1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_08.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_03.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_01.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_04.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_06.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_05.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_02.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_07.jpg1000000 Ce programme est exceptionnel car il réunit les laboratoires confinés les plus complexes du monde de la recherche. Aux laboratoires L2 (240 m²) et L3 (360 m²), s'ajoutent des laboratoires L4 (200 m²), un ensemble de labos de confinement Chimique (330 m²), Nucléaire (170 m²), Radiologique (70 m²), des animaleries A2 sur 2.000 m² (rongeurs, porcs, primates).Artelia BET mandataireCGA ArchitecteTourret Architecte associéClimaplus BET fluides expertise laboratoires RT 2005 - Démarche HQE - 3 cibles TP : gestion de l'énergie (4), gestion des déchets d'activité (6), maintenance-entretien (7)images/datas/IRBA_COM/irba-thumbnail.jpgsite-chrono-list-62011201101UNTTSeconde extension de l'Université de Technologie de Troyes Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Le nouvel édifice s'inscrit en continuité de l'Université, tout en en constituant une extrémité. Les plots des bâtiments existants se muent en lignes dynamiques pour formaliser l'extension. L'inflexion en plan, qui permet le rapprochement des équipes, se traduit par une volumétrie élancée, image mouvante à l'instar du foisonnement de la vie universitaire.Troyes10Conseil Général de l'Aube809.711.420.0005.141 m²Livré en novembre 2015AssociéBASE+EXE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/UNTT_COM/UNTT_SITU.jpg-1images/datas/UNTT_COM/untt-masse.jpg1images/datas/UNTT_COM/untt-sche.jpg1images/datas/UNTT_COM/020-utt-ext.jpg1000000images/datas/UNTT_COM/024-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/025-utt-ext.jpg1images/datas/UNTT_COM/039-utt-hall-crop.jpg1images/datas/UNTT_COM/068-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/056-utt-rdc.jpg1images/datas/UNTT_COM/081-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/090-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/092-utt-etage1.jpg1images/datas/UNTT_COM/093-utt-etage1.jpg1 Ensemble de salles blanches ISO 7, 6 et 5 (850 m² de salles propres). Caractérisation en nanotechnologie optique & mécanique, recherche en nanomatériaux, développement et simulation de systèmes de réalité virtuelle.PeifferFreycenon ArchitectesCGA Architectes associésClimaplus BET fluidesSNC Lavalin BET RT 2005images/datas/UNTT_COM/003-utt-ext.jpgsite-chrono-list-1192011201103METZInstitut d'optoélectronique et plateforme d'innovation Lafayette - Georgia Tech L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche.L’Institut s’inscrit dans l’esprit de campus, qui prévaut dans le quartier et son devenir. Le recours au dessin précis et rigoureux lui permet de s’intégrer au bâtiment de Georgia Tech, l’abstraction des grandes lignes blanches répond à celle de l’arche de verre, et restitue depuis l’avenue de Strasbourg un front bâtit cohérent. Les plans clairs, posés sur un socle sombre et scintillant, confèrent à l’ensemble une dimension institutionnelle particulièrement adaptée à l’établissement de recherche. Metz57Metz Métropole858.311.500.0002.935 m² SHONconcoursMandataireBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/METZ_COM/METZ_SITU.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-masse.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-sche.jpg1images/datas/METZ_COM/metz-pers-01.jpg-1images/datas/METZ_COM/metz-pers-02.jpg1000000images/datas/METZ_COM/metz-pers-03.jpg-1 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 pour de la Nanolithographie Electronique, de la Lithographie Optique, des gravures sèches et humides, gravure par plasma, métallisation et caractérisation.Rabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteClimaplus expertise laboratoireElithis BET fluidesBET2C BET structureimages/datas/METZ_COM/metz.mp4images/datas/METZ_COM/metz-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201104ENVABâtiment Pôle à Risques Biologiques de l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort Le projet s'inscrit dans un site historique classé et propose une réflexion sur la matérialité, la gravité, la proportion entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont résolus par de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. L’élancement du hall, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus induisent les sensations de confort et de modernité au cœur de l’établissement.Le projet, qui s'inscrit dans un site historique et classé (pavillon Blin), propose une réflexion sur la matière, la gravité, et la relation entre le plein et le vide. Les besoins de lumière des laboratoires sont respectés par la création de grandes baies verticales, les impostes inclinées exprimant le poids et l'épaisseur des constructions du campus. La légèreté de l'espace du hall, son élancement, la multiplicité des sources de lumières naturelles et des vues sur le campus introduisent les notions de confort et de modernité requis pour le nouvel établissement.Maisons-Alfort94ENVA854.47.400.0003.821 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118images/datas/ENVA_COM/ENVA_SITU.jpg-1images/datas/ENVA_COM/enva-sche.jpg1images/datas/ENVA_COM/enva-3d.png-1images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_01.jpg1000000images/datas/ENVA_COM/ENVA_PERS_02.jpg1000000 Le bâtiment vise à regrouper toutes les activités présentant un Risque Biologique et comprenant, entre autre, les activités d’autopsie, dissection et des laboratoires de diagnostic, d'analyse et de recherche de niveaux L1, L2 et L3.CGA Architecte mandataireOTE Ing. BETAltia Acoustique Démarche de Qualité Environnementale. Cibles privilégiées : gestion des déchets d'activités (6), entretien-maintenance (7), confort hygrothermique (8). Conception bioclimatique.images/datas/ENVA_COM/enva-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201106ANTOCentre de recherche sur les bioprocédés de l’environnement La composition des volumes est magnifiée par les matériaux d’enveloppe en inox et en bois. Le grand volume est traité en acier inox reflétant le ciel et atténuant ainsi la présence du bâtiment dans le site. Le petit volume est quant à lui habillé d’un bardage bois à claire-voie. Il prend les caractéristiques d’un kiosque de jardin, posé sur un parterre de graminées. Le bois non traité adoptera une patine gris argent révélant ainsi le temps qui passe.xxx PGAntony92CEMAGREF860.21.450.000598 m² SHONconcoursMandataireBASE+SSI+DPGF+calcul FLJ et STD1site-secteurs-list-118images/datas/ANTO_COM/ANTO_SITU.jpg-1images/datas/ANTO_COM/anto-sche.jpg1images/datas/ANTO_COM/ANTO_PERS_01.jpg-1 Conception espaces servis-espaces servantsCGA Architecte mandataireLBE BET fluidesBCCB BETimages/datas/ANTO_COM/anto.mp4images/datas/ANTO_COM/anto-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201203AMIEHub de laboratoires de recherche sur le stockage de l'énergie Le fondement du projet est sa typologie. Elle permet dans une économie de moyens d'offrir des relations optimales et des parcours généreux pour susciter l'échange entre chercheurs. Le projet est serein : un socle sombre absorbe la pente et les différences de fonctions, mettant en valeur la clarté des volumes soulevés, façades vêtues de bardeaux de terre cuite blanche diffusant la lumière. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité soit élancée et verticale, en accord avec le quartier.Le fondement du projet est sa typologie, celle qui permet dans une grande économie de moyens d'offrir des relations optimales entre les pièces, et des parcours généreux pour susciter la rencontre et l'échange dans la communauté des chercheurs. Architecturalement, le projet assume la sérénité qu’il suggère : un socle sombre qui absorbe la pente et les différences de fonctions, met en valeur la clarté des lignes et volumes soulevés. Des façades vêtues de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, qui capte la lumière et restitue sa nature minérale. Un travail de l’échelle pour que chaque extrémité du Hub participe à la reconfiguration urbaine engagée par la ville d'Amiens.Amiens80Université de Picardie Jules Verne871.916.942.0006.700 m² SHONconcoursAssociéBASE2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/AMIE_COM/AMIE_SITU.jpg-1images/datas/AMIE_COM/amie-sche.jpg1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_01.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_02.jpg1000000images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_03.jpg-1images/datas/AMIE_COM/AMIE_PERS_04.jpg1000000 Laboratoires de recherche équipés de sorbonnes et de boîtes à gants, fonctions support spécifiques dont Microscopie atomique, outils de Synthèse et de Caractérisation (Diffraction, Spectro, salle sèche …). Pôle de communication, dont une salle de conférence de 150 places.Rabot Dutilleul Construction entreprise mandataireCGA architectesClimaplus BET fluidesBetom Ing. BETSymoe BET HQE Démarche de certification HQE - Option BEPOS - 4 cibles TPimages/datas/AMIE_COM/amie-1280-c-1.mp4images/datas/AMIE_COM/amie-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201204IRISCentre de recherche dans le domaine de la Santé (IRIS2) Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite forte, adaptée à la vocation scientifique de l’établissement. Enfin, la double hauteur induite par les deux niveaux d’accès génère un hall généreux et fluide, véritable cœur fonctionnel et foyer spatial du bâtiment, exprimant le confort et la considération apportés aux occupants et visiteurs.L’expression du niveau haut, les unités de recherche et locaux de vie, participe à l’écriture d’IRIS 2 : un volume blanc, aux proportions élégantes, qui repose sur un socle sombre, et laisse deviner par le hall double hauteur et éclairé la liaison qu’il entretien avec le niveau jardin du CHU. Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite adaptée à la dimension scientifique de l'établissement.Angers49Région des Pays de la Loire873.95.127.5001.640 m² SUconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRIS_COM/IRIS_SITU.jpg-1images/datas/IRIS_COM/iris-sche.jpg1images/datas/IRIS_COM/IRIS_PERS.jpg1000000images/datas/IRIS_COM/iris-pers-2.jpg1000000 Animaleries A2 et EOPSCGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesIsateg BET Référentiel de Certivéa relatif à la Haute Qualité Environnementale (Référentiel générique pour la qualité environnementale des Bâtiments tertiaires). Aucune certification n'est demandée. 4 cibles TP : déchets d'activité (6), entretien et maintenance (7), acoustique (9), qualité sanitaire de l'air (13)images/datas/IRIS_COM/iris.mp4images/datas/IRIS_COM/iris-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201216EFSHConstruction d'une extension d'un bâtiment pour l'Etablissement Français du Sang S'agissant d'un établissement de recherche et développement à visée thérapeutique, le projet est d'abord une recherche fonctionnelle permettant d'assurer une qualité sanitaire rigoureuse. S'agissant ensuite de l'extension d'un bâtiment récent, son architecture s'inscrit en continuité de l'existant pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent. Le zinc à l'étage, la brique blanche en socle prolongent les volumes avec délicatesse.xxx JCSaint Herblain44Etablissement Français du Sang874.82.100.000818 m² SHONen coursMandataireBASE+SYN+OPC1site-secteurs-list-118images/datas/EFSH_COM/EFSH_SITU.jpg-1images/datas/EFSH_COM/EFSH_MASSE.jpg-1images/datas/EFSH_COM/EFSH_PERS_01.jpg-1images/datas/EFSH_COM/efsh-elevation-sud.jpg-1000000 Démarche environnementale (choix des matériaux, économies d'énergie) - Réalisation d'un DPE (diagnostic de performance énergétique)CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesGEC Ing. BET Démarche environnementale (choix des matériaux, économies d'énergie) - Réalisation d'un DPE (diagnostic de performance énergétique)images/datas/EFSH_COM/efsh-thumbnail.jpgimages/datas/EFSH_COM/efsh.mp4site-chrono-list-72012201301CEBBConstruction d'un centre d'excellence en biotechnologies blanches Le bâtiment, de taille modeste par rapport à ses voisins, joue le rôle d'accueil des visiteurs du site entier, au-delà de sa vocation de recherche. En retrait par rapport à l'arrivée depuis la route, il prend son ampleur et se distingue par l'élancement horizontal de ses façades bois qui deviennent clôtures et tranchent avec le caractère industriel prédominant. Les fonctions s'’organisent autour d’un patio fédérateur, véritable extension du hall à ciel ouvert abritée du vent.xxx JCPomacle51Région Champagne-Ardennes881.25.282.0003.055 m² SHONLivré en mars 2016MandataireBASE+EXE PARTIELLE+SSI+SIGNALETIQUE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/cebb-com/cebb-situ.jpg-1images/datas/cebb-com/cebb---plan-masse.jpg1images/datas/cebb-com/cebb-sche.jpg1images/datas/cebb-com/002-cebb-panorama.jpg1images/datas/cebb-com/035-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/020-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/043-cebb-ext.jpg1images/datas/cebb-com/071-cebb-hall.jpg1images/datas/cebb-com/092-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/100-cebb-rdc.jpg1images/datas/cebb-com/107-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/109-cebb-etage1.jpg1images/datas/cebb-com/115-cebb-labo.jpg1images/datas/cebb-com/129-cebb-hallete-technique.jpg1 RT 2012. Laboratoires de recherche et développement en agro procédés.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BETOtelio BET HQE RT 2012images/datas/cebb-com/cebb.mp4images/datas/cebb-com/021-cebb-ext.jpgsite-chrono-list-1222012201206IMRBRegroupement des animaleries de l'IMRB L'extension de la Faculté de médecine, dédiée à la recherche bio-médicale, est adossée à l'entrée principale. Sa fonction scientifique nécessitant calme et confidentialité, il s'est agi de résoudre la mitoyenneté avec les flux de l'entrée. Le principe du porche fédérateur a apporté la solution : son élancement inclus le volume fonctionnel pour le transformer en entrée institutionnelle de la Faculté, et lui conférer un statut à la mesure de son rôle, l'accueil des étudiants, des enseignants et des chercheurs.xxx JCCréteil94Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC)873.93.175.000730 m² SHONétudesMandataireBASE+EXE+SYN+SSI+OPC1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IMRB_COM/IMRB_SITU.jpg-1images/datas/IMRB_COM/imrb-sche.jpg1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_03.jpg-1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_01.jpg1000000images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_02.jpg1000000 Animalerie EOPSCGA Architecte mandataireIgrec Ing. BET RT 2012images/datas/IMRB_COM/imrb.mp4images/datas/IMRB_COM/imrb-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201210RENEConstruction de l'Institut de Recherche en Santé, Environnement et Travail (IRSET) L’IRSET est accueilli l’EHESP sur son site. L’implantation proposée constitue une double politesse urbaine à l’égard de son hôte ; tout d’abord il s’implante à l’angle mais suffisamment en retrait pour ouvrir le terrain lorsque l’on vient du Campus Santé. Ensuite il se soulève partiellement pour accentuer cette ouverture au profit de l’esprit de campus. Un socle sombre met en valeur la clarté des lignes et les volumes soulevés. Les façades de vêture métallique captent la lumière variant au fil du jour.xxx JCRennes35Rectorat de l'Académie de Rennes875.39.610.0005.781 m² SHON (tranche 1) + 2.821 m² SHON concoursMandataireBASE+EXE+SYN+SSI+étude thermique1site-secteurs-list-118images/datas/RENE_COM/RENE_SITU.jpg-1images/datas/RENE_COM/rene-schema-aerien-02.jpg-1images/datas/RENE_COM/RENE_PERS_02.jpg1000000images/datas/RENE_COM/RENE_PERS_01.jpg1000000 - Plateau technique membrane et stress (microspectrofluorimétrie) - Unité extra-tox « traces » (Laboratoire extraction THM, Laboratoire ICP (extraction type salle blanche)) - Zebra fish – Laboratoire CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesIsateg BETAltia Acoustique RT 2012images/datas/RENE_COM/rene.mp4images/datas/RENE_COM/rene-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201211EASEConstruction d'une usine école EASE pour les métiers de la production en salles blanches Le volume est sombre, traité en bardeaux de terre cuite. A la manière d’un écorché, les parties évidées (par le recul ponctuel de la façade) sont recouvertes de bardeaux de terre cuite d’un blanc brillant. La galerie visiteur, composée d’une bande châssis s’étire au pourtour du bâtiment. Elle dévoile pour partie les volumes intérieurs ainsi que l’activité qui s’y déroule, aux travers des nombreux modules vitrés des salles blanches.xxx PGIllkirch67Université de Strasbourg874.412.292.6306.603 m² SHONconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/EASE_COM/ease-situ.jpg-1images/datas/EASE_COM/ease-sche.jpg1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_01.jpg1000000images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_02.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_04-crop-crop.jpg-1images/datas/EASE_COM/EASE_PERS_03.jpg1000000 Salles blanches ISO 7 à ISO 5 dédiées aux procédés de fabrication pharmaceutique.CGA Architecte mandataireSetec Sodecset BET et économisteClimaplus BET fluidesAVLS expertise vibratoire RT 2012images/datas/EASE_COM/ease.mp4images/datas/EASE_COM/ease-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201212C2NSConstruction d'un centre de nanosciences et de nanotechnologies sur le plateau de Saclay Le projet est entièrement pensé pour respecter les contraintes fénoménales en termes de sensibilité vibratoire. En retrait par rapport à la route, seule façon de se prémunir des vibrations externes, sa typologie est également le fruit de la séparation des bureaux et des laboratoires les plus sensibles aux pas humains. Ce pré requis sécurisé, le bâtiment attribue à chaque fonction la place requise. Les salles blanches à l'écart, les bureaux en hauteur bénéficiant tous du paysage, et enfin un site paysager largement préservé en dépit de la taille de la construction.xxx JCPalaiseau91CNRS50.500.00019.863 m² SHONconcoursAssociéBASE+SYN+OPC1site-secteurs-list-118images/datas/C2NS_COM/C2NS_SITU_02.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_SITU.jpg-1images/datas/C2NS_COM/c2ns-sche.jpg1images/datas/C2NS_COM/C2NS_MASSE.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_PERS_01.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_PERS_03.jpg-1images/datas/C2NS_COM/C2NS_PERS_02.jpg1000000 2.800 m² de salles blanches ISO 8 à ISO 4, maîtrise des vibrations niveaux VC-D et VC-E. Chimie, Lithographie, Microscopie, Epitaxie.CGA ArchitectesD.A Architectes associésIngerop BET mandataireFaure Qei BET salles blanchesVoxoa EconomisteAVLS maîtrise vibratoire RT 2012 - Démarche HQE sans certificationimages/datas/C2NS_COM/c2ns.mp4images/datas/C2NS_COM/c2ns-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201213ADRIConstruction d'un centre de recherche et développement sur la sécurité des aliments L’Adria Normandie est un centre de conseil, partenaire des industries agro-alimentaires régionales pour la maîtrise de la qualité et de l’innovation, constitué notamment de laboratoires L2 et L3. Un volume de métal se pose sur un socle de béton, les fonctions s’expriment avec simplicité : salle de réunion à rez-de-chaussée dans le socle; bureaux à l’étage formant une longue faille qui cisèle le volume en métal mat. Un dispositif brise soleil adapté à l’orientation équipe les ouvertures et fait vibrer les façades.xxx PGSaint-Lô50ADRIA Normandie876.64.500.0001.700 m² SUconcoursMandataire1site-secteurs-list-118images/datas/ADRI_COM/ADRI_SITU.jpg-1images/datas/ADRI_COM/adri-sche.jpg1images/datas/ADRI_COM/ADRI_PERS_01.jpg1000000 Démarche HQE - Référentiel technique de certification bâtiments tertiaires de Certivéa CGA Architectes madataires Beterem Ing. BET Démarche HQE - Référentiel technique de certification bâtiments tertiaires de Certivéaimages/datas/ADRI_COM/adri-1280-c-1.mp4images/datas/ADRI_COM/adri-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222013201302PIETConstruction d'un pôle de l'innovation et de l'entreprenariat technologiques Le pôle de l’Innovation revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre et se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Le pôle de l’Innovation et de l’Entreprenariat Technologiques de Villetaneuse revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie, entre le monde du savoir et celui de ses applications. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement : l’accès à l’université va devenir simple. Valoriser par l’architecture, pour représenter l’activité du pôle ainsi que l’entrée de l’université. Les deux objectifs se conjuguent dans un élan commun. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Pour autant, le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre. En reprenant les proportions et le bois du gymnase, qui à l’heure actuelle constitue l’image prédominante de l’université lorsque l’on arrive de la passerelle ferroviaire ou du futur tramway, le projet s’approprie cette qualité pour la magnifier et faire sens. L’union des programmes apporte une grande cohérence, symbolique et urbaine, à l’échelle de l’université et de son dialogue avec la ville. On ne voit plus un bâtiment, puis un autre, mais une université et son entrée. Dans un équilibre d’humilité et de conviction, le projet s’inspire du site qui l’accueille, et y introduit une dimension supplémentaire, la verticale minérale du bâtiment d’accueil, qui se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Villetaneuse93Plaine Commune Développement874.85.930.0002.880 m² SDPchantier en coursMandataireBASE+CEM+SSI1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-112images/datas/PIET_COM/PIET_SITU.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_SITU2.jpg-1images/datas/PIET_COM/piet-sche.jpg1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_01.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_02.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_03.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_04.jpg-1 Le pôle regroupe un amphithéâtre, des salles de réunion et d'exposition. La partie recherche et développement est dotée d'ateliers polyvalents, et de trois niveaux d'espaces tertiaires.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BET et économiste RT 2012images/datas/PIET_COM/piet.mp4images/datas/PIET_COM/piet-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201305ICEAConstruction d'un bâtiment dédié à la recherche sur le climat et l'environnement (projet ICE) Le centre de recherche sur le climat assure la qualité des résultats scientifiques en permettant l'installation d'équipements de haute-technologie dans des espaces adaptés à leurs contraintes spécifiques. Il garantit également aux équipes un bien-être et un confort dans le quotidien de leur recherche et favorise par sa conception les échanges interdisciplinaires. Performance, multiplicité des liens et omniprésence de la lumière naturelle caractérisent le projet.xxx JCSaint-Aubin91CEA880.524.508.0009.675 m² SDPChantier en cours2site-secteurs-list-118images/datas/ICEA_COM/ICEA_SITU_02.jpg-1images/datas/ICEA_COM/ICEA_SITU.jpg-1images/datas/ICEA_COM/icea-masse.jpg-1images/datas/ICEA_COM/icea-sche.jpg1images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_01.jpg1000000images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_02.jpg-1images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_04.jpg1000000images/datas/ICEA_COM/ICEA_PERS_03.jpg1000000 Salles blanches, spectrométrie, chambre amagnétique, bunker de mesure de très faible radioactivité.Demathieu Bard Construction mandataireCGA ArchitecteCeris BET fluidesOTE Ing. BETOtelio BET HQELamoureux Acousticienimages/datas/ICEA_COM/icea-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201306ANEPRéalisation d'une animalerie provisoire sur le campus universitaire de Jussieu Tout est ici conçu et pensé pour que l’équipement puisse devenir un outil efficace et pérenne, tant du point de vue de l’exploitation-maintenance que de celui de son insertion dans le campus. L’organisation fonctionnelle compacte assure la qualité sanitaire des espaces, et la rapidité des parcours pour les chercheurs. A la demande d’un bâtiment provisoire, le projet répond par une architecture abstraite, propre à s’intégrer au campus malgré la haute technicité de l’ouvrage.xxx PGParis75EPAURIF885.46.000.0001.104 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ANEP_COM/ANEP_SITU.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_MASSE.jpg-1images/datas/ANEP_COM/ANEP_PERS_01.jpg-1 Procédé de construction modulaireCoprebat Entreprise mandataireCGA ArchitectesClimaplus BET fluidesAndriot Economisteimages/datas/ANEP_COM/anep-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201308PERNConstruction d'un Pôle d'Excellence Rural (pépinière d'entreprises et halle d'exposition) Le pôle d'excellence doit articuler de grands ateliers évolutifs autour de petits éléments communs vers lesquels convergent les différentes entreprises, le tout selon des procédés constructifs innovant d'un point de vue environnemental, et sur un terrain à forte pente. Le projet s'explique par sa capacité à résoudre ces antagonismes ; les grands volumes entourent les parties communes, le tout bénéficiant de lumière naturelle omniprésente.xxx PGNoyon60Communauté de Communes du Pays Noyonnais880.55.150.0003.293 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-100images/datas/PERN_COM/PERN_SITU.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_MASSE.jpg1images/datas/PERN_COM/pern-sche.jpg1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_01.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_02.jpg-1 Eco-conceptionRabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteBEGT BET StructureTribu BET HQE Démarche d'éco-conception - opération neutre en carboneimages/datas/PERN_COM/pern.mp4images/datas/PERN_COM/pern-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201310ESICExtension de l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs en Travaux de la Construction (ESITC) de Caen Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.Le bâtiment dédié notamment à l’étude des matériaux de construction s'inscrit en extension de l'école existante, marquée architecturalement. La réflexion vise à apaiser plutôt qu’à ajouter de la complexité, et permet ainsi de faire émerger un parvis dédié à l’accueil des élèves et du corps enseignant. L’élancement des lignes horizontales porte ce nouvel espace urbain, et confère un statut institutionnel à l’ensemble.xxx PGEpron14Région Basse-Normandie881.26.500.0003.416 m² SUconcours1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115images/datas/ESIC_COM/ESIC_SITU.jpg-1images/datas/ESIC_COM/esic-masse.jpg1images/datas/ESIC_COM/esic-sche.jpg1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_03.jpg-1images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_01.jpg1000000images/datas/ESIC_COM/ESIC_PERS_02.jpg1000000 Amphithéâtres modulables jusqu'à 500 places, halle de recherche et développement en matériaux et chambres climatiques.CGA Architecte mandataireBeterem Ing. BETimages/datas/ESIC_COM/esic.mp4images/datas/ESIC_COM/esic-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202013201313NEURConstruction d'un bâtiment pour le pôle de recherche en Neurosciences sur le site du CEA de SaclayLe nouveau bâtiment s'inscrit en lien fort avec Neurospin, autour d’un vaste parvis, le forum, qui incarne, dès l'extérieur, l'état d'esprit d'ouverture, d'échange et d'accueil. L’Institut des Neurosciences est composé de trois entités majeures : les animaleries, les pôles et plateformes de recherche, et un pôle de communication. Les deux ensembles scientifiques (animaleries et recherches) ont chacun des exigences et des contraintes spécifiques fortes auxquelles le projet apporte une organisation claire et rigoureuse, donnant à chacune des entités une place et des conditions en parfaite cohérence avec ses besoin.xxx JCSaclay91CEA33.225.00016.653 m² (SDP)Chantier en coursAssociéBASEimages/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_SITU.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_MASSE.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_01.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_02.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_03.jpg1000000images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_04.jpg-1images/datas/NEUR_COM/NEUR_PERS_05.jpg-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115 Animaleries multi espèces, terrestres et aquatiques, conventionelles, EOPS, A2. Electrophysiologie aigue.DFA + CGA Architectes associésIngerop BET RT 2012 - Démarche environnementale libre basée sur le référentiel CERTIVEA "NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE®" référentiel Bureaux-Enseignementimages/datas/NEUR_COM/neur.mp4images/datas/NEUR_COM/neur-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202014201401CBVIConstruction du bâtiment Chimie-Bio - Lyon Cité Campus / Campus La DouaLe nouvel institut s'ouvre sur le parvis Sud, les espaces d'accueil (hall, détente et salles de réunion-séminaires) profitent d'un volume en double hauteur et d'une triple orientation. L'utilisation de matériaux naturels ainsi que la gestion attentive de l'ambiance lumineuse apportent au hall et à l'espace détente un caractère noble et chaleureux. La typologie proposée, c'est à dire l'organisation des fonctions et des flux, les distances et les épaisseurs, porte les solutions tant en ce qui concerne la mutualisation des moyens au centre que la distinction entre les bureaux et les laboratoires et enfin l'évolutivité. Le plan répartit les activités scientifiques , espaces partagés, espaces tertiaires en vis-à-vis. Les bureaux sont disposés sur la façade Ouest, face à la bande de laboratoires disposées le long de la façade Est. Au centre du plan, les locaux supports se placent stratégiquement autour du monte-charge directement connecté à la cour de service en rez-de-chaussée.Villeurbanne69Université de Lyon10.589.0005 040 m²concoursMandataireimages/datas/cbvi-com/cbvi-situ.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-plan-masse-2.jpg1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-sud.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-est.jpg-1images/datas/cbvi-com/cbvi-vue-hall.jpg1000000site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118CGA ArchitecteBETEREM BETClimaplus BET fluidesimages/datas/cbvi-com/cbvi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202014201404IBMCInsectarium et extension de l'IBMC Au coeur du Campus de l'Esplanade actuellement en pleine restructuration, les enjeux du projet d'extension de l'IBMC sont multiples. L'extension étant à rez-de-jardin et "coiffée" partiellement des plénums et espaces techniques au plus près des besoins, la stratégie urbaine dicte la localisation des volumes émergeants en permettant la création d'un véritable parvis d'entrée dans le prolongement de l'existant. Le volume de l'extension est conçu comme une déclinaison de l'existant. Il s'inspire de sa rigueur, de son rythme, afin d'établir une analogie claire et identifiable. Le "pas" initial, c'est à dire la distance entre deux baies de l'IBMC, sert de mètre étalon dans le dessin de la façade du nouveau venu.Strasbourg67Université de Strasbourg3.700.0001.197m² SUChantier en coursimages/datas/ibmc-com/ibmc-situ.jpg-1images/datas/ibmc-com/ibmc-sch-5-def.jpg1images/datas/ibmc-com/ibmc-vue-parking-01.jpg-1images/datas/ibmc-com/ibmc-vue-parvis.jpg-1site-secteurs-list-118CGA mandataireClimaplus BET fluidesEGIS Bâtiments BETAVLS BETimages/datas/ibmc-com/ibmc-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-118site-chrono-list-120Villeurbanne69Université de Lyon201403CHEVétudesCGABETEREM BETClimaplus BET labo fluidesimages/datas/chev-com/chev-thumbnail.jpgimages/datas/chev-com/chev-situ.jpg-1images/datas/chev-com/chev-sche.jpg1images/datas/chev-com/chev-3d-141104-1-def.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-120Brest29Ministère de la Défense1651 m² SU7.038.000 201408LASEconcoursimages/datas/lase-com/lase-thumbnail.jpgimages/datas/lase-com/lase-situ.jpg-1images/datas/lase-com/lasem-plan-masse.jpg1images/datas/lase-com/lase-3d-pers-01.jpg-1images/datas/lase-com/lase-3d-pers-02.jpg-1images/datas/lase-com/lase-def.mp4site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-117Auzeville-Tolosane31Université Toulouse III Paul Sabatier1 504 m²7 900 000 €201603PABSEtudesCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEARRDHOR - CRITT Horticole BET serres2BConcept expertise laboratoiresimages/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-lt.jpgimages/datas/pabs-com/pabs-perspective-interieure-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-aerienne-hd-finale-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-bonus-hd-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-p.jpg-1site-secteurs-list-118Toulouse31INSA5 225 000 €201702TWBTimages/datas/twbt-com/twbt-vue-dentree-def-lt.jpgimages/datas/twbt-com/twbt-vue-dentree-def-p.jpg-1images/datas/twbt-com/twbt-vue-interieure-def-p.jpg-1images/datas/twbt-com/twbt-vue-aerienne-def-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-9Beauvais60CETIM2098 m² 201701CEMAConcoursCGA ArchitectesOTE Ing BET & mandataireimages/datas/cema-com/cema-c-pers-lt.jpgimages/datas/cema-com/cema-c-pers-p.jpg-1images/datas/cema-com/cetim-coupe-transversale-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-7Illrisch-Graffenstaden67Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine769 m² 2 050 000 €201608CRITConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesOTE Ingénierie BET TCE//économieimages/datas/crit-com/crit-rdu-vue-entree-def-lt.jpgimages/datas/crit-com/celgra-illkirch-rdu-vue-entree-def-p.jpg-1images/datas/crit-com/celgra-illkirch-rocade-def-p.jpg-1images/datas/crit-com/crit-patio-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-7Nancy54Centre Hospitalier Régional Universitaire de Nancy10 330 m² SDP25 000 000 €201606CHNAConcoursCGA ArchitectesSetec Bâtiment BET TCERabot Dutillleul Construction ENtreprise de travauximages/datas/chna-com/china-r-exterieur-lt.jpgimages/datas/chna-com/china-r-exterieur-p.jpg-1images/datas/chna-com/chna-r-ambiance-rte-p.jpg-1images/datas/chna-com/chna-r-labo-p.jpg-1images/datas/chna-com/p1-plan-masse-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-7Besançon25SedD3 333 m² 5 180 000 €201604INOVConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEClima Plus, BET fluides et expertise laboratoireimages/datas/inov-com/besancon-vue-principale-lt.jpgimages/datas/inov-com/besancon-vue-principale-p.jpg-1images/datas/inov-com/celgra-besancon-vue-angle-03-p.jpg-1images/datas/inov-com/inov-axonometrie-p.jpg1images/datas/inov-com/inov-carneta3-def-6-p.jpg1site-secteurs-list-118site-chrono-list-6Satory Mobilité6 217 m²12 500 000 €201510VECOConcoursDemathieu Bard Construction MandataireCelnikier & Grabli ArchitectesOTE Ingénierie BET TCEOtelio BET HQEALTIA BET acoustiqueQUADRIM CONSEILS exploitation-maintenanceimages/datas/veco-com/veco-pers-principal-lt.jpgimages/datas/veco-com/veco-pers-principal-p.jpg-1images/datas/veco-com/veco-hall-p.jpg-1images/datas/veco-com/p06-p.jpg-1site-secteurs-list-115site-secteurs-list-118site-chrono-list-9Saclay91Société CAMPUS AGROS SAS64 331 m² 200 000 000 €201507AGROConcoursCelnikier & Grabli architectes + KCAP + Atelier 115BETOM + SNC Lavalin + Cap Terre + Clima Plus + ALTIA acoustique, IngénierieEn Pleine Lumière, éclairagisteAtelier de paysages Bruel Delmar, paysagisteEiffage Construction, mandataireimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpgimages/datas/agro-com/b03-la-clairiere-v03-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/masterplan-landscapers-plan-masse-p.jpg-1images/datas/agro-com/a01-parvis-jour-031b-ciel-p.jpg-1images/datas/agro-com/a03-jardin-hd-005-p.jpg-1images/datas/agro-com/a04--espace-toiture-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a05-depuis-ouest-v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/a06-hall-hd-002-p.jpg-1images/datas/agro-com/a07-hall-recherche-hd-v07b-p.jpg-1images/datas/agro-com/a09-hd-004-p.jpg-1images/datas/agro-com/a10-foyer-hd-006-p.jpg-1images/datas/agro-com/a12-grand-amphitheatre-008-p.jpg-1images/datas/agro-com/b01-depuis-metro-hd-v18-p.jpg-1images/datas/agro-com/a11-cdi-hd-005-claire-p.jpg-1images/datas/agro-com/b05v19-p.jpg-1images/datas/agro-com/b06v20-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117site-chrono-list-6La Tronche38Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble1 638 m² 6 300 000 €201503STEGConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesArtelia BET TCEBLB Constructions Mandataireimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-lt.jpgimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-chrono-list-120Orsay91Université Paris Sud 113 184 m² 6 600 000 €201409LACOConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesSetec Bâtiment BET TCE//HQE//SSISodecset//économieAVLS//acoustiqueimages/datas/laco-com/vue-entree-hd-lt.jpgimages/datas/laco-com/vue-entree-hd.jpg-1images/datas/laco-com/vue-profil-hd.jpg-1site-chrono-list-1162009200903SKYMCréation d'un hôpital de haute technologie au Caire - Egypte Projet atypique s'il en est, il résulte d'un travail conjoint entre programmiste, ingénieurs et architectes. Contrairement au déroulement séquenciel français, la réflexion de front a permis de concevoir dans un temps court un hôpital aux normes internationales adapté aux attentes égyptiennes, et d'intégrer un bâtiment existant singulièrement contraignant pour aboutir à un établissement de pointe en cardiologie.xxx JCLe Caire (Egypte)99Ministère Egyptien du Pétrole60.000.00028.000 m²chantierBASE études4site-secteurs-list-117site-secteurs-list-118images/datas/SKYM_COM/SKYM_SITU.jpg-1images/datas/SKYM_COM/skym-sche.jpg1images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_01.jpg-1images/datas/SKYM_COM/im-skym-v02-c01-def.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_05.jpg1000000images/datas/SKYM_COM/SKYM_PERS_07.jpg1000000 Hôpital complet, dont plateau technique imagerie, urgences, bloc opératoire, réanimations, laboratoires, stérilisation. Conçu selon les normes américaines (NFPA)CGA ArchitecteBOMA Interior DesignSetec BET mandataireSodecset EconomisteAPOR Programmisteimages/datas/SKYM_COM/skym-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162010101001IRBAInstitut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA) Du paysage sensible, des galeries délicates, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Mais pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance toutefois calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante certes majeure, mais certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Des bâtiments dans le parc, des cheminements qui relient les fonctions, résulte une image de légèreté, presque aérienne. Pour que celle-ci ne contredise pas la « force » des lieux, inhérente à leurs activités, elle est volontairement associée à une image de « puissance » que traduit l’architecture du bâtiment confiné. Une puissance calculée pour que ledit bâtiment apparaisse comme une composante majeure, certainement pas dominante. C’est pour conforter cette subtilité-ci qu’il identifie un socle massif et un ample attique, séparés l’un de l’autre par un joint creux filant.Brétigny-sur-Orge91Ministère de la Défense827.233.409.00024.188 m² SHONconcoursAssociéBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRBA_COM/IRBA_SITU.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_MASSE.jpg1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_08.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_03.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_01.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_04.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_06.jpg1000000images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_05.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_02.jpg-1images/datas/IRBA_COM/IRBA_PERS_07.jpg1000000 Ce programme est exceptionnel car il réunit les laboratoires confinés les plus complexes du monde de la recherche. Aux laboratoires L2 (240 m²) et L3 (360 m²), s'ajoutent des laboratoires L4 (200 m²), un ensemble de labos de confinement Chimique (330 m²), Nucléaire (170 m²), Radiologique (70 m²), des animaleries A2 sur 2.000 m² (rongeurs, porcs, primates).Artelia BET mandataireCGA ArchitecteTourret Architecte associéClimaplus BET fluides expertise laboratoires RT 2005 - Démarche HQE - 3 cibles TP : gestion de l'énergie (4), gestion des déchets d'activité (6), maintenance-entretien (7)images/datas/IRBA_COM/irba-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201204IRISCentre de recherche dans le domaine de la Santé (IRIS2) Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite forte, adaptée à la vocation scientifique de l’établissement. Enfin, la double hauteur induite par les deux niveaux d’accès génère un hall généreux et fluide, véritable cœur fonctionnel et foyer spatial du bâtiment, exprimant le confort et la considération apportés aux occupants et visiteurs.L’expression du niveau haut, les unités de recherche et locaux de vie, participe à l’écriture d’IRIS 2 : un volume blanc, aux proportions élégantes, qui repose sur un socle sombre, et laisse deviner par le hall double hauteur et éclairé la liaison qu’il entretien avec le niveau jardin du CHU. Le volume clair est constitué de bardeaux de terre cuite vitrifiée blanche, matériau qui offre une durabilité remarquable. L’ensemble se pose à flanc de coteau, et conserve une dimension abstraite adaptée à la dimension scientifique de l'établissement.Angers49Région des Pays de la Loire873.95.127.5001.640 m² SUconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IRIS_COM/IRIS_SITU.jpg-1images/datas/IRIS_COM/iris-sche.jpg1images/datas/IRIS_COM/IRIS_PERS.jpg1000000images/datas/IRIS_COM/iris-pers-2.jpg1000000 Animaleries A2 et EOPSCGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesIsateg BET Référentiel de Certivéa relatif à la Haute Qualité Environnementale (Référentiel générique pour la qualité environnementale des Bâtiments tertiaires). Aucune certification n'est demandée. 4 cibles TP : déchets d'activité (6), entretien et maintenance (7), acoustique (9), qualité sanitaire de l'air (13)images/datas/IRIS_COM/iris.mp4images/datas/IRIS_COM/iris-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201206IMRBRegroupement des animaleries de l'IMRB L'extension de la Faculté de médecine, dédiée à la recherche bio-médicale, est adossée à l'entrée principale. Sa fonction scientifique nécessitant calme et confidentialité, il s'est agi de résoudre la mitoyenneté avec les flux de l'entrée. Le principe du porche fédérateur a apporté la solution : son élancement inclus le volume fonctionnel pour le transformer en entrée institutionnelle de la Faculté, et lui conférer un statut à la mesure de son rôle, l'accueil des étudiants, des enseignants et des chercheurs.xxx JCCréteil94Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC)873.93.175.000730 m² SHONétudesMandataireBASE+EXE+SYN+SSI+OPC1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117images/datas/IMRB_COM/IMRB_SITU.jpg-1images/datas/IMRB_COM/imrb-sche.jpg1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_03.jpg-1images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_01.jpg1000000images/datas/IMRB_COM/IMRB_PERS_02.jpg1000000 Animalerie EOPSCGA Architecte mandataireIgrec Ing. BET RT 2012images/datas/IMRB_COM/imrb.mp4images/datas/IMRB_COM/imrb-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-117site-chrono-list-6BécharAlgérieMinistère Algérien de la Défense Nationale60.000 m²100.000.000 €201406BECHConcours Il s'agit d'un hôpital complet adultes et doté d'un secteur pédiatrique. Tous les secteurs médicaux sont présents, plateau technique avec bloc opératoire, réanimations, urgences, imagerie, ainsi que les secteurs d'hospitalisation thématiques et évolutifs.CGA ArchitectesSetec BET mandataireAPOR Conseil HospitalierLe lieu du projet est aux abords de la ville de Béchar, en Algérie. En plein désert, il s'agissait de créer une atmosphère apaisante, propice au soin des patients, comme aux conditions de travail des médecins et du personnel hospitalier. Les ailes de bâtiment se protègent les unes les autres, elles portent ombre pour générer des espaces intercticiels où il est possible de se tenir, à l'abri du soleil. L'entrée est un corps de bâtiment qui se soulève, dégageant une sous-face protectrice.Le modèle hospitalier a été conçu avec Philip Gillet (APOR), et Thomas Bousquet (SETEC), dant la continuation d'une réflexion commune initiée depuis plusieurs années avec le Sky Medical Center du Caire (Egypte).images/datas/bech-com/bech-pers-parvis-def-ldef.jpgimages/datas/bech-com/bech-pers-parvis-def-ldef.jpg1000000images/datas/bech-com/bech-pers-patio-def-ldef.jpg1000000images/datas/bech-com/bech-pers-int-def-ldef.jpg1000000images/datas/bech-com/bech-illustration-1-def.jpg1000000site-secteurs-list-117site-chrono-list-9Paris75APHP16 000 m² SDO36 700 000 €201609SAPEétudesLazo & Mure Architectes et MandatairesBruno Fortier UrbanisteIGREC Ingénierie, BET TCEEléments Ingénieries, BET HQEIMPEDANCE, acousticienCICAD, OPCimages/datas/sape-com/lm-steper-vueparc-005-lt.jpgimages/datas/sape-com/lm-steper-vueparc-005-p.jpg-1images/datas/sape-com/lm-steper-vuerue-montage-hd-005-p.jpg-1images/datas/sape-com/plan-masse-lt.jpg1000000images/datas/sape-com/axonometrie.jpg1images/datas/sape-com/lm-steper-vuehall-005-p.jpg-1images/datas/sape-com/lm-steper-chambre-006-p.jpg-1site-secteurs-list-117Metz57Direction Européenne de la Qualité du Médicament (EDQM)2 827 m² SDO10 800 000 €201605EDQMChantierCGA ArchitectesRabot Dutilleul Construction Mandataire & BETPF Ingénierie, BET TCE  Faure QEI, spécialiste laboratoire-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-117Auzeville-Tolosane31Université Toulouse III Paul Sabatier1 504 m²7 900 000 €201603PABSEtudesCelnikier & Grabli ArchitectesTPF Ingénierie BET TCEARRDHOR - CRITT Horticole BET serres2BConcept expertise laboratoiresimages/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-lt.jpgimages/datas/pabs-com/pabs-perspective-interieure-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-aerienne-hd-finale-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-bonus-hd-p.jpg-1images/datas/pabs-com/vue-sol-hd-finale-p.jpg-1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-117site-chrono-list-6La Tronche38Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble1 638 m² 6 300 000 €201503STEGConcoursCelnikier & Grabli ArchitectesArtelia BET TCEBLB Constructions Mandataireimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-lt.jpgimages/datas/steg-com/steg-vue-finale-rendu-5-p.jpg-1site-secteurs-list-117Ho Chi Minh VilleUniversité Ho Chi Minh Ville201502HCM1ConcoursDE-SO Architectes France et VietnamCelnikier & Grabli ArchitectesSetec Bâtiment BET TCEimages/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-1-lt.jpgimages/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-arial-view-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-1-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-2-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-pers-3-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-hospital-view-1-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-labo-view-1-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-labo-view-2-p.jpg-1images/datas/hcm1-com/hcm1-fsb-labo-view-3-p.jpg-1site-chrono-list-1182009200902POBARequalification de la base de loisirs de Vaires le bois, le verre et l'acier, les proportions et matières installent l'extension en parfaite continuité de l'existant. La matière s'organise pour abriter les activités - la salle des fêtes - et se projeter dans le paysage dépaysant au cœur de l'île de france. Elle s'organise pour se faire oublier, simple mise en situation des sens en balcon sur le plan d'eau, et penser à autre chose.xxx PGTorcy77Région Ile-de-France3600000.000012 ha - 574 m² (bâtiment + terrasse)achevéAssociéBASE1site-secteurs-list-102images/datas/POBA_COM/POBA_SITU.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-masse.jpg1images/datas/POBA_COM/POBA_PERS_01.jpg-1images/datas/POBA_COM/POBA_PHOTO_02.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-05.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-10.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-03.jpg-1images/datas/POBA_COM/POBA_PHOTO_01.jpg-1images/datas/POBA_COM/poba-photo-int-01.jpg-1 Eco construction, Eco gestion, Confort, Santé et conditions d'accessibilitéCGA ArchitecteCoulon Leblanc Paysagistes mandatairesBetior BET Eco construction, Eco gestion, Confort, Santé et conditions d'accessibilitéimages/datas/POBA_COM/poba-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201215SQYVRequalification du camping de la base de loisirs Projet de paysage avant tout, les bâtiments ne viennent que ponctuer les moments singuliers de la pratique du camping. L'accueil des usagers, leur restauration, leur baignade et activités collectives s'articulent autour d'une place centrale qui laisse passer visuellement les grande lignes directrices du site. Le bois et l'acier sont par essence légers, propre à la fois à s'intégrer et à se faire oublier dans le paysage et sa dominante végétale.xxx JCSaint Quentin-en-Yvelines78SMEAG Saint Quentin-en-Yvelines877.47.600.0002 459 m² SHON + 69 904 m² extérieursconcoursMandataire1site-secteurs-list-102images/datas/sqyv-com/sqyv-situ.jpg-1images/datas/sqyv-com/sqyv-masse.jpg-1images/datas/sqyv-com/sp8v-panneau-01.jpg1images/datas/sqyv-com/sqyv-pers-01.jpg-1images/datas/sqyv-com/sqyv-pers-02.jpg-1 Projet paysage et architectureCGA ArchitecteCoulon Leblanc PaysagistesGEC Ing. BETimages/datas/sqyv-com/sqyv-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201304PAMARéaménagement de l'aire de service du Parc André Malraux Le programme du centre technique est modeste en dimension ; ce n’est pas un bâtiment public au sens courant du terme, mais plutôt un bâtiment support. Pour autant, sa formalisation, la combinaison de sa typologie et de sa matière, est à la hauteur de la ville et de son patrimoine moderne. L’édifice, assemblage de plans ajourés, pour certains posés au sol, d’autres soulevés, parvient à jouer son rôle architectural. Modeste sculpture urbaine, en bénéficiant de la présence du parc elle acquiert une ampleur qui donne à ce site une ouverture précieuse.xxx JCNanterre92Département des Hauts-de-Seine8032.174.000938 m² SHON + 1.402 m² extérieursconcoursMandataireBASE+SSI1site-secteurs-list-102images/datas/PAMA_COM/PAMA_SITU.jpg-1images/datas/PAMA_COM/PAMA_MASSE.jpg-1images/datas/PAMA_COM/pama-sche.jpg1images/datas/PAMA_COM/PAMA_PERS_01.jpg-1images/datas/PAMA_COM/PAMA_PERS_02.jpg-1 Conception structurelle mixte, bois - bétonCGA Architecte mandataireAtelier Jours PaysagisteBCCB BET Démarche de type HQE® basée sur le référentiel HQE® - Bâtiments tertiaires version septembre 2011images/datas/PAMA_COM/pama-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1202013201317CAMYAménagement du stade nautique international Didier Simond Le projet est constitué de plusieurs micro-sites qui n’en font qu’un. Pour le volet paysage, le projet est un point de départ qui présuppose les ouvertures vers la Seine au travers de la bande de boisement entre bassin d’aviron et fleuve qui comprend l’étang de Pierre Bréan. En termes de bâtiment, le projet vise à conforter le statut de stade nautique international, à réaliser un outil d’excellence sportive, à valoriser la position de l’Aquanaute sur le site et enfin à conforter le lien avec le quartier du Val Fourré.Mantes-la-Jolie78Communauté d'Agglomération de Mantes en Yvelines7.479.2571.860 m² SDP + 11.533 m² extérieursen coursMandataireimages/datas/camy-com/camy-situ.jpg1images/datas/camy-com/camy-masse.jpg-1images/datas/camy-com/camy-pers-01.jpg1000000images/datas/camy-com/camy-pers-03.jpg1000000images/datas/camy-com/camy-pers-04.jpg-1images/datas/camy-com/camy-pers-02.jpg-1images/datas/camy-com/camy-2d.jpg1site-secteurs-list-102CGA Architectes mandatairesCoulon Leblanc PaysagistesGEC Ing. BETimages/datas/camy-com/camy.mp4images/datas/camy-com/camy-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007200701CISAConstruction d'un Centre d'Incendie et de Secours Premier concours remporté par l'agence, et déjà une obsession : tenir ses promesses. Du concours à la livraison, après de multiples péripéties dont la découverte d'un sol fragilisé par de nombreuses galeries, le bâtiment construit est l'exact reflet des premières ébauches. Omniprésence de la lumière naturelle, attentions fonctionnelles, spatiales et architecturales, pour que les équipes de secours et les habitants se retrouvent autour d'une institution phare du quartier.xxx JCAnzin59SDIS du Nord834.67.719.6757720000.00003.838 m² SHONachevéMandataireBASE+SSIsite-secteurs-list-124images/datas/CISA_COM/CISA_SITU.jpg-1images/datas/CISA_COM/cisa-sche.jpg1images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_08.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_07.jpg-1images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_09.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_01.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_06.jpg-1images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_03.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_02.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_05.jpg1000000images/datas/CISA_COM/CISA_PHOTO_04.jpg1000000 RT 2005 - La démarche HQE est fondée sur un raisonnement en coût global. Apport solaire, récupération d'eau de pluie.CGA Architecte mandataireBetom Ing. BETCap Terre BET HQE RT 2005 - La démarche HQE est fondée sur un raisonnement en coût global.images/datas/CISA_COM/cisa-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009100901MERECIS et Centre d'exploitation routier La demande est inhabituelle : deux équipements publics sur un même site, dans un même mouvement, chacun ayant de fortes particularités d’usage. D’une part les pompiers et la rapidité du départ en intervention des camions ; de l’autre les silos à sel du centre d’exploitation routier, véritables tours techniques qui s’intègrent à la figure générale de lignes brunes tirant sur l’ocre pour s’intégrer au site à dominante agricole et forestière.xxx PGMéré78Conseil Général des Yvelines804.77.490.3392.924 m² SHON + 5 150 m² extérieursconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-124images/datas/MERE_COM/MERE_SITU.jpg-1images/datas/MERE_COM/MERE_MASSE.jpg1images/datas/MERE_COM/mere-sche.jpg1images/datas/MERE_COM/MERE_PERS_01.jpg-1images/datas/MERE_COM/MERE_PERS_02.jpg-1images/datas/MERE_COM/MERE_PERS_03.jpg-1BBC pour les bâtiments et RT 2005 pour la remise et la zone techniqueCGA Architecte mandataireBetom Ing. BET BBC pour les bâtiments et RT 2005 pour la remise et la zone techniqueimages/datas/MERE_COM/mere-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1182009100902POBICentre de Secours Principal La problématique majeure réside dans l'échelle du bâtiment et la multiplicité de ses fonctions. La démultiplication de la figure, en corrélation avec le travail du sol urbain permet de donner un statut identifiable à chaque partie. La remise et son départ en intervention, le centre de secours et enfin, à l'écart mais en lien, le gymnase utilisé tant par les pompiers que par un public extérieur.xxx PGPoitiers-Biard86SDIS de la Vienne807.212.992.5828.940 m² SHON + 5.680 extérieursconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-124images/datas/POBI_COM/pobi-masse-light.jpg-1images/datas/POBI_COM/POBI_SITU.jpg-1images/datas/POBI_COM/pobi-sche.jpg1images/datas/POBI_COM/POBI_PERS_02.jpg-1images/datas/POBI_COM/POBI_PERS_01.jpg1000000CGA Architecte mandataireIgrec Ing. BETALTIA Acoustique RT 2005 - Démarche HQE - 3 cibles TP : gestion de l'eau (5), confort hygrothermique (8), confort acoustique (9)images/datas/POBI_COM/pobi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201105AUDICentre d'incendie et de secours Comment installer un CIS sur un terrain en pente, tout en assurant ce qui fait la réussite d'un tel équipement : efficacité de l'intervention, confort de la détente, qualité de l'exercice et de la formation pour une communauté de pompiers ayant droit à une vie collective galvanisante ? L'expérience forgée depuis Anzin, la typologie à patio, et la maîtrise des multiples facettes qui constituent un CIS performant ont permis de l'installer dans le paysage, avec la stature adaptée à son rôle.Comment installer intelligemment un CIS sur un terrain en pente, tout en assurant ce qui fait la réussite d'un tel équipement : efficacité de l'intervention, confort de la détente, qualité de l'exercice et de la formation pour une communauté de pompiers ayant droit à une vie collective galvanisante. L'expérience forgée depuis Anzin, la force de la typologie à patio, et la maîtrise des multiples facettes qui constituent un CIS performant ont permis de l'installer dans le paysage, avec la stature adaptée à son rôle.Audincourt25SDIS du Doubs845.82.800.0002.600 m² + 4.400 m² extérieursconcoursMandataireBASE1site-secteurs-list-124images/datas/AUDI_COM/AUDI_SITU.jpg-1images/datas/AUDI_COM/audi-sche.jpg1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_02.jpg-1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_01.jpg-1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_03.jpg-1images/datas/AUDI_COM/AUDI_PERS_04.jpg-1 Remise pour 17 véhicules (2FTP, 1EPA, 1CCFM, 2VTU, 1VLHR, 1VLCG, 1VL, 2VLU, 3VSAV, 1MPR, 1RBLS et 1 réserve).Fonctions d'hébergement, de détente, de sport et de formation.CGA Architectes mandatairesBetom Ing. BETCap Terre HQE Cibles traitées : gestion de l'énergie, exploitation-maintenance, gestion de l'eau, confort et santé, relation du bâtiment avec son environnement, chantier à faibles nuisancesimages/datas/AUDI_COM/audi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1222012201214SDIMRéaménagement du site de Melun - Construction d'un centre d'incendie et de secours Les nouveaux bâtiments ont été conçus dans un souci d’unité. Les grandes lignes horizontales lumineuses sont accentuées par la présence d’un socle sombre. Elles acquièrent ainsi des proportions capables d’entrer en résonance avec la tour d’habitation existante, et de composer avec elle une nouvelle figure dynamique, coordonnée. Le paysage entier du site est repensé pour constituer autant de nouveaux espaces qualifiés, dédiés aux différents usages qui font la vie d’un centre de secours de cette importancexxx JCMelun77SDIS de Seine et Marne877.414.950.0008.000 m² SHONconcoursMandataire1site-secteurs-list-124images/datas/sdim-com/sdim-situ.jpg-1images/datas/sdim-com/sdim-masse.jpg-1images/datas/sdim-com/sdim-sche.jpg1images/datas/sdim-com/sdim-pers-03b.jpg-1images/datas/sdim-com/sdim-pers-01.jpg1000000images/datas/sdim-com/sdim-pers-02.jpg-1000000 RT 2012 - Démarche HQE - Conception selon les principes de l'architecture bioclimatiqueCGA Architecte mandataireCoulonLeblanc PaysagistesBetom Ing. BET RT 2012 - Démarche HQE - Conception selon les principes de l'architecture bioclimatiqueimages/datas/sdim-com/sdim.mp4images/datas/sdim-com/sdim-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-124site-chrono-list-9Aube10SDIS de l'Aube2820 m² 4 500 000 €201704CISTCelnikier & Grabli architectesTPF Ingénierie BET TCE//économieimages/datas/cist-com/cist-pers-int-def-lt.jpgimages/datas/cist-com/cist-pers-int-def-p.jpg-1images/datas/cist-com/cist-pers-ext-def-p.jpg-1images/datas/cist-com/cist-plan-masse-p.jpg-1site-chrono-list-1051998199906PGANExtension et Restructuration du Centre Sportif et Culturel La boîte est épaisse et longue. Les circulations sont périphériques. C’est aux extrémités et en partie centrale que s’organise le programme et que se répartissent les salles. A l’ouest la salle des jeux de l’esprit qui s’installe en proue pour profiter des vues. Au cœur, s’emboîtent les petites salles . L’installation en sur-épaisseur de chambres de lumière offre en contre-plongée des vues multiples sur le ciel.La boîte est épaisse et longue. Les circulations sont périphériques. C’est aux extrémités et en partie centrale que s’organise le programme et que se répartissent les salles. A l’ouest la salle des jeux de l’esprit qui s’installe en proue pour profiter des vues. Au cœur, s’emboîtent les petites salles . L’installation en sur-épaisseur de chambres de lumière offre en contre-plongée des vues multiples sur le ciel.Maisons-Laffitte78Ville de Maisons-Laffitte1.060.0001.026 m²achevéMandataireBASE+OPCLauréat du Prix d'Architecture du C/A/U/E des Yvelines (2004) catégorie Equipementssite-secteurs-list-100images/datas/PGAN_COM/PGAN_SITU.jpg-1images/datas/PGAN_COM/pgan-sche.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_01.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_03.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_04.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_02.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_05.jpg-1images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_06.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_08.jpg1000000images/datas/PGAN_COM/PGAN_PHOTO_07.jpg1000000 Surélévation en structure métalPascal Grabli ArchitecteSouquet Defrain Architectes associésAntonelli BETimages/datas/PGAN_COM/pgan-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201308PERNConstruction d'un Pôle d'Excellence Rural (pépinière d'entreprises et halle d'exposition) Le pôle d'excellence doit articuler de grands ateliers évolutifs autour de petits éléments communs vers lesquels convergent les différentes entreprises, le tout selon des procédés constructifs innovant d'un point de vue environnemental, et sur un terrain à forte pente. Le projet s'explique par sa capacité à résoudre ces antagonismes ; les grands volumes entourent les parties communes, le tout bénéficiant de lumière naturelle omniprésente.xxx PGNoyon60Communauté de Communes du Pays Noyonnais880.55.150.0003.293 m² SUconcours2site-secteurs-list-118site-secteurs-list-100images/datas/PERN_COM/PERN_SITU.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_MASSE.jpg1images/datas/PERN_COM/pern-sche.jpg1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_01.jpg-1images/datas/PERN_COM/PERN_PERS_02.jpg-1 Eco-conceptionRabot Dutilleul Construction mandataireCGA ArchitecteBEGT BET StructureTribu BET HQE Démarche d'éco-conception - opération neutre en carboneimages/datas/PERN_COM/pern.mp4images/datas/PERN_COM/pern-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1121999199911PGBFExtension du Centre-Ville de Maisons-Laffitte / Aménagement de l'ilôt Mermoz Les bureaux s'étirent en vis-à-vis des voies SNCF. Pour éviter tout effet de masse, et pour initier une échelle urbaine, le rythme de la longue façade est donné par des redans. L’angle de rue, traité de manière sculptural, articule et coordonne le changement d’échelle relatif au tissu urbain existant. Sur le cœur d’ilot, la grille de façade en béton blanc, posée sur un socle de verre, confère un statut sobre, rigoureux et lumineux. Le cœur d’ilot est un havre végétalisé qui distribue avec clarté et compacité l’ensemble des bureaux, restaurants d’entreprises, locaux d’activités et autres logements.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 7821.170.00020.000 m²achevéMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-110site-secteurs-list-112site-secteurs-list-116images/datas/pgbf-com/pgbf-situ.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-07-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-08-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-03.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-01.jpg1000000 Programme multi fonctions, tertiaire, logements, commerces, RIE.Pascal Grabli ArchitecteIatec BETimages/datas/pgbf-com/pgbf-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1162010201207MALAConstruction d'un immeuble de bureaux Ilot Gallieni La façade en recul sur l’espace du marché couvert offre un espace qui affirme le statut de lieu public. Le vis-à-vis avec le marché à la morphologie reconnaissable, permet aux deux bâtiments de révéler leurs qualités respectives. Le socle vitré rythmé du bâtiment répond à la structure répétitive du marché. A la toiture des halles et l’épaisseur conséquente de ses travées, s’oppose le bandeau épais et lumineux qui s’enfonce au cœur de la parcelle. Une clôture épaisse permet de loger avec simplicité les fonctions liées au marché et autres accès au parking public sous-terrain.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 78875.313.900.0006.153 m² SUen coursMandataireBASE4site-secteurs-list-112images/datas/MALA_COM/MALA_SITU.jpg-1images/datas/MALA_COM/MALA_PERS_02.jpg-1images/datas/MALA_COM/MALA_PERS_01.jpg1000000 Parking en infrastructure de 250 placesCGA Architecte mandataireIgrec Ing. BET Label EFFINERGIE +images/datas/MALA_COM/mala-thumbnail.jpgimages/datas/MALA_COM/mala.mp4site-chrono-list-1222013201302PIETConstruction d'un pôle de l'innovation et de l'entreprenariat technologiques Le pôle de l’Innovation revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre et se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Le pôle de l’Innovation et de l’Entreprenariat Technologiques de Villetaneuse revêt deux dimensions majeures : D’une part l’importance du pôle en tant que tel, passerelle entre la recherche, l’industrie, et l’économie, entre le monde du savoir et celui de ses applications. L’importance d’autre part, en ce nouveau point d’arrivée des transports en commun longtemps espérés, de doter l’université en ce lieu d’une entrée à l’échelle d’un tel évènement : l’accès à l’université va devenir simple. Valoriser par l’architecture, pour représenter l’activité du pôle ainsi que l’entrée de l’université. Les deux objectifs se conjuguent dans un élan commun. La verticalité des volumes de verre et de béton a l’expressivité et la force requises aux deux. Pour autant, le nouveau venu sur le site de l’université ne s’en isole pas, il s’y intègre. En reprenant les proportions et le bois du gymnase, qui à l’heure actuelle constitue l’image prédominante de l’université lorsque l’on arrive de la passerelle ferroviaire ou du futur tramway, le projet s’approprie cette qualité pour la magnifier et faire sens. L’union des programmes apporte une grande cohérence, symbolique et urbaine, à l’échelle de l’université et de son dialogue avec la ville. On ne voit plus un bâtiment, puis un autre, mais une université et son entrée. Dans un équilibre d’humilité et de conviction, le projet s’inspire du site qui l’accueille, et y introduit une dimension supplémentaire, la verticale minérale du bâtiment d’accueil, qui se met au service –formel – de l’accueil de tous les étudiants, professeurs et personnels.Villetaneuse93Plaine Commune Développement874.85.930.0002.880 m² SDPchantier en coursMandataireBASE+CEM+SSI1site-secteurs-list-118site-secteurs-list-115site-secteurs-list-112images/datas/PIET_COM/PIET_SITU.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_SITU2.jpg-1images/datas/PIET_COM/piet-sche.jpg1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_01.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_02.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_03.jpg-1images/datas/PIET_COM/PIET_PERS_04.jpg-1 Le pôle regroupe un amphithéâtre, des salles de réunion et d'exposition. La partie recherche et développement est dotée d'ateliers polyvalents, et de trois niveaux d'espaces tertiaires.CGA Architecte mandataireClimaplus BET fluidesOTE Ing. BET et économiste RT 2012images/datas/PIET_COM/piet.mp4images/datas/PIET_COM/piet-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1172013201309EDFBConstruction d'un pôle FARN-formation sur le CNPE du Bugey Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme pur et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux. L’inscription dans le site répond aux impératifs de desserte des différents bâtiments environnants.Le parti du projet repose en premier lieu sur les deux impératifs majeurs de l’opération, à savoir sa rapidité de construction pour une mise à disposition des simulateurs en accord avec les contraintes évidentes de renforcement de la sécurité des sites, et l’optimisation de son coût. Pour autant, la conception proposée ici vise à respecter ces impératifs dans le cadre d’une réponse qualitative, en termes fonctionnels et urbains, mais aussi architecturaux et – s’agissant d’un espace de vie pour les équipes et stagiaires – en termes d’agrément pour les personnes. Enfin, puisqu’il s’agit d’un site nucléaire, les choix constructifs sont penséss en termes d’exploitation, de maintenance, tout en permettant un démantèlement aisé, si cette nécessité était un jour avérée. Le pôle FFS est composé de différents Blocs, chacun étant dédié à une activité singulière, qu’il s’agisse de l’accueil, des simulateurs et leurs supports, de la formation, ou des bureaux UFPI et FARN. Pour autant, la rationalisation de la conception – condition indispensable à l’économie et la rapidité de construction du projet, comme à son exploitation et son évolutivité – requérait une typologie homogène. Autrement dit, le principal travail d’invention est ici de proposer un bâtiment unitaire et performant, capable également de répondre à l’ensemble des demandes particulières au fonctionnement de chacun des blocs – chacun étant un univers fonctionnel et professionnel en soi -. Les étages d’enseignement et de bureaux reposent sur un socle qui s’affranchit de l’épaisseur courante, condition indispensable à l’accueil des fonctions singulières du rez-de-chaussée que constituent l’accueil et son grand amphithéâtre, ou le bloc simulateurs dont les grandes salles ont des proportions intangibles énoncées par la demande. L’intégration dans le site a été ici une question structurante. Le bâtiment est à la convergence de plusieurs cheminements, au cœur d’une zone amenée à évoluer, sans parler de la reconfiguration des voiries. La préservation de l’avenir passait donc par un bâtiment compact, dont l’implantation ne serait pas le frein mais le support des évolutions ultérieures. Architecturalement, le bâtiment est le reflet de son organisation. Le socle, forme libre qui suit la fonction, est surplombé par le prisme des étages de bureaux, prisme cartésien et régulier, dont l’image est le reflet de l’ordonnancement que doit exprimer ce site. Entre les deux, la formation et les espaces pédagogiques constituent un joint creux entre le socle et les bureaux.Lagnieu01EDF10.375.0006.659 m²concours2site-secteurs-list-112site-secteurs-list-115images/datas/EDFB_COM/EDFB_SITU.jpg-1images/datas/EDFB_COM/edfb-sche.jpg1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_01.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_03.jpg-1images/datas/EDFB_COM/EDFB_PERS_02.jpg1000000 Accueil de deux simulateurs de pilotage de centrales nucléaires, ainsi que d'un pôle de formation comprenant 3 amphithéâtres, des salles de cours et salles de réunions, et de deux niveaux de bureaux évolutifs.Demathieu Bard Construction mandataireCGA ArchitectesBeterem Ing. BET Aspect environnemental lié à l'intervention sur un site industriel (en particulier eau, air, énergie)images/datas/EDFB_COM/edfb.mp4images/datas/EDFB_COM/edfb-thumbnail.jpgsite-secteurs-list-112site-chrono-list-10Blois41EDF ENEDIS6240201708ENEDGA-Promoteur BEimages/datas/ened-com/ened-vue-02-lt-1.jpgimages/datas/ened-com/ened-vue-02-p.jpg-1images/datas/ened-com/ened-vue-01-p.jpg-1images/datas/ened-com/ened-pers-lta-p.jpg-1site-chrono-list-1121999199911PGBFExtension du Centre-Ville de Maisons-Laffitte / Aménagement de l'ilôt Mermoz Les bureaux s'étirent en vis-à-vis des voies SNCF. Pour éviter tout effet de masse, et pour initier une échelle urbaine, le rythme de la longue façade est donné par des redans. L’angle de rue, traité de manière sculptural, articule et coordonne le changement d’échelle relatif au tissu urbain existant. Sur le cœur d’ilot, la grille de façade en béton blanc, posée sur un socle de verre, confère un statut sobre, rigoureux et lumineux. Le cœur d’ilot est un havre végétalisé qui distribue avec clarté et compacité l’ensemble des bureaux, restaurants d’entreprises, locaux d’activités et autres logements.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 7821.170.00020.000 m²achevéMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-110site-secteurs-list-112site-secteurs-list-116images/datas/pgbf-com/pgbf-situ.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-07-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-08-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-03.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-01.jpg1000000 Programme multi fonctions, tertiaire, logements, commerces, RIE.Pascal Grabli ArchitecteIatec BETimages/datas/pgbf-com/pgbf-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1152006100600POTORésidence sociale foyer pour jeunes travailleurs Les trois registres verticaux s’adossent aux gabarits des bâtiments mitoyens. Le RDC d’entrée, socle parisien par nature, est marqué par un joint creux annonçant le second registre, les premiers niveaux d’hébergement (R1 à R3) qui assurent ainsi une continuité. L’alignement est suggéré par un plan simple, capteur de lumière. Enfin, le rapport au ciel s'ouvre par un retrait du volume, pour donner à ce petit bâtiment de logement collectif une allure d'hôtel particulier.xxx PGParis75SEMIDEP850.000600 m²concoursMandatairesite-secteurs-list-106images/datas/poto-situ.jpg-1images/datas/poto-pers-01.jpg1000000images/datas/poto-facade-rue.jpg1 Paliers éclairés naturellement, multiplicité des vues.CGA Architecte mandataireBCCB BETimages/datas/poto-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007100702ROMIConstruction de 77 logements sociaux Décollés du sol pour les logements à rez-de-chaus-sée, traversants, variés dans leurs configurations comme dans les vues et les multiples orientations qu’ils proposent à leurs occupants, ces objectifs sont le socle qualitatif, le support de nos recher-ches.La grande majorité des logements a une double ou triple orientation. L’implantation des corps de bâtiment, qui participe à la réalisation des objectifs urbain, permet également d’éviter les vis-à-vis frontaux.xxx PGRomainville93OPHLM Romainville6.200.0006.103 m²concoursMandataireBASE1site-secteurs-list-106images/datas/romi-com/romi-situ.jpg-1images/datas/romi-com/romi-plan-masse.jpg1images/datas/romi-com/romi-plan-etage-courant.jpg1images/datas/romi-com/romi-facade-ouest.jpg1images/datas/romi-com/romi-pers-01.jpg1000000images/datas/romi-com/romi-pers-02.jpg1000000 Multi orientations pour l'ensemble des logements.CGA ArchitecteBCCB BETimages/datas/romi-com/romi-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007200702POUDRésidentialisation d'un ensemble de 200 logements quartier Grammont Si le projet s'inscrit dans un quartier en plein renouvellement, il a subit d'importants aléas inhérents aux opérations urbaines aux multiples intervenants. La résidentialisation est une somme de petites attentions permettant de redonner un minimum de dignité à cette cité et ses habitants. Chaque détail compte dans une économie de moyen qui décuple la nécessité de maîtrise des outils projectuels.xxx JCRouen76Rouen Habitat3.000.000achevéAssociéBASECelnikier & Grabli Architectes sous-traitantsite-secteurs-list-106site-secteurs-list-110images/datas/poud-com/poud-situ.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0357.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0362.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0384.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0390.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0398.jpg1000000 Intervention en site occupé, phasage complexe.Michel Rémon ArchitecteCGA Architecte associéArc-en-terre PaysagisteBeterem Ing. BETimages/datas/poud-com/poud-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1092008200802BELL6 Logements intermédiaires Le projet s'inscrit dans un site assujetti à des règles architecturales strictes, dont les toitures en pente qui rythment et individualisent les habitations organisées en bande. A l'étage, les redents permettent l'apparition de terrasses à l'abri des regards, instaurant un équilibre entre individuel et collectif. La brique blanche instaure matérialité et sereinité.Maisons-Laffitte78CAP 781.100.000600 m²suspenduMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-106images/datas/BELL_COM/BELL_SITU.jpg-1images/datas/BELL_COM/BELL_PERS_01.jpg-1 Enveloppe haute preformance thermiqueCGA Architecte mandataireIatec BET structureAntonelli BETimages/datas/BELL_COM/bell-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1092008200805PIERRésidence pour étudiants de 174 chambres Le projet a constitué une réflexion atypitque. Son contexte et les objectifs du client constituaient un défi afin d'aboutir à un programme qualitatif. L'assemblage savant des chambres, la recherche d'espace dès que l'opportunité s'en présentait ont guidé la démarche. La signalétique enfin, propre à dynamiser les parcours. La parcelle présentait un pignon sur la propriété voisine, qui a été travaillé avec la même attention qu'une façade à part entière.xxx PGPierrefitte-sur-Seine93SODEARIF827.86.300.0004.936 m² SHONachevéMandataireBASEsite-secteurs-list-106images/datas/PIER_COM/PIER_SITU.jpg-1images/datas/PIER_COM/PIER_PHOTO_01.jpg-1images/datas/PIER_COM/PIER_PHOTO_03.jpg-1Label Haute Performance EnvironnementaleCGA ArchitecteEICP Economiste Label Haute Performance Environnementaleimages/datas/PIER_COM/pier-thumbnail.jpgsite-chrono-list-72009200906CERYInternat de 240 chambres au lycée Alexandre Denis Un internat de 240 chambres pouvait facilement devenir répétitif. La recherche typologique permettant de subdiviser l'ensemble en unités de petite échelle plus domestique aboutit à une figure en "accordéon". Les pentes du toit viennent dynamiser l'évasement du plan, pour finalement créer des cabanes soulevées dans les grands arbres, au dessus d'un bassin remis en eau.xxx PGCerny91Région Ile-de-France880.512.435.00012430000.00005.752 m² SHONLivré le 1er juillet 2016MandataireBASE + EXE+MOBILIER1site-secteurs-list-106images/datas/CERY_COM/CERY_SITU.jpg-1images/datas/CERY_COM/CERY_MASSE.jpg-1images/datas/CERY_COM/cery-sche.jpg1images/datas/CERY_COM/cery-2d-01.jpg1images/datas/CERY_COM/024-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/005-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/042-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/047-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/065-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/028-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/014-cerny-ext.jpg1images/datas/CERY_COM/093-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/105-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/111-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/152-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/125-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/131-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/135-cerny-int.jpg1images/datas/CERY_COM/084-cerny-ext.jpg1 RT 2005 - BBC - Démarche HQE - 3 cibles TP : chantier à faibles nuisances (3), gestion de l'énergie (4), gestion de l'eau (5)CGA Architectes mandatairesIgrec Ing. BET RT 2005 - BBC - Démarche HQE - 3 cibles TP : chantier à faibles nuisances (3), gestion de l'énergie (4), gestion de l'eau (5)images/datas/CERY_COM/cery.mp4images/datas/CERY_COM/vue-2-retouche-100dpi.jpgsite-chrono-list-1172013201312MEUDConstruction d'un foyer pour jeunes travailleurs de 50 chambres Le bâtiment est traité comme une porte, qui marque un seuil et introduit le futur quartier. L’allure monumentale des plans de briques compose avec l’échelle du paysage de la colline Rodin et l’imposant ouvrage ferroviaire. Bien que rythmé, l’ensemble constitue un tout unitaire. Les boucliers minéraux protègent les chambres qui s’ouvrent sur le coteau et le sud, à l’abri des nuisances. L’ancrage sur le terrain d’assiette tire parti du dénivelé. Il est l’occasion d’offrir à la rue du Docteur Arnaudet des entrées claires et hiérarchisées.xxx JCMeudon92OPH Seine Ouest Habitat880.53.800.0002.240 m²concoursMandataireBASE1images/datas/MEUD_COM/MEUD_SITU.jpg-1images/datas/MEUD_COM/meud-sche.jpg1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_02.jpg-1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_01.jpg-1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_03.jpg-1images/datas/MEUD_COM/MEUD_PERS_04.jpg-1site-secteurs-list-106 Certification Qualitel RT 2012 et certification Cerqual H&E Profil ACGA Architecte mandataireGEC Ing. BET et économisteACT Environnement BET HQE Certification Qualitel RT 2012 et certification Cerqual H&E Profil Aimages/datas/MEUD_COM/meud.mp4images/datas/MEUD_COM/meud-thumbnail-2.jpgsite-secteurs-list-106site-chrono-list-6Elancourt78ADOMA1980 m²4 600 000 €201511ADOMConcoursimages/datas/adom-com/adom-pers-texture-def-lt.jpgimages/datas/adom-com/adom-pers-texture-def.jpg-1images/datas/adom-com/adom-pers-filaire-def.jpg1site-chrono-list-1122004200405PGBKMaison à très faible consommation énergétique Côté rue, une expression monumentale et massive identifiée par deux volumes juxtaposés. L’entrée principale, ménagée entre les deux blocs est baignée par la lumière d’un patio autour duquel la maison s’enroule. Sa double hauteur distribue les chambres par un escalier métallique à crémaillère. L'arrière, équipé de baies coulissantes d’angle sans poteau, offre une relation fusionnelle avec le paysage. Le bois et le béton brut font vibrer la lumière naturelle qui est abondante. Dotée de dispositifs simples tels qu’un puits canadien, ensembles menuisés à triple vitrage, et autre chauffage par le sol, la maison ne consomme qu’environ 32 KWh/m2/an.xxx PGMaisons-Laffitte78Famille E375.000209 m²achevéMandataireBASE+EXEExpositon à la Maison de l'Architecture en Ile de France - Mai 20084site-secteurs-list-105images/datas/PGBK_COM/PGBK_SITU.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_01.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_02.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_04.jpg-1images/datas/PGBK_COM/PGBK_PHOTO_03.jpg-1 Puits canadien, mur manteau, triple vitrage pour une consommation constatée de 32 KWh/m²/anPascal Grabli Architecteimages/datas/PGBK_COM/pgbk-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1121999199911PGBFExtension du Centre-Ville de Maisons-Laffitte / Aménagement de l'ilôt Mermoz Les bureaux s'étirent en vis-à-vis des voies SNCF. Pour éviter tout effet de masse, et pour initier une échelle urbaine, le rythme de la longue façade est donné par des redans. L’angle de rue, traité de manière sculptural, articule et coordonne le changement d’échelle relatif au tissu urbain existant. Sur le cœur d’ilot, la grille de façade en béton blanc, posée sur un socle de verre, confère un statut sobre, rigoureux et lumineux. Le cœur d’ilot est un havre végétalisé qui distribue avec clarté et compacité l’ensemble des bureaux, restaurants d’entreprises, locaux d’activités et autres logements.xxx PGMaisons-Laffitte78CAP 7821.170.00020.000 m²achevéMandataireBASE+EXEsite-secteurs-list-110site-secteurs-list-112site-secteurs-list-116images/datas/pgbf-com/pgbf-situ.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-07-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/merm-image-exterieur-08-pn.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-03.jpg-1images/datas/pgbf-com/pgbf-photo-01.jpg1000000 Programme multi fonctions, tertiaire, logements, commerces, RIE.Pascal Grabli ArchitecteIatec BETimages/datas/pgbf-com/pgbf-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1132007200702POUDRésidentialisation d'un ensemble de 200 logements quartier Grammont Si le projet s'inscrit dans un quartier en plein renouvellement, il a subit d'importants aléas inhérents aux opérations urbaines aux multiples intervenants. La résidentialisation est une somme de petites attentions permettant de redonner un minimum de dignité à cette cité et ses habitants. Chaque détail compte dans une économie de moyen qui décuple la nécessité de maîtrise des outils projectuels.xxx JCRouen76Rouen Habitat3.000.000achevéAssociéBASECelnikier & Grabli Architectes sous-traitantsite-secteurs-list-106site-secteurs-list-110images/datas/poud-com/poud-situ.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0357.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0362.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0384.jpg-1images/datas/poud-com/poud-dsc-0390.jpg1000000images/datas/poud-com/poud-dsc-0398.jpg1000000 Intervention en site occupé, phasage complexe.Michel Rémon ArchitecteCGA Architecte associéArc-en-terre PaysagisteBeterem Ing. BETimages/datas/poud-com/poud-thumbnail.jpgsite-chrono-list-1192011201102BOURAménagement des terrains de l'ancienne base aéronavale de Dugny La façade ouest de l’aéroport Paris-le Bourget est un site stratégique implanté sur la commune la commune de Dugny. L’aménagement vise à : - Raccorder le site au reste de la commune et valoriser les ressources de l’ancienne base aéronavale, - Appuyer la structure du site sur le point bas du site qui s’exprime par une noue traitée en bassin d’orage, - Qualifier les vides par un réseau de places/esplanades minérales et végétales, - Valoriser le paysage aéroportuaire par des séquences visuelles ménagées dans les trouées entre les constructions.xxx PGDugny93Communauté d'Agglomération de l'Aéroport du Bourget860.236.000 m² (voirie) + 34.000 m² (recherche/formation)achevéMandataireAMOsite-secteurs-list-110images/datas/BOUR_COM/BOUR_SITE.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_03.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_04.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_02.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_SCHE_01.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_02.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_03.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_01.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_07.jpg1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_06.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_05.jpg-1images/datas/BOUR_COM/BOUR_PERS_04.jpg-1 Réflexion urbaine multi factorielleCGA Architectes mandatairesCoulon Leblan PaysagistesIgrec Ing. BETJM Roux Consultantimages/datas/BOUR_COM/bour-thumbnail.jpg