Réalisme, invention, rigueur, émotion et enfin responsabilité fondent la conduite de l’agence, qui perpétue et enrichit le patrimoine intellectuel de ses fondateurs.La qualité architecturale repose sur la maîtrise préalable des besoins et contraintes de chaque nouvelle construction. Les sujets confiés à l’agence sont étudiés dès les premiers instants, analysés pour déterminer clairement les objectifs des maîtres d’ouvrages, les attentes de la collectivité, et les potentialités du site avec lequel ils doivent composer. Ayant au fil du temps œuvré dans le cadre de bâtiments complexes, dans les domaines de la santé et de la recherche, nous avons acquis la conviction que seule la maîtrise des sujets permet non seulement de résoudre les questions posées, mais également de concevoir des lieux de vie et de travail qualitatifs ainsi qu’une image architecturale porteuse de sens.C’est fort de cette conviction que l’agence s'est structurée, sur la base d’un état d’esprit, de méthodes et d’outils permettant de maîtriser les enjeux et de les transcender architecturalement. 1. l’expérience de la complexité, la science du plan Les projets, publics ou privés, ont leurs règles, et leurs rythmes. La connaissance aiguë des étapes, de leur hiérarchie et de leur chronologie, la conception et le suivi de près de 700.000 m² de projets constituent notre expérience. Savoir prévoir, et donc savoir éviter à la maîtrise d’ouvrage des impasses techniques, réglementaires ou financières, est la condition nécessaire, évidente, à partir de laquelle le projet va pouvoir déployer son sens et ses qualités. Savoir prévoir, enfin, pour que les promesses architecturales ne soient jamais vaines, et que leur concrétisation physique en révèle la pertinence. Savoir résoudre ensuite, repose sur l’importance de la conception et de la mise au point d’un plan, nécessitant du temps et de l’expérience. Il n’y a pas de projet possible sans la science du plan. 2. l’écoute scrupuleuse des besoins et des partenaires Chaque demande est unique, et suscite des solutions spécifiques. L’architecte est une sorte d’éponge, il doit savoir écouter, comprendre intimement ce qui lui est demandé, jusqu’au non dit, pour restituer une solution digne et performante. Cette attention à la demande se porte non seulement à la maîtrise d’ouvrage, mais également aux partenaires spécialisés de la maîtrise d’œuvre, choisis en fonction des spécificités de chaque sujet, afin de recueillir de façon attentive leur expertise et de concevoir la meilleure réponse imaginable. La réflexion collective, dès le début de chaque projet, permet d’en identifier les conditions de réussite. Le «geste architectural» réside entièrement dans cette conviction. L’écoute enfin des entreprises, de leur savoir faire et de leur contrainte, permet d’un faire un partenaire. L’implication de l’entreprise est cruciale pour la qualité de la construction, et elle passe par la considération de son savoir faire. 3. la générosité du projet architectural Une fois le sujet maîtrisé, la recherche architecturale peut se développer afin de doubler les solutions de la qualité qui donne un esprit à l’édifice, révèle les potentialités du lieu quel qu’il soit, enrichit le rapport des habitants ou des utilisateurs à leur édifice ou à leur environnement, leur offre un nouveau départ en regard de leur activité. Notre connaissance étendue de thèmes architecturaux et fonctionnels variés permet de nourrir chaque demande de la richesse des expériences multiples. 4. la recherche constante d’un équilibre entre ce que l’édifice donne à ses utilisateurs et ce qu’il prend à son environnementLa prise en compte de l’impact de la construction sur l’environnement relève de notre responsabilité d’architectes citoyens indépendamment de la «labellisation» HQE d’une opération. Au-delà des dispositifs techniques, la considération environnementale est intégrée à la conception architecturale, car elle mobilise les questions de proportion, d’orientation, d’ouverture, de densité, de matériaux, de modelé de terrain, d’écoulement des eaux… L'insertion du projet dans le site n'est pas que mise en forme, elle est globale et, à ce titre, on parle d'interaction du projet avec l'environnement.images/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-01.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-02.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-03.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-04.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-05.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-06.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-07.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-08.jpg

Réalisme, invention, rigueur, émotion et enfin responsabilité fondent la conduite de l’agence, qui perpétue et enrichit le patrimoine intellectuel de ses fondateurs.


La qualité architecturale repose sur la maîtrise préalable des besoins et contraintes de chaque nouvelle construction. Les sujets confiés à l’agence sont étudiés dès les premiers instants, analysés pour déterminer clairement les objectifs des maîtres d’ouvrages, les attentes de la collectivité, et les potentialités du site avec lequel ils doivent composer. Ayant au fil du temps œuvré dans le cadre de bâtiments complexes, dans les domaines de la santé et de la recherche, nous avons acquis la conviction que seule la maîtrise des sujets permet non seulement de résoudre les questions posées, mais également de concevoir des lieux de vie et de travail qualitatifs ainsi qu’une image architecturale porteuse de sens.

C’est fort de cette conviction que l’agence s'est structurée, sur la base d’un état d’esprit, de méthodes et d’outils permettant de maîtriser les enjeux et de les transcender architecturalement.

1. l’expérience de la complexité, la science du plan
Les projets, publics ou privés, ont leurs règles, et leurs rythmes. La connaissance aiguë des étapes, de leur hiérarchie et de leur chronologie, la conception et le suivi de près de 700.000 m² de projets constituent notre expérience. Savoir prévoir, et donc savoir éviter à la maîtrise d’ouvrage des impasses techniques, réglementaires ou financières, est la condition nécessaire, évidente, à partir de laquelle le projet va pouvoir déployer son sens et ses qualités. Savoir prévoir, enfin, pour que les promesses architecturales ne soient jamais vaines, et que leur concrétisation physique en révèle la pertinence. Savoir résoudre ensuite, repose sur l’importance de la conception et de la mise au point d’un plan, nécessitant du temps et de l’expérience. Il n’y a pas de projet possible sans la science du plan.

2. l’écoute scrupuleuse des besoins et des partenaires
Chaque demande est unique, et suscite des solutions spécifiques. L’architecte est une sorte d’éponge, il doit savoir écouter, comprendre intimement ce qui lui est demandé, jusqu’au non dit, pour restituer une solution digne et performante. Cette attention à la demande se porte non seulement à la maîtrise d’ouvrage, mais également aux partenaires spécialisés de la maîtrise d’œuvre, choisis en fonction des spécificités de chaque sujet, afin de recueillir de façon attentive leur expertise et de concevoir la meilleure réponse imaginable. La réflexion collective, dès le début de chaque projet, permet d’en identifier les conditions de réussite. Le «geste architectural» réside entièrement dans cette conviction. L’écoute enfin des entreprises, de leur savoir faire et de leur contrainte, permet d’un faire un partenaire. L’implication de l’entreprise est cruciale pour la qualité de la construction, et elle passe par la considération de son savoir faire.

3. la générosité du projet architectural
Une fois le sujet maîtrisé, la recherche architecturale peut se développer afin de doubler les solutions de la qualité qui donne un esprit à l’édifice, révèle les potentialités du lieu quel qu’il soit, enrichit le rapport des habitants ou des utilisateurs à leur édifice ou à leur environnement, leur offre un nouveau départ en regard de leur activité. Notre connaissance étendue de thèmes architecturaux et fonctionnels variés permet de nourrir chaque demande de la richesse des expériences multiples.

4. la recherche constante d’un équilibre entre ce que l’édifice donne à ses utilisateurs et ce qu’il prend à son environnement

La prise en compte de l’impact de la construction sur l’environnement relève de notre responsabilité d’architectes citoyens indépendamment de la «labellisation» HQE d’une opération. Au-delà des dispositifs techniques, la considération environnementale est intégrée à la conception architecturale, car elle mobilise les questions de proportion, d’orientation, d’ouverture, de densité, de matériaux, de modelé de terrain, d’écoulement des eaux… L'insertion du projet dans le site n'est pas que mise en forme, elle est globale et, à ce titre, on parle d'interaction du projet avec l'environnement.

Réalisme, invention, rigueur, émotion et enfin responsabilité fondent la conduite de l’agence, qui perpétue et enrichit le patrimoine intellectuel de ses fondateurs.La qualité architecturale repose sur la maîtrise préalable des besoins et contraintes de chaque nouvelle construction. Les sujets confiés à l’agence sont étudiés dès les premiers instants, analysés pour déterminer clairement les objectifs des maîtres d’ouvrages, les attentes de la collectivité, et les potentialités du site avec lequel ils doivent composer. Ayant au fil du temps œuvré dans le cadre de bâtiments complexes, dans les domaines de la santé et de la recherche, nous avons acquis la conviction que seule la maîtrise des sujets permet non seulement de résoudre les questions posées, mais également de concevoir des lieux de vie et de travail qualitatifs ainsi qu’une image architecturale porteuse de sens.C’est fort de cette conviction que l’agence s'est structurée, sur la base d’un état d’esprit, de méthodes et d’outils permettant de maîtriser les enjeux et de les transcender architecturalement. 1. l’expérience de la complexité, la science du plan Les projets, publics ou privés, ont leurs règles, et leurs rythmes. La connaissance aiguë des étapes, de leur hiérarchie et de leur chronologie, la conception et le suivi de près de 700.000 m² de projets constituent notre expérience. Savoir prévoir, et donc savoir éviter à la maîtrise d’ouvrage des impasses techniques, réglementaires ou financières, est la condition nécessaire, évidente, à partir de laquelle le projet va pouvoir déployer son sens et ses qualités. Savoir prévoir, enfin, pour que les promesses architecturales ne soient jamais vaines, et que leur concrétisation physique en révèle la pertinence. Savoir résoudre ensuite, repose sur l’importance de la conception et de la mise au point d’un plan, nécessitant du temps et de l’expérience. Il n’y a pas de projet possible sans la science du plan. 2. l’écoute scrupuleuse des besoins et des partenaires Chaque demande est unique, et suscite des solutions spécifiques. L’architecte est une sorte d’éponge, il doit savoir écouter, comprendre intimement ce qui lui est demandé, jusqu’au non dit, pour restituer une solution digne et performante. Cette attention à la demande se porte non seulement à la maîtrise d’ouvrage, mais également aux partenaires spécialisés de la maîtrise d’œuvre, choisis en fonction des spécificités de chaque sujet, afin de recueillir de façon attentive leur expertise et de concevoir la meilleure réponse imaginable. La réflexion collective, dès le début de chaque projet, permet d’en identifier les conditions de réussite. Le «geste architectural» réside entièrement dans cette conviction. L’écoute enfin des entreprises, de leur savoir faire et de leur contrainte, permet d’un faire un partenaire. L’implication de l’entreprise est cruciale pour la qualité de la construction, et elle passe par la considération de son savoir faire. 3. la générosité du projet architectural Une fois le sujet maîtrisé, la recherche architecturale peut se développer afin de doubler les solutions de la qualité qui donne un esprit à l’édifice, révèle les potentialités du lieu quel qu’il soit, enrichit le rapport des habitants ou des utilisateurs à leur édifice ou à leur environnement, leur offre un nouveau départ en regard de leur activité. Notre connaissance étendue de thèmes architecturaux et fonctionnels variés permet de nourrir chaque demande de la richesse des expériences multiples. 4. la recherche constante d’un équilibre entre ce que l’édifice donne à ses utilisateurs et ce qu’il prend à son environnementLa prise en compte de l’impact de la construction sur l’environnement relève de notre responsabilité d’architectes citoyens indépendamment de la «labellisation» HQE d’une opération. Au-delà des dispositifs techniques, la considération environnementale est intégrée à la conception architecturale, car elle mobilise les questions de proportion, d’orientation, d’ouverture, de densité, de matériaux, de modelé de terrain, d’écoulement des eaux… L'insertion du projet dans le site n'est pas que mise en forme, elle est globale et, à ce titre, on parle d'interaction du projet avec l'environnement.images/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-01.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-02.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-03.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-04.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-05.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-06.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-07.jpgimages/pages-de-garde/cgaws-pg-poba-08.jpg